Sans faille

Tu serais surprise par le nombre de personnes qui ne regardent plus sous les lits de nos jours.
Derek Landy - Skully Fourbery
Couverture du livre coup de coeur

Coup de coeur

Dégradation
Le titre français de ce roman de Benjamin Myers évoque l'idée d'un univers qui va vers sa dispari...
... En savoir plus

Identifiez-vous

Inscription
Mot de passe perdu ?

jeudi 20 septembre

Contenu

Roman - Thriller

Sans faille

Psychologique - Huis-clos MAJ vendredi 11 avril 2014

Note accordée au livre: 3 sur 5

Grand format
Inédit

Tout public

Prix: 19 €

Valentin Musso
Paris : Le Seuil, mars 2014
334 p. ; 22 x 15 cm
ISBN 978-2-02-114188-7

Haine comme normal

Il est des patronymes bien difficiles à porter pour peu que l'on veuille se faire un prénom... Et le moins que l'on puisse dire, c'est que le point de départ de ce roman n'est pas d'une originalité flagrante. Un groupe d'amis trentenaires est réuni pour un week-end en pleine montagne lorsque tout dérape, les passions s'exacerbe et que l'on s'échange ses vérités : combien de fois a-t-on vu tel postulat, surtout au cinéma ? Mais un point de départ aussi bateau peut être transcendé, et Valentin Musso y arrive presque. L'intrigue est tronçonnée entre le traditionnel "des années plus tôt" racontant la rencontre entre deux personnages : Théo, le riche dilettante trempant dans la drogue, et Romuald, le métis né du mauvais côté de la barrière, fils de femme de ménage, brillant qui a l'occasion d'entrer dans un lycée huppé, et fasciné par la richesse affichée par ses condisciples. Rien de très original encore une fois, mais l'auteur y écrit ses plus belles pages dignes d'un bon roman de littérature. À ce stade, le drame est inévitable et l'on se doute peu à peu de ce qui va arriver, mais la façon d'y parvenir compte plus que le dénouement, et si l'auteur refuse heureusement la facilité du retournement de situation final, un peu courue, il s'en tire avec une pirouette discutable. Reste l'écriture, d'une fausse simplicité, mais d'une efficacit... sans faille !

Citation

Elle aime le luxe et l'argent, comment pourrait-il l'ignorer ? Parfois, il a même l'impression qu'elle est équipée d'un radar : dès qu'elle sent le pognon et la réussite, quelque chose s'anime dans son œil, sa pupille se dilate, sa voix monte dans les aigus comme une soprano attaquant l'air de la Reine de la Nuit C'est serait presque comique si ce n'était pas aussi gonflant.

Rédacteur: Thomas Bauduret lundi 31 mars 2014
partager : Publier dans Facebook ! | Publier dans
MySpace ! |

Pied de page