Les Enfants de Lilith

Ses yeux avaient une lueur de sauvagerie. On aurait dit qu'elle voulait le mettre en pièces. Comparée à la race mâle, elle m'a semblé une bête tout aussi féroce.
Elsa Marpeau - Les Yeux des morts
Couverture du livre coup de coeur

Coup de coeur

On se souvient du nom des assassins
Dans l'un de ses premiers textes policiers, Léo Malet impliquait dans son intrigue une recherche auto...
... En savoir plus

Identifiez-vous

Inscription
Mot de passe perdu ?

dimanche 20 août

Contenu

Roman - Noir

Les Enfants de Lilith

Historique - Ésotérique - Guerre MAJ lundi 10 février 2014

Note accordée au livre: 4 sur 5

Grand format
Inédit

Tout public

Prix: 16,9 €

Laurence Biberfeld
Paris : Au-delà du raisonnable, mars 2013
288 p. ; 19 x 13 cm
ISBN 978-2-919174-09-6

Magie Rom

À la cité des Tortues, à Hœndanse, les Tziganes sont arrivés, selon la tradition locale. Mais ils n'apportent pas que du bonheur : suivent une mystérieuse histoire de voitures dérobées par des voleurs invisibles, puis une série d'empoisonnements d'enfants de la communauté. Pourquoi la veuve Bayrisch, magnat de l'industrie pharmaceutique qui ressasse son passé lors des lucratives heures du nazisme et des camps, a-t-elle encouragé leur installation ? Qui sont les victimes et les bourreaux ? Tout ceci n'aurait-il pas plus de substance qu'un des nombreux contes gitan qu'on s'échange au coin du feu ?
Au-delà du raisonnable fait partie, avec Asphalte, Kyklos et quelques autres, de ces petits éditeurs qui tentent de faire bouger les lignes en mélangeant les littératures dites blanches et noires pour tisser un camaïeu nouveau, le tout majoritairement dans l'indifférence générale... Neuvième roman de Laurence Biberfeld, Les Enfants de Lilith empreinte aussi bien au polar, à l'historique et au fantastique avec cette vieille dame ayant survécu à tout et au reste et même à la chaleur des fours crématoires, le tout ponctué de récits de légendes indéniablement vivantes. S'il y a bien une résolution, inutile de chercher un scénario millimétré et tiré au cordeau de thriller industriel dans ces pages : pour en goûter la substantifique moelle, mieux vaut faire confiance et accepter que l'auteur vous prenne par la main pour vous mener dans les méandres de ce récit foisonnant et beaucoup plus ambitieux qu'il en a l'air. Car ce texte extrêmement documenté sans jamais devenir lourd ouvre la porte sur un monde inconnu, pétri de fantastique, une forme de réalisme magique — mot bien galvaudé — qui évoque tant Alejo Carpentier que Graham Joyce. Mais surtout, il le fait avec un style riche, foisonnant, poétique, à faire pleurer de honte bien des starlettes littéraire des salons où l'on cause. Bref, un régal pour le cœur et le cerveau, et dont la petite musique reste longtemps en tête. À découvrir absolument !

Citation

Le Tutu a dépassé depuis longtemps le stade d'intoxication où on roule encore sous la table de loin en loin. Il a atteint ce point où la sobriété n'est plus qu'une île peuplée de monstres grouillants et ne peut mener qu'à une mort ignominieuse. Autrefois adepte de la biture brutale, il est devenu un fruit confit qui s'entretient avec un soin méthodique.

Rédacteur: Thomas Bauduret mardi 21 janvier 2014
partager : Publier dans Facebook ! | Publier dans
MySpace ! |

Pied de page