Mortelle guérison

Je vous dirais bien de prier, mais nous ne mangeons pas de ce pain-là. Contentons-nous simplement d'espérer.
Bertrand Puard - Les Effacés - 3 : hors jeu
Couverture du livre coup de coeur

Coup de coeur

Dégradation
Le titre français de ce roman de Benjamin Myers évoque l'idée d'un univers qui va vers sa dispari...
... En savoir plus

Identifiez-vous

Inscription
Mot de passe perdu ?

mercredi 19 septembre

Contenu

Roman - Thriller

Mortelle guérison

Médical - Guerre - Scientifique MAJ mercredi 23 octobre 2013

Note accordée au livre: 2 sur 5

Grand format
Inédit

Tout public

Prix: 14 €

Patricia Rappeneau
Longvic : Le Hérisson, février 2013
224 p. ; 21 x 15 cm
ISBN 979-10-90347-18-2

Tuer à coups de cadavres

Des gens mal intentionnés décident de lancer leur propre guerre bactériologique et, pour se simplifier les choses, choisissent d'aller récupérer le virus de la grippe espagnole sur le cadavre d'une bonne sœur en odeur de sainteté - si le corps ne pourrit pas, le virus est peut-être resté actif. Comme si Patricia Rappeneau avait peur d'ennuyer son lecteur, elle multiplie les possibilités. Autour de ce détournement de cadavres, il y a le retour dans la ville de province d'une jeune femme qui y a souffert et dont l'ancien amant est devenu un policier avec lequel elle sera obligée de travailler. Elle ajoute une sorte de jeu de piste macabre qui s'apparente plus au travail des tueurs en série qu'à celui de chercheurs bactériologiques, des menaces sur les familles concernées, des luttes en hélicoptères...
Avec son titre sympathique, Mortelle guérison, qui part sur une bonne idée, court plusieurs lièvres à la fois. Cela pourrait s'apparenter à du roman-feuilleton, mais qui en dehors du Carnoplaste écrirait encore du roman-feuilleton de nos jours ? Ou alors en prévoyant des énormes pavés ou des parutions en fascicules. Partant d'un bon sentiment, l'auteur ne lasse pas mais de ce tourbillon sort plus facilement la confusion qu'un roman construit. De nombreux détails sont donnés sur les personnages principaux mais sans pour autant que cela ne devienne la création de portraits psychologiques. Il y a certes le style de facture classique qui tient l'ensemble des intrigues et des péripéties, et qui maintient l'attention du lecteur, comme dans une bonne série télévisée. On suit les aventures sans déplaisir, mais avec l'impression que l'on connaît déjà et que l'on ne retiendra pas grand-chose une fois l'ouvrage refermé. Dans une période où l'on croule sous les parutions et où le pouvoir d'achat ne suit pas forcément, ce livre rédigé avec honnêteté et conscience peut convenir à des lecteurs boulimiques, mais risque de souffrir de la comparaison avec des ouvrages plus conséquents à tous points de vue.

Citation

À cet instant, ne sachant trop comment réagir, je m'assoie, confrontée sur cette chaise à cette chose qui craque en moi, éclate le carcan de mes secrets, abominables.

Rédacteur: Laurent Greusard mercredi 23 octobre 2013
partager : Publier dans Facebook ! | Publier dans
MySpace ! |

Pied de page