Mauvaise étoile

Et si seul le mal pouvait combattre le Mal ?
Maxime Chattam - La Conjuration primitive
Couverture du livre coup de coeur

Coup de coeur

La Guerre est une ruse
Frédéric Paulin retrace avec intelligence l'histoire violente de l'Algérie entre 1992 et 1995, un...
... En savoir plus

Identifiez-vous

Inscription
Mot de passe perdu ?

dimanche 20 octobre

Contenu

Roman - Thriller

Mauvaise étoile

Road Movie - Évasion MAJ mercredi 16 octobre 2013

Note accordée au livre: 2 sur 5

Grand format
Inédit

Tout public

Prix: 22 €

Roger Jon Ellory
Bad Signs - 2011
Traduit de l'anglais par Fabrice Pointeau
Paris : Sonatine, octobre 2013
538 p. ; 22 x 14 cm
ISBN 978-2-35584-194-1

Actualités

  • 04/10 Édition: Parutions de la semaine - 4 octobre
    Après Le Dernier Lapon, d'Olivier Truc chez Métailié l'année dernière, Yeruldegger, de Ian Manook sera-t-il le nouveau polar ethnologique de l'année ? Toujours est-il que c'est un fichu roman qui fait voyager. Le voyage, justement, est au cœur d'une semaine très chargée au niveau des parutions. Les grands formats foisonnent entre Michael Connelly et Joseph Wambaugh chez Calmann-Lévy, Stuart Neville chez Rivages, Ace Atkins au Masque, Roger Jon Ellory chez Sonatine, Douglas Preston & Lincoln Child à l'Archipel et Franck Thilliez au Fleuve noir. Entre tous ces habitués des tables noires des librairies figurent des inédits de chez Jigal (André Fortin, Jacques Olivier Bosco et Janis Otsiémi) et pléthore d'autres auteurs et de romans grands formats.
    Dans ce contexte fâcheux pour les finances domestiques, il sera aisé de se retourner vers les poches (pour éviter de retourner ses poches...), et ça tombe plutôt bien car la liste des parutions commence par un "Poulpe" de Franz Bartelt, et un roman noir de Jane Casey. Noton l'inédit Driven, suite peu concluante du Drive de James Sallis, et Bastille tango, de Jean-François Vilar. Les amateurs de thrillers à ficelles plus ou moins grosses pourront feuilleter les romans de Gillian Flynn, Lisa Gardner, Camilla Läckberg ou Franck Thilliez. Les curieux s'intéresseront au nouveau roman d'Annabelle Léna. Ceux en quête de réconfort littéraire à Ian Rankin.
    Alors que le film de Bertrand Tavernier avec Thierry Lhermitte sort sur les écrans, Dargaud fait reparaitre l'intégrale de Quai d'Orsay, véritable objet littéraire avec des dialogues vraiment bien ciselés. En jeunesse, Marie Desplechin sort un album gigantesque, L'Argent, alors que Jean-Luc Bizien continue de surfer sur la vague "Justin Case". Pendant ce temps, Casterman exploite à fond "Cherub" et "HB Henderson" de Robert Muchamore.

    Fictions adulte grand format :
    Rome, 1202 : les aventures de Guilhem d'Ussel, chevalier troubadour, de Jean d'Aillon (Flammarion)
    Retour à Jéricho, de Ace Atkins (Le Masque, "Grands formats")
    Le Serment des pierres : Quimper, 1297, de Frédéric Bargain-Edhson & Gwenaël Edhson (Des Montagnes noires)
    Le Silence des vivants, de Jacques Baudouin (Robert Laffont)
    Le Fruit sanglant du hasard, de Daniel Biasini (Flammarion, "Littérature française")
    Loupo, de Jacques Olivier Bosco (Jigal, "Polar")
    Le Vignoble du diable, de Philippe Bouin (Presses de la Cité, "Romans Terres de France")
    Manips' diaboliques à Poitiers, de Virginie Cailleau (Geste, "Le Geste noir")
    Miss Lily-Ann, de Lucienne Cluytens (Nouvelles éditions Krakoen)
    Wonderland avenue, de Michael Connelly (Calmann-Lévy, "Robert Pépin présente")
    Il était une fois 1945, de Marek Corbel (IS)
    Coyotes, de Robert Crais (Belfond, "Belfond noir")
    Mauvaise étoile, de Roger Jon Ellory (Sonatine)
    L'Homme des montagnes, de Kjell Eriksson (Gaïa, "Polar")
    Torso, de Wolfram Fleischhauer (Jacqueline Chambon)
    Le Chat Ponsard, de André Fortin (Jigal, "Polar")
    Les Enquêtes du Furet. 1, Mortels éthers, de Elton Furratier (IS)
    Preuves d'amour, de Lisa Gardner (Albin Michel, "Spécial suspense")
    The Edge of nowhere. 2, L'Île de Nera, de Elizabeth George (Presses de la Cité, "Thrillers")
    Le Vent apportera la mort, de Ole Kristiansen (Prisma media, "Prisma noir")
    La Trilogie du Caucase. 3, La Gloire n'est plus de ce temps, de Julia Latynina (Actes Sud, "Actes Noirs")
    Yeruldegger, de Ian Manook (Albin Michel)
    Reflux, de Maud Mayeras (Anne Carrière, "Thriller")
    Chapeaux ronds et idées courtes, de Jean-Jacques Michelet (L'Harmattan)
    Les Enquêtes du commissaire Léon, de Nadine Monfils (Belfond, "Romans noirs")
    Des illusions, de Magnus Montelius (Jean-Claude Lattès)
    Sherlock Holmes, de Mythic & Yves Varende (L'Âge d'or)
    Âmes volées, de Stuart Neville (Rivages, "Thriller")
    Meurtres à Gotland, de Hakan Ostlundh (Prisma media, "Prisma noir")
    African tabloid, de Janis Otsiemi (Jigal, "Polar")
    C comme cadavre, de Douglas Preston & Lincoln Child (L'Archipel, "Suspense")
    La Cave à charbon, de Ruth Rendell (Les 2 terres)
    Malacombe, de Laurent Sarzier (Passionnée de bouquins)
    Paris chaos : libération, 1944, de Noël Simsolo (L'Archipel, "Suspense")
    Les Visages de Victoria Bergman. 1, Persona, de Erik Axl Sund (Actes Sud, "Actes Noirs")
    Puzzle, de Franck Thilliez (Fleuve noir, "Thriller")
    San Pedro, la nuit, de Joseph Wambaugh (Calmann-Lévy, "Robert Pépin présente")
    Notre secret, de Jessica Warman (Fleuve noir, "Territoires")

    Fictions adulte poche :
    La Bonne à tout fait, de Franz Bartelt (Baleine, "Le Poulpe")
    Ceux qui restent, de Jane Casey (10-18, "Littérature étrangère")
    La Mutilée de Saint-Renan, de Alain Couprie (Alain Bargain, "Enquêtes & suspense")
    Les Apparences, de Gillian Flynn (Le Livre de poche, "Thriller")
    Derniers adieux, de Lisa Gardner (Le Livre de poche, "Thriller")
    L'Ultime secret, de Anton Gill (City, "Poche thriller")
    Fête fatale, de William Katz (Le Livre de poche, "Thriller")
    Une enquête philosophique, de Philip Kerr (Le Livre de poche, "Policier")
    Le Tailleur de pierre, de Camilla Läckberg (Babel, "Noir")
    La Trilogie du Caucase. 1, Caucase circus, de Julia Latynina (Babel, "Noir")
    Bad trip à Lorient, de Martine Le Pensec (Alain Bargain, "Enquêtes & suspense")
    Enfin (tous) réunis, de Annabelle Léna (du Caïman, "Polars")
    Le Vol de l'ange, de Franck Linol (Geste, "Le Geste noir")
    Le Marché aux tueurs : de Poitiers à Guéret, de Jean-Luc Loiret (Geste, "Le Geste noir")
    Les Lointains tourments de la jeunesse, de Alexander McCall Smith (10-18, "Grands détectives")
    Les Fantômes de Belfast, de Stuart Neville (Rivages, "Noir")
    Le Linceul de l'aube, de Joël Nivard (Geste, "Le Geste noir")
    Portes ouvertes, de Ian Rankin (Le Livre de poche, "Policier")
    Driven, de James Sallis (Rivages, "Noir")
    Corruption, de C. J. Sansom (Pocket)
    Atom[ka], de Franck Thilliez (Pocket, "Thriller")
    Train d'enfer pour Ange rouge : suivi de Deuils de miel, de Franck Thilliez (Pocket, "Noir")
    12.21, de Dustin Thomason (Le Livre de poche, "Thriller")
    Bastille tango, de Jean-François Vilar (Babel, "Noir")

    Bandes dessinées :
    Scalped. 9, À couteaux tirés, de Jason Aaron & R. Guéra (Urban comics, "Vertigo classiques")
    De l'autre côté, de Jason Aaron & Cameron Stewart (Urban comics, "Vertigo deluxe")
    Scènes de crime : récit complet, de Ed Brubaker, Sean Phillips & Michael Lark (Delcourt, "Contrebande")
    Les Gendarmes : intégrale. 4, de Christophe Cazenove, Olivier Sulpice & Henri Jeanfaivre (Bambo, "Humour job")
    Espions de famille. 3, Hier ne meurt jamais, de Thierry Gaudin & Romain Ronzeau (BD Kids, "Okapi")
    Quai d'Orsay : intégrale, de Abel Lanzac & Christophe Blain (Dargaud)
    Harry Dickson : le Sherlock Holmes américain. 10, La Sorcière du Kent, de Richard D. Nolane & Olivier Roman (Soleil, "Détectives de légende")
    Les Mystères de la Troisième République. 2, Le Tueur dévot, de Philippe Richelle & Pierre Wachs (Glénat, "Grafica")
    Geronimo Stilton. 11, Le Mystère de la tour Eiffel, de Geronimo Stilton (Glénat)
    Les Gendarmes : intégrale. 3, de Olivier Sulpice, Christophe Cazenove & Henri Jeanfaivre (Bambo, "Humour job")
    Les Gendarmes : intégrale. 1, de Olivier Sulpice & Henri Jeanfaivre (Bambo, "Humour job")
    Les Gendarmes : intégrale. 2, de Olivier Sulpice & Henri Jeanfaivre (Bambo, "Humour job")

    Littérature de jeunesse (éveil) :
    L'Argent, de Marie Desplechin (Thierry Magnier)
    Super-Charlie et le voleur de doudou, de Camilla Läckberg & Millis Sarri (Actes Sud junior)
    Le Cow-boy du Far West : Toy story, de Walt Disney Company (Hachette jeunesse-Disney, "Mon histoire du soir")

    Fictions jeunesse :
    Justin Case. 3, De poussière et de sang, de Jean-Luc Bizien (Gründ)
    Les Ficelles du crime, de Nathalie Charles (Rageot, "Heure noire")
    Alerte à Londres, de Gilles Devindilis (Ananké-Lefrancq ("Bob Morane")
    Les Petits métiers d'Ugo et Liza. Ugo et Liza pompiers, de Mymi Doinet & Daniel Blancou (Hatier jeunesse, "Premières lectures")
    Tu vas payer, de Agnès Laroche (Rageot, "Heure noire")
    Cherub. 12, La Vague fantôme, de Robert Muchamore (Casterman)
    HB Henderson's boys. 3, L'Armée secrète, de Robert Muchamore (Casterman, "Casterman poche")
    HB Henderson's boys. 6, Tireurs d'élite, de Robert Muchamore (Casterman, "Les Grands formats")
    Un chat mène l'enquête, de Juliette Parachini-Deny, Olivier Dupin & Ariane Delrieu (Fleurus, "Boules de poils & Cie")
    Qui a tué Moustache le lapin nain ?, de Juliette Parachini-Deny, Olivier Dupin & Ariane Delrieu (Fleurus, "Boules de poils & Cie")
    Time Riders. 6, Les Brumes de Londres, de Alex Scarrow (Nathan)
    Geronimo Stilton. 67, SOS souris en orbite !, de Geronimo Stilton (Albin Michel jeunesse)
    Vague meurtrière, de Lalie Walker (du Jasmin, "Jasmin noir")

    Criminologie & prisons :
    Le Pillage de l'État, de Yann Galut (Flammarion, "Document")
    Comment la France fabrique ses délinquants, de Laurent Grandadan (Bayard)
    Les Grandes affaires criminelles de Bourgogne, de Marie-Françoise Barbot & Thierry Desseux (De Borée, "Histoire et documents")

    Sociologie :
    Bandes de jeunes et émeutes urbaines en Guinée-Conakry, de Joschka Philipps (Harmattan Guinée)
    Liens : Wonderland |Coyotes |Yeruldegger |Âmes volées |C comme cadavre |Puzzle |Ceux qui restent |Les Apparences |Derniers adieux |Caucase Circus |Enfin (tous) réunis |Les Fantômes de Belfast |Portes ouvertes |Driven |Corruption |Atom[ka] |12.21 |Les Grandes affaires criminelles de Bourgogne |La Cave à charbon |San Pedro, la nuit |Paris chaos : libération, 1944 |Le Vignoble du diable |Des illusions |Retour à Jéricho |African Tabloid |L'Île de Nera |Jean d'Aillon |Ace Atkins |Jacques Olivier Bosco |Philippe Bouin |Lucienne Cluytens |Michael Connelly |Marek Corbel |Robert Crais |Roger Jon Ellory |Wolfram Fleischhauer |André Fortin |Elton Furratier |Elizabeth George |Ian Manook |Nadine Monfils |Stuart Neville |Janis Otsiémi |Lincoln Child |Ruth Rendell |Franck Thilliez |Joseph Wambaugh |Jane Casey |Gillian Flynn |Philip Kerr |Camilla Läckberg |Annabelle Léna |Alexander McCall Smith |Ian Rankin |James Sallis |Jean-Luc Bizien |Robert Muchamore |Lalie Walker

  • 09/09 Édition: Trois jours à Chicagoland pour Roger Jon Ellory

Film à retordre

Roger Jon Ellory est un Anglais qui écrit des romans se déroulant aux États-Unis. Certes, c'est un secret bien caché, et il ne faut pas le dire, c'est mauvais pour le bizness (que penserait le kritik syndiqué ou le lecteur s'il apprenait qu'au lieu du dernier Petit Génie Américain™, on lui avait refilé une espèce de Rosbif ?), mais peut-être est-ce une clé pour comprendre son œuvre. Celle-ci ne se déroule pas dans une réalité, mais dans une sorte de continent Americana fantasmé nourri de tout un imaginaire, soit une fiction se passant dans un univers fictif. En ce sens, on comprendrait le léger décalage qui donne à ses romans l'impression de rêve éveillé, cette impression de vouloir en faire un peu trop, comme dans les noms des protagonistes toujours un peu, hem, archétypaux, ou des dialogues un peu trop littéraire. En ce sens, on comprend que, comme on l'a souvent signalé, Seul le silence se passe dans un Sud profond où il n'y a pas un seul Noir ? Il ne s'agit pas du Sud réel, plutôt d'une forme de noosphère de fiction basée sur d'autres fictions...
Pourtant, ce nouveau roman n'est pas vraiment dans le meilleur braquet, utilisant le bon vieux thème de la "mauvaise graine" très année 1950. 1964. Deux adolescents nés sous une mauvaise étoile, Clay Luckman et Elliot "Digger" Danziger (toujours ces noms trop beaux pour être vrais...), frères de circonstance, se retrouvent en maison de correction, où ils rêvent d'un Eldorado mythique... Leur route va croiser celle du braqueur fou ultra-violent Earl Sheridan, qui trouvera moyen de s'évader en les prenant en otage. Des otages qui deviennent vite consentants. Mais c'est là que les deux frères se séparent : Clay rejette la violence d'Earl, alors que Digger semble fasciné par ce trouble mentor. Au point de devenir un élève qui le dépassera... Lorsque la mécanique du FBI se met en branle, on se retrouve dans une course-poursuite évoquant fortement le film Un monde parfait de Clint Eastwood, avec à peu près le même décor. Le parcours parallèle des frères devenus ennemis est suivi sur neuf jours sous forme de road-movie (étiquette qui fait saliver pavlovesquement le kritik syndiqué précité), Clay trouvant l'amour là où Digger s'enfonce dans la folie meurtrière, jusqu'à un finale excessivement prévisible depuis Bonnie & Clyde auquel il faut ajouter l'obligatoire happy end.
Pourquoi pas, pourrait-on dire, tant le public gavé d'imagerie US est en terrain connu, d'autant que le style de l'auteur est toujours aussi impeccable, rendant le tout assez atmosphérique loin des épisodes de série TV prémâchés actuels, mais... Reste le défaut du genre actuellement : le besoin de remplir du feuillet… Résultat, chaque personnage même plus que secondaire, est décrit en détail sur des pages et des pages, ce qui permet de balancer à peu près tous les archétypes possibles et imaginables du genre (oui, il y a LA serveuse de Diner, LE shérif-de-petite-ville, etc.) entre le noir rétro et le western, plus d'interminables pages de dialogues-Ikéa (servant à meubler) qui finissent par lasser. Cette "mortelle randonnée" se clôt sur l'obligatoire siège, curieusement bien vite résolu. Une action resserrée aurait permis de faire passer ce déluge de clichés, mais là, à plus de cinq cents pages bien tassées le bout, cela finit par se voir. La fascination pour cet univers de pure fiction formant un effet de miroir reste fascinante, mais la mayonnaise a du mal à prendre. Ce sera pour la prochaine fois ?

Citation

Les gens qui le connaissaient, même ceux qui l'avaient élevé, savaient que tôt ou tard Earl Sheridan finirait par tuer quelqu'un. Peut-être était-ce simplement une accumulation d'incidents mineurs, mais ceux qui comprenaient un tant soit peu la psychologie humaine savaient que le pouvoir des petites choses ne devait jamais être sous-estimé.

Rédacteur: Thomas Bauduret vendredi 25 mars 2016
partager : Publier dans Facebook ! | Publier dans
MySpace ! |

Pied de page