La Théorie du chaos

La douleur, vous la voyez et vous l'engrangez. Et ensuite elle vous possède.
Jack Ketchum - Une fille comme les autres
Couverture du livre coup de coeur

Coup de coeur

La Guerre est une ruse
Frédéric Paulin retrace avec intelligence l'histoire violente de l'Algérie entre 1992 et 1995, un...
... En savoir plus

Identifiez-vous

Inscription
Mot de passe perdu ?

mardi 18 décembre

Contenu

Roman - Thriller

La Théorie du chaos

Scientifique MAJ mardi 15 octobre 2013

Note accordée au livre: 3 sur 5

Grand format
Inédit

Tout public

Prix: 20 €

Leonard J. Rosen
All Cry Chaos - 2011
Préface de Cédric Villani
Traduit de l'anglais (États-Unis) par Hubert Tézenas
Paris : Le Cherche midi, septembre 2013
494 p. ; 23 x 15 cm
ISBN 978-2-7491-2598-5
Coll. "Thriller"

Chaos technique

La Théorie du chaos est-il un thriller industriel de plus surfant sur la vogue Dan Brown ? Eh bien non ! Ce premier roman prometteur se situerait plutôt dans le roman populaire moderne, entre l'œuvre de Preston & Child et celle d'Arturo Pérez-Reverte .
Henri Poincaré, arrière-petit-fils du génial mathématicien, a choisi une carrière de policier à Interpol. Il est chargé d'enquêter sur l'assassinat de James Fenster, un paisible mathématicien tué à Amsterdam dans une explosion criminelle alors qu'il se préparait à prendre la parole lors d'une conférence internationale. Henri découvre vite que la victime était un de ces génies des maths tels qu'il n'en naît qu'un par siècle ; mais qu'avait-il découvert qui puisse lui coûter la vie ? Pendant que des sectes allumées, terroristes pour certaines, se préparent au retour du Christ, l'affaire devient personnelle pour Poincaré : un criminel serbe qu'il a fait arrêter menace sa famille... Du moins c'est ce qu'il croit. Lorsque la tragédie le frappe dans sa chair, Poincaré découvre qu'il a peut-être fait fausse route...
Un point de départ plutôt alléchant donc même si la structure est celle d'un marabout-d'ficelle classique sur la scène internationale, et les photos et croquis adjoints au texte ne débouchent pas sur des énigmes à la Brown - et on aurait aussi bien pu s'en passer, diront les mauvaises langues. Poincaré compose un personnage d'enquêteur humain, mais n'hésitant pas à faire le coup de poing, qui donne un petit supplément d'âme à ce pavé qui - rareté du type - offre une conclusion à la hauteur de notre attente. Son principal défaut est, comme souvent, de développer un récit intéressant, mais un peu lisse, tout étant traité sur le même ton, ce qui peine à faire ressortir ses articulations et ses points d'orgue. Paradoxal alors que les usineurs du thriller industriel ont tendance à l'excès inverse, d'autant que l'auteur a un style agréable servi par une traduction irréprochable. En tout cas, un roman qui accompagnera agréablement un voyage en train ou en avion… et que, pour une fois, on n'aura pas envie de laisser dans le soufflet à l'arrivée !

Nominations :
Grand Prix des Lectrices de "Elle" Policier 2014

Citation

Poincaré avait parfois l'impression d'être un chirurgien boucher, payé pour extraire des éclats d'obus sans anesthésie.

Rédacteur: Thomas Bauduret mardi 08 octobre 2013
partager : Publier dans Facebook ! | Publier dans
MySpace ! |

Pied de page