Mémoire classifiée

Hummel, tout en noir, tel un corbeau, observe un deuil perpétuel, dit-on, pour la mort de sa conscience.
Jean Zimmerman - La Petite sauvage
Couverture du livre coup de coeur

Coup de coeur

Dégradation
Le titre français de ce roman de Benjamin Myers évoque l'idée d'un univers qui va vers sa dispari...
... En savoir plus

Identifiez-vous

Inscription
Mot de passe perdu ?

mercredi 26 septembre

Contenu

Roman - Thriller

Mémoire classifiée

Anticipation - Scientifique - Complot MAJ mardi 01 octobre 2013

Note accordée au livre: 4 sur 5

Grand format
Inédit

Tout public

Prix: 17 €

Sylvain Blanchot
Paris : Le Masque, septembre 2013
444 p. ; 21 x 13 cm
ISBN 978-2-7024-4016-2
Coll. "Grands formats"

Mort en images

Autrefois, une rumeur disait que l'on pouvait distinguer dans l'œil du mort l'image de son assassin en train de commettre son crime. Avec ce roman, Sylvain Blanchot raconte comment dans un futur plus ou moins lointain, il sera possible de s'introduire dans la mémoire des gens pour en obtenir des informations. Mais il faudra pour cela se connecter à eux et avoir l'expertise de ce genre de "fouille mentale", une spécialité de Frank Paramont, extracteur de souvenirs, à la recherche de ce qui peut contaminer le subconscient. C'est ainsi que dans l'univers de l'auteur, lorsque quelqu'un meurt, l'on peut maintenir son corps en vie le temps de découvrir des informations dans son cerveau. Mais il convient alors d'avoir un véritable expert car il faut passer une "porte mentale" imposante, celle due au traumatisme du décès. Frank Paramont est là encore un des meilleurs. Aussi, lorsqu'un grand groupe industriel se trouve confronté à la folie de l'un de ses cadres qui s'est suicidé après avoir changé tous les codes de l'entreprise, l'on pense à engager Frank Paramont. Seul problème : il est en prison pour avoir effectué une analyse mentale sur l'homme qui a tué sa femme. S'il accepte la mission en échange d'une liberté retrouvée, le fameux Franck Paramont ne tarde pas à s'apercevoir que le suicidé n'est pas sans rapport avec la mort de sa femme...
Le roman se déroule donc sur deux parties : un décor de science-fiction présenté avec soin. Même si elle est de facture classique, la description d'un univers décadent, pourrissant, en proie à la pollution et aux maladies, engagé dans une course contre la montre pour maintenir l'Humanité en vie, le temps de pouvoir aller coloniser Mars, s'appuie sur une écriture imagée forte. De l'autre côté, l'intrigue s'appuie sur un complot, sur une suite de manipulations pour la prise de contrôle de l'Humanité. Sylvain Blanchot présente ces inventions technologiques pour la surveillance des mémoires de manière très logique et rationnelle, parfaitement intégrées à son intrigue, faisant de cette Mémoire classifiée une extrapolation du présent, la cupidité humaine étant poussée dans ces paroxysmes, pour créer une fiction entre polar et science-fiction de bonne facture, menée avec rythme et vigueur.

Citation

Frank ferma les yeux. Dans le lointain, des sirènes hurlaient. Mais à cet instant, il était en vie. Et rien d'autre n'importait.

Rédacteur: Laurent Greusard lundi 30 septembre 2013
partager : Publier dans Facebook ! | Publier dans
MySpace ! |

Pied de page