L'Inspecteur Ali et la CIA

En enfonçant le casque de motard sur ma tête, je me suis demandé comment Oscar se sentait sous le sien. Il a plein de peurs parce qu'il connait trop de choses qui peuvent mal se passer dans le monde. Je suppose que la visière de son casque rétrécit simplement la portion qu'il en voit. Et la rend moins dangereuse.
Andreas Steinhöfel - Rico & Oscar : 2, Mystère et boules de loto
Couverture du livre coup de coeur

Coup de coeur

Dégradation
Le titre français de ce roman de Benjamin Myers évoque l'idée d'un univers qui va vers sa dispari...
... En savoir plus

Identifiez-vous

Inscription
Mot de passe perdu ?

jeudi 20 septembre

Contenu

Roman - Espionnage

L'Inspecteur Ali et la CIA

Tueur à gages MAJ jeudi 15 août 2013

Note accordée au livre: 4 sur 5

Poche
Réédition

Tout public

Prix: 6,1 €

Driss Chraïbi
Paris : Points, octobre 2011
186 p. ; 18 x 11 cm
ISBN 978-2-7578-2569-3

Du rififi dans la semoule

"Il ne me reste plus qu'à résoudre cette petite énigme proposée par le philosophe Lao Tseu : comment attraper un chat noir dans une pièce obscure, surtout s'il ne s'y trouve pas ?"
Driss Chraïbi a créé un personnage, l'inspecteur Ali, qui au sein de la société marocaine perturbe quelque peu les traditions. Citant les poètes français qu'il peut réciter, développant son goût pour la gastronomie et les femmes, peu sensible aux pesanteurs administratives, le policier mène ses enquêtes comme il peut avec une nonchalance étudiée de dandy.
Dans L'Inspecteur Ali et la CIA, notre héros se trouve appelé par la CIA pour rechercher un dangereux tueur à gage qui liquide ses proies, récupère son argent, puis tue son commanditaire. Plus que l'intrigue proprement dite qui n'occuperait que quelques pages, c'est un jeu sur les clichés du roman d'espionnage que nous propose l'auteur : vénalité de l'inspecteur qui réclame un million de dollars, jeu sur la sexualité puisqu'il partage son temps entre sa femme adorée et une certaine nordique qu'il viendrait d'épouser tout en jouant la carte de l'internationalisation james-bondienne car l'inspecteur Ali parcourt l'Occident en séjournant dans des palaces somptueux dont il semble connaître les propriétaires, et multiplie les références et les plans machiavéliques. S'il fait en sorte que son héros retrouve vite le tueur (il est même arrêté avant qu'il ne commence à faire son tour du monde), Driss Chraïbi s'amuse à nous offrir un final digne d'Agatha Christie où il réunit tout le monde pour expliquer les fils ténus de son histoire.
Roman court (et heureusement car il saute du coq à l'âne, dans une volonté de jouer avec les codes et de faire partager un humour pince-sans rire), L'Inspecteur Ali et la CIA ne s'adresse sans doute qu'aux admirateurs de l'auteur qui apprécient ce style fait de ruptures, de scènes lentes et descriptives de la joie de vivre, de l'hédonisme, plus que d'une action et d'une enquête policière musclée.

Citation

L'homme sur lequel je devais enquêter, c'était vous. La première chose que j'ai faite, ce fut de mettre mon épouse à l'abri.

Rédacteur: Laurent Greusard mercredi 14 août 2013
partager : Publier dans Facebook ! | Publier dans
MySpace ! |

Pied de page