Les Compagnons de la gloire

Au fond de lui, Wiggins n'en était pas tout à fait convaincu. S'il avait fait des études, peut-être aurait-il pu quitter Whitechapel et avoir un vrai métier... Mais peut-être n'aurait-il jamais connu Sherlock Holmes. On ne savait jamais vraiment ce qui était bien pour vous ou pas. Dans un sens, c'était presque mieux de ne pas avoir le choix.
Béatrice Nicodème - Wiggins et la nuit de l'éclipse
Couverture du livre coup de coeur

Coup de coeur

1994
Il est très symbolique que le troisième roman d'Adlène Meddi s'ouvre et se clôture par une scène ...
... En savoir plus

Identifiez-vous

Inscription
Mot de passe perdu ?

dimanche 18 novembre

Contenu

DVD - Western

Les Compagnons de la gloire

Ethnologique - Guerre MAJ lundi 08 juillet 2013

Note accordée au livre: 4 sur 5

Grand format
Réédition

Tout public

Prix: 19,99 €

Sam Peckinpah & Arnold Laven
The Glory Guys - 1965
Bertrand Tavernier (présentation)
Patrick Brion (présentation)
Sam Peckinpah (co-scénariste)
Paris : Sidonis, septembre 2012
1 DVD VOST-VF Zone 2 ; couleur ; 19 x 14 cm
Coll. "Western de légende"

Gloire absurde

Ce ne sont pas les pires marginaux, ils n'ont rien des douze salopards même s'ils représentent quasiment tous la lie de la société américaine, mais ça n'empêchera pas le destin de les accabler encore plus car ils vont aller se faire tuer par les Sioux sous les ordres d'un général imbu de son pouvoir et avide de gloire. Ils ne le savent pas au début des Compagnons de la gloire, mais ils appartiennent déjà à la compagnie D. du 3e régiment de cavalerie du général McCabe. Leur supérieur, le capitaine Damus Harrod (le méconnu et pourtant charismatique Tom Tryon), va néanmoins en faire de véritables soldats au sein de Fort Donophan, où en sept jours ils vont apprendre à monter à cheval, à respecter leurs supérieurs, à tirer au fusil, à marcher au pas, et à s'apprécier avant de finir chair à fusils, arcs et lances dans une bataille sanglante qui n'est pas sans rappeler celle de Little Big Horn. Le brillant et identifiable scénario de Sam Peckinpah (qui devait initialement réaliser le film, et a même pris en charge le début) offre en plus un joli triangle amoureux qui sera l'occasion de sentiments, de pleurs et de bagarres, des scènes humoristiques, glaçantes et ethnologiques avant de se conclure longuement sur une bataille effroyable particulièrement bien filmée et ses conséquences, qui donnent alors la pleine mesure du réalisateur Arnold Laven. Les Compagnons de la gloire n'est sûrement pas une ode reconnaissante à l'armée américaine, mais une violente critique de ses officiers sortis de West Point et qui veulent rivaliser d'une gloire inique au détriment des hommes qu'ils commandent, le tout avec un cynisme froid pour un résultat pitoyable. Un film qui multiplie les canons du genre pour un résultat très honnête et très agréable à regarder, qui vaut aussi et surtout pour la confrontation entre Tom Tryon et Harve Presnell, le soldat et l'éclaireur qui luttent pour les bonnes grâces de Senta Berger.

Les Compagnons de la gloire (108 min.) : réalisé par Arnold Laven & Sam Peckinpah sur un scénario de Sam Peckinpah d'après le roman The Dice of God de Hoffman Birney. Avec Tom Tryon, Harve Presnell, Senta Berger, James Caan, Andrew Duggan, Slim Pickens, Peter Breck, Jeanne Cooper...
Bonus. Présentation de Bertrand Tavernier. Présentation de Patrick Brion. Galerie photo.

Citation

Capitaine, il est temps pour les pèlerins de rejoindre la mission.

Rédacteur: Julien Védrenne dimanche 07 juillet 2013
partager : Publier dans Facebook ! | Publier dans
MySpace ! |

Pied de page