Desperate

Au milieu de cette inconcevable pauvreté, je vois des îlots de richesse. Une joie qui ne devrait pas être là, une chaleur qui devrait à peine pouvoir survivre. À l'inverse, je vois chez les Blancs qui vivent ici de la pauvreté au milieu de leur aisance.
Henning Mankell - Un paradis trompeur
Couverture du livre coup de coeur

Coup de coeur

Stone Junction
"Œuvre culte de la contre-culture américaine... l'un de ces rares ouvrages capables de changer la vie...
... En savoir plus

Identifiez-vous

Inscription
Mot de passe perdu ?

lundi 23 juillet

Contenu

DVD - Noir

Desperate

Road Movie - Vengeance MAJ vendredi 28 juin 2013

Note accordée au livre: 4 sur 5

Grand format
Réédition

Tout public

Prix: 10 €

Anthony Mann
Desperate - 1947
Serge Bromberg (présentation)
Paris : Montparnasse, septembre 2009
1 DVD VOST-VF Zone 2 ; noir & blanc ; 19 x 14 cm
Coll. "RKO"

Polka tchèque

Steve Randall est un homme qui a tout pour être heureux. Dans l'Amérique des années 1940, il a un métier, un outil de travail, et une jolie jeune femme qui vient tout juste de tomber enceinte. Bien sûr, il ne roule pas sur l'or (mais dans un camion), aussi est-il à l'affut du moindre contrat qui peut lui apporter quelques dollars. Et quand on lui propose cinquante dollars pour une livraison le soir de l'anniversaire de ses un an de mariage, s'il hésite, il se décide quand même à y aller sans se douter que le chargement consiste en des objets volés, et que le commanditaire est un caïd de la pègre. La situation ne tarde pas à dégénérer, Steve Randall alerte un flic à l'aide des phares de son véhicule. S'ensuit une fusillade qui fait une victime : le flic, et une arrestation : le frère du caïd. Steve réussit à s'enfuir une première fois puis, rattrapé, passer à tabac. Il doit se présenter à la police et endosser le rôle de tueur de flic pour éviter à ce satané frère la chaise électrique... Anthony Mann réalse un bien joli film noir à l'intrigue bien ficelée qui joue sur la tension permanente due à la fuite éperdue d'un couple poursuivi par la haine implacable d'un gangster. Desperate relate la poursuite d'un homme innocent par un autre qui en a fait une affaire d'honneur, une vengeance implacable. Dans la peau de l'innocent, Steve Brodie dans un de ses premiers grands rôles, dans celle de la femme de l'innocent, Audrey Long dans un de ses rares premiers rôles, et dans celle du gangster, Raymond Burr (le futur Perry Mason de la série éponyme), vraiment casse-Burr : cynique, égoïste, violent, pervers, il ne lâche rien surtout pas sa cible. Mais le film se démarque également parce qu'il répond à un état qu'utilisera beaucoup Alfred Hitchcock à savoir que le héros n'a pas de culpabilité initiale autre que celle de faire subir à sa femme quelque chose qu'il ne souhaite pas. Sans s'en rendre compte, il est également un appât. La tension grandit tout le long du film, qui offre une immersion dans le monde de l'immigration tchèque et, surtout, un finale haletant ludique (pour le gangster) à base de gros plans qui alternent entre les deux visages des deux hommes alors que l'heure tourne et que minuit approche. Desperate est tout simplement un bon film noir réalisé avec talent et classe.

Desperate (73 min.) : réalisé par Anthony Mann sur un scénario de Harry Essex, d'après une histoire de Dorothy Atlas et Anthony Mann. Avec : Steve Brodie, Audrey Long, Raymond Brr, Douglas Fowley, William Challee, Jason Roberts Sr., Freddie Steele...
Bonus. Présentation de Serge Bromberg.

Illustration intérieure

Appréciez la qualité du cadre, du noir et blanc, et de la classe des gangsters.


Citation

- Je veux mettre tous ces crabes dans le même panier.
- Comment allez-vous vous y prendre ?
- Il va nous servir d'appât.

Rédacteur: Julien Védrenne vendredi 28 juin 2013
partager : Publier dans Facebook ! | Publier dans
MySpace ! |

Pied de page