Les Mères

Max regarde autour de lui, mais il n'y a rien qui puisse les aider, rien d'autre que l'univers infiniment noir d'un côté et, de l'autre, la Terre suspendue en Technicolor dans l'espace.
Katie Khan - S'accrocher aux étoiles
Couverture du livre coup de coeur

Coup de coeur

Le Passager clandestin
Douze années après avoir fait escale à Tahiti, Georges Simenon propose un roman noir exotique plombé de n...
... En savoir plus

Identifiez-vous

Inscription
Mot de passe perdu ?

mardi 11 décembre

Contenu

Roman - Thriller

Les Mères

Psychologique MAJ mercredi 21 août 2013

Note accordée au livre: 5 sur 5

Grand format
Inédit

Tout public

Prix: 20 €

Samantha Hayes
Until You're Mine - 2013
Traduit de l'anglais par Florianne Vidal
Paris : Le Cherche midi, avril 2013
424 p. ; 22 x 14 cm
ISBN 978-2-7491-3045-3
Coll. "Thriller"

Le désir d’enfant

Ce n'est pas une chose facile que de trouver la nounou idéale. Certaines fois, cela pourrait s'apparenter à la quête du Graal. Il parait en effet très compliqué de dénicher la perle rare, cette personne idéale à laquelle il est possible de laisser ses enfants en toute confiance sans craindre de les avoir abandonnés entre les mains du premier monstre venu.

Claudia est enceinte, plus que quelques semaines avant la naissance de sa fille. Elle est au comble du bonheur. Elle, qui désire depuis si longtemps un enfant, va enfin avoir un bébé à elle. Pourtant il y a bien les jumeaux de son mari. Ils sont encore en bas âge, leur mère est morte à leur naissance. Claudia les considère comme ses garçons mais elle est impatiente de prendre dans ses bras cette enfant, la chair de sa chair.
La complication est que son mari, militaire de carrière, doit s'absenter régulièrement pendant de longues missions à bord d'un sous-marin pour des missions des plus secrètes. Même Claudia n'a aucune idée de ses destinations, elle connait juste la date du départ et à peine celle de son retour au foyer.
Comme son prochain départ approche, associé à la grossesse de Claudia, ils n'ont d'autres solutions que d'embaucher une personne pour s'occuper du lundi au vendredi des jumeaux et soulager ainsi la future maman. De par son métier, Claudia est très sensible à la condition de l'enfant. Elle dirige un service de l'assistance sociale et est très régulièrement confrontée à des cas de mauvais traitements. Même si, bien souvent, les affaires sont complexes, son travail lui plait énormément. Mais, lorsqu'il s'agit de choisir une personne qui doit intégrer son cocon familial et prendre soin des jumeaux, cela complique quand même un peu les choses. Le choix est moins simple, et forcément elle passe en revue tous les défauts possibles et inimaginables qu'une postulante pourrait tenter de passer sous silence.
Quand le couple rencontre Zoé, d'emblée ils ont l'impression que leur souhait est exaucé. La jeune femme présente d'excellentes références, tous ses anciens employeurs semblent plus que satisfaits de ses services. Elle s'intéresse aux dernières méthodes d'enseignement. Sans aucune difficulté, elle obtient la place. Dès son arrivée, elle est adoptée par les deux petits garçons et devient rapidement un membre à part entière de la famille.
Pourtant Claudia n'arrive pas à se détendre complètement. Elle a des doutes sur l'attitude de Zoé. Elle est persuadée qu'elle cache des choses, un peu comme si elle avait absolument cherché à se faire embaucher dans un but précis. Sauf que Claudia n'arrive pas à comprendre pourquoi et s'inquiète de plus en plus de se retrouver bientôt seule avec Zoé et les enfants.
Finalement elle n'a peut-être pas tout à fait tort d'être sur ses gardes. Zoé ne compte faire qu'un passage rapide dans la famille, le temps de mener à bien une mission. Elle tente de jouer la nounou parfaite pour continuer à donner le change mais derrière cette image soigneusement travaillée se cache de mystérieuses intentions. Le plus inquiétant est que la Police enquête sur des meurtres atroces de femmes enceintes. La première victime a été retrouvée dans une baignoire remplie, le ventre ouvert avec le bébé sauvagement sorti et malheureusement mort. La seconde était sur un canapé, agressée suivant presque le même mode opératoire.
L'enquête, dirigée par l'inspectrice Lorraine Fisher, va bientôt la conduire à interroger Claudia qui, en tant qu'assistante sociale, a suivi les victimes au début de leur grossesse.
Cela ne fait que renforcer les doutes de Claudia vis-à-vis de l'attitude de Zoé...

Pour son premier roman publié en France, Samantha Hayes nous embarque dans un fascinant thriller psychologique où viennent s'entremêler les récits de trois femmes. Elles sont à un moment de leur vie où elles ont toutes une sensibilité particulière vis-à-vis des enfants ou de la maternité. Elles sont partagées entre la difficulté d'en avoir, la joie d'être enceinte, les problèmes d'éducation et la perte de dialogue. Mais au final, l'unique sentiment mis en avant par Samantha Hayes est cet incroyable instinct maternel qui finalement les habite toutes, mais sous des formes différentes. Le roman est donc teinté de beaucoup de sensibilité habilement dosée pour donner une profondeur à ces héroïnes brinquebalées par les aléas de la vie. Leurs problèmes personnels ne viennent pas polluer l'histoire mais, bien au contraire, servent à la mise en place de l'intrigue et font monter la pression. Samantha Hayes ne joue pas avec les fausses pistes, mais préfère manipuler habilement la vérité pour mieux surprendre. Elle nous embrouille en emmêlant le jeu du qui surveille vraiment l'autre. Le point fort de ce thriller est de réussir à embarquer très facilement le lecteur en utilisant les problèmes issus du quotidien de bon nombre de couple. Les Mères est l'illustration parfaite que le plus effrayant des monstres est celui qui se cache parmi nous et qui ne se dévoile pas. Finalement cette horreur ordinaire est sans doute celle qui peut faire le plus froid dans le dos.

Citation

La pire chose quand on ne peut pas avoir d'enfant, c'est qu'on finit par voir des bébés partout. Et la pire chose quand on invente des tas d'histoires - ou, plus exactement, quand on évolue dans une bulle de mensonges aux contours perpétuellement changeants -, c'est qu'on s'enferre dans un univers virtuel toujours plus tordu, toujours moins crédible. Au bout du compte, j'ai du mal à me rappeler qui je suis vraiment.

Rédacteur: Fabien Maurice jeudi 27 juin 2013
partager : Publier dans Facebook ! | Publier dans
MySpace ! |

Pied de page