Fantôme

Il s'emmerde pas le tireur ! Il a le chic et l'élégance de se payer des pommes de terre de race pour tirer sur les gens.
Stéphane Pajot - Carnaval infernal
Couverture du livre coup de coeur

Coup de coeur

Stone Junction
"Œuvre culte de la contre-culture américaine... l'un de ces rares ouvrages capables de changer la vie...
... En savoir plus

Identifiez-vous

Inscription
Mot de passe perdu ?

dimanche 22 juillet

Contenu

Roman - Noir

Fantôme

Social - Drogue - Assassinat - Corruption MAJ jeudi 27 juin 2013

Note accordée au livre: 4 sur 5

Grand format
Inédit

Tout public

Prix: 21 €

Jo Nesbø
Gjenferd - 2011
Traduit du norvégien par Paul Dott
Paris : Gallimard, avril 2013
546 p. ; 23 x 16 cm
ISBN 978-2-07-013671-1
Coll. "Série noire"

Fait comme un rat

La couverture de Fantôme, nouveau roman de Jo Nesbø relatant les aventures de Harry Hole, annonce d'emblée la couleur. Et elle est sombre et grise comme un rat. Les humains ne seraient-ils que des rats, coincés dans les laboratoires où des expériences sans fin les privent de toute humanité, pourchassant des rêves fantomatiques ? Il ya bien des rats qui trainent dans le livre : ceux qui courent les long des plinthes des squats de drogués ; ceux qui survivent dans d'anciens souterrains secrets abandonnés par les nazis pour échapper aux résistants, et qui servent à présent aux trafiquants de drogue. Le roman qui signe le retour de Harry Hole en Norvège après trois années d'exil volontaire en Asie laisse en filigrane - en leitmotiv -, celui d'une ratte qui est sortie pour nourrir sa progéniture alors même que pendant ce temps un cadavre tombait obstruant le trou qu'elle utilise d'habitude. Voilà donc l'animal cherchant une solution pour passer outre ce désagrément. Jo Nesbø utilise-là une forme d'humour désespéré qui courra tout au long du texte. Ne citons qu'un exemple : Harry Hole, l'ex-policier, personnage central de l'intrigue, a un passé d'alcoolique. Dans Fantôme, il sera sauvé justement parce qu'il a recommencé à boire, et qu'il se trouve dans une situation périlleuse avec une bouteille vide...

Depuis le début de la série, Harry Hole et Jo Nesbø avançaient comme des funambules entre la mort et le désespoir. Fantôme est l'occasion ultime d'aller au bout de cette détresse. Harry Hole revient en Norvège pour aider le fils de Rakel, son amour passé, accusé du meurtre d'un dealer. Pour en savoir plus et l'innocenter, Harry Hole soulève des cailloux qui révèlent l'ampleur de la corruption des forces policières et politiques de la ville. Et la vérité n'est peut-être pas aussi agréable à entendre qu'il pourrait le croire. Le personnage de Jo Nesbø n'est sans doute lui aussi qu'une sorte de rat, qui ne sait faire correctement qu'une chose, prêt à mourir et à voir s'écrouler tous ses rêves car malgré tout il reste policier. Il n'est qu'un fantôme en sursis cherchant à chasser ses démons, mais après tout, les humains sont-ils autre chose que des fantômes en sursis, des drogués d'une substance qu'elle soit illégale ou non, des intoxiqués de l'espoir ? Harry Hole peut fuir, partir en Thaïlande avec l'amour de sa vie, cependant il préfère retourner dans un taudis d'Oslo pour chercher une vérité qu'il n'a pas envie d'entendre mais qu'il doit débusquer car ainsi sont faits les rats et les fantômes qu'ils creusent et hantent leurs propres obsessions jusqu'au dernier souffle. Et c'est ainsi que Fantôme nous tient en haleine jusqu'à la quasi asphyxie.

Nominations :
Les Étoiles du Parisien / Aujourd'hui en France "Polar" 2013

Citation

La vie de rat est dure et simple. On fait ce qu'on doit faire.

Rédacteur: Laurent Greusard jeudi 27 juin 2013
partager : Publier dans Facebook ! | Publier dans
MySpace ! |

Pied de page