Rimbaud l'indésirable

Inlassablement, il se pose la question : "Qu'ai-je fait ? Et pourquoi ?"
Anne Vantal - Judas, l'amitié trahie
Couverture du livre coup de coeur

Coup de coeur

Dégradation
Le titre français de ce roman de Benjamin Myers évoque l'idée d'un univers qui va vers sa dispari...
... En savoir plus

Identifiez-vous

Inscription
Mot de passe perdu ?

vendredi 21 septembre

Contenu

Bande dessinée - Noir

Rimbaud l'indésirable

Enquête littéraire - Road Movie - Drogue - Artistique MAJ jeudi 30 mai 2013

Note accordée au livre: 5 sur 5

Grand format
Inédit

Tout public

Prix: 22,5 €

Xavier Coste (scénario & dessin)
Paris : Casterman, mai 2013
128 p. ; illustrations en couleur ; 33 x 25 cm
ISBN 978-2-203-06646-5

Un héros impopulaire

La vie d'Arthur Rimbaud ressemble fortement à celle d'un héros d'une anthologie de romans populaire, noir, d'aventures et de guerre à laquelle il ne manque que le western pour survoler les genres essentiels que nous aimons en ces pages. L'excellente bande dessinée Rimbaud l'indésirable de Xavier Coste revient sur le parcours atypique aux multiples chemins de traverse d'un des poètes les plus talentueux que la France ait connu.

Xavier Coste décline les pages à la bichromie omniprésente sans cesse différente sur fond mat pour mieux nous faire découvrir un homme au visage d'enfant qui sût se faire adorer de Paul Verlaine, et se faire haïr d'à peu près tout le reste du monde. Dès les premières cases, le dessinateur nous plonge dans un univers oppressant qui pourrait être celui de Victor Hugo et de Guy de Maupassant réunis tout en nous proposant un long flashback car c'est un Rimbaud moribond à l'hôpital qui est notre première vision du poète.
Il faut avant tout dire que Rimbaud adolescent n'a qu'une obsession : quitter Charleville-Mézières pour déclamer ses poèmes dans Paris assiégé. L'histoire d'un Gavroche provincial qui faute d'avoir payé son billet de train se retrouve en prison avant de revenir chez lui tous frais payés par son professeur de lettres. Sa deuxième escapade ne sera pas vraiment plus heureuse avec la découverte de maisons en ruine, qui s'accompagne d'une famine qui ne l'épargnera pas. Un décor de guerre pour une nouvelle vie de misère qui le contraint à commettre de menus vols dans des librairies, à dormir dans des gites de fortune avant de revenir à la case "Maison familiale" mais assurément pas la queue basse. Sous sa peau de nourrisson, Rimbaud cache une personnalité exacerbée et exacerbante, une très grande maturité, et un talent inné (désolé pour la redondance) pour la poésie qui réussit à convaincre Verlaine de lui payer son troisième billet de train pour Paris.
Le décor est posé, la suite est une débauche d'un Rimbaud intolérant qui séduit Verlaine, qui fait preuve d'impolitesse, qui crie tout haut le mépris qu'il a pour les poèmes qu'il juge académiques de poètes qu'il juge poseurs, et qui se lance dans une relation pédéraste (nous sommes au XIXe siècle, la relation homosexuelle est un délit) qui anéantit la compagne enceinte de Verlaine.
Xavier Coste s'attarde lentement sur des détails, transforme sa bande dessinée en relation non pas épistolaire mais poétique. Il cite Verlaine qui a décidément le vent mauvais, noircit peut-être le trait, mais c'est un dessinateur (hors pair). Il prend un malin plaisir à brûler le cœur de Verlaine. Il va de soi que l'épisode où Rimbaud tire sur Verlaine n'est absolument pas passé sous silence. C'est l'occasion également pour entrer dans la cellule anglaise de Verlaine avec un médecin qui va lui ausculter le cul pour affirmer qu'il est pédéraste passif, le sexe pour affirmer qu'il est pédéraste actif, afin que sa femme puisse divorcer. On aura rarement vu pareille humiliation.
Le reste se passe en Afrique où Rimbaud part faire du trafic d'armes et y perdre une jambe puis la vie par obstination. La fin d'un talent gâché par des rêves jamais dépassés, sûr de sa supériorité, avec une grande timidité qu'il cachait derrière une outrecuidance à la fois désarçonnante et démesurée.

De la prison, des vols, une tentative d'assassinat, une fuite, de l'absinthe, de la drogue, un trafic d'armes : Rimbaud a été un vrai garnement de fortune qui ici traverse une bande dessinée grise où l'aventure ne manque pas. Un véritable plaisir des sens à ne pas manquer.

Illustration intérieure


Citation

Il y a quatre jours est arrivé ici, venant de Londres, un nommé Paul Verlaine, homme de lettres, natif de Metz ; âgé d'une trentaine d'années, il a été rejoint il y a deux jours par un autre Français du nom de Rimbaud Arthur, homme de lettres, venant de Londres, âgé d'une vingtaine d'années et natif de Charleville. Hier dans le courant de l'après-midi, Verlaine a tenté de tuer Rimbaud en lui tirant un coup de revolver dont le projectile l'a atteint au bras gauche. Verlaine a été arrêté. Il a été impossible de connaître jusqu'à présent la cause réelle de cette tentative de meurtre.

Rédacteur: Julien Védrenne mercredi 29 mai 2013
partager : Publier dans Facebook ! | Publier dans
MySpace ! |

Pied de page