Voyage sans retour

Si j'avais les couilles pour butter quelqu'un, je serais sûrement déjà en train de bouffer les pissenlits par la racine.
Richard Price - Frères de sang
Couverture du livre coup de coeur

Coup de coeur

1994
Il est très symbolique que le troisième roman d'Adlène Meddi s'ouvre et se clôture par une scène ...
... En savoir plus

Identifiez-vous

Inscription
Mot de passe perdu ?

samedi 17 novembre

Contenu

DVD - Noir

Voyage sans retour

Psychologique - Médical - Road Movie - Évasion MAJ mercredi 29 mai 2013

Note accordée au livre: 4 sur 5

Grand format
Réédition

Tout public

Prix: 10 €

John Farrow
When Danger Lives - 1950
Serge Bromberg (présentation)
Paris : Montparnasse, septembre 2008
1 DVD VOST Zone 2 ; noir & blanc ; 19 x 14 cm
Coll. "RKO", 93

Amoureux d'une patiente

Une jeune femme après une tentative de suicide se retrouve à l'hôpital pour une nuit d'observation. Elle fuit sans laisser d'adresse, mais peu après le docteur qui l'avait auscultée reçoit un télégramme l'invitant à la rejoindre chez elle. S'ensuit une liaison faite de rendez-vous dans un nightclub, mais un soir, le père de Margo est de retour du Canada, et Margo doit s'envoler avec lui vers une autre contrée, ce qui n'est pas du goût de Jeff. La rencontre avec le père de Margo est d'autant plus explosive qu'il s'avère qu'il est le mari cocu. Mais alors que ce dernier le prend avec flegme, un imbroglio conduit à une dispute à trois. Le mari ne s'en relèvera pas vivant. Le couple amoureux n'a alors pas d'autre choix que de prendre la fuite, quitter San Francisco pour le Mexique. Jeff, c'est Robert Mitchum, impeccable en tout sauf en son diagnostic amoureux. Mais il laisse éclater son talent tout au long d'un film qu'il tient à bout de bras, jouant un docteur victime d'une commotion cérébrale, qui peu à peu se retrouve partiellement paralysé. Margo, c'est une belle brune, Faith Domergue, au jeu peu convainquant et qui ne soutient pas la comparaison avec Maureen O'Hara, qui tient un second rôle ingrat, celui d'une infirmière, maîtresse de Mitchum, lâchement abandonnée. Mais elle a beaucoup plus de chance que Claude Rains, mari bafoué et tué. L'ancien préfet de police n'a rien perdu de sa classe dans ce film. Tout le suspense repose sur l'addition du cerveau embrumé de Mitchum et les manigances de Domergue pour ne pas que Mitchum découvre réellement qui elle est. Elle surveille les journaux, détruit les radios dans les chambres, pour que sa fuite programmée ne souffre d'aucun obstacle. Elle bénéficie en outre de concours de circonstances qui semblent lui sourire. Mais à mesure que l'étau se resserre, les révélations faites au spectateur affluent pour aboutir à un final hallucinant où Mitchum accapare la caméra, hémiplégique naissant, effectuant une chute magistrale dans un escalier avec une seule pensée à l'esprit : avancer dans une rue nocturne se tenant aux murs pour mieux affronter son destin. La dernière image de Domergue, visage blanc comme la mort où se reflètent les ombres d'un grillage est tout en symbole carcéral et psychiatrique. Elle est arrivée au bout de son voyage sans retour...

Voyage sans retour (82 min.) : réalisé par John Farrow sur un scénario de Charles Bennett. Avec : Robert Mitchum, Faith Domergue, Claude Rains, Maureen O'Hara...
Bonus. Présentation de Serge Bromberg.

Citation

- C'est votre épouse ?
- Oui, docteur. Je suis conscient de notre très grande différence d'âge. Margo m'a épousé pour mon argent. Je l'ai épousée pour sa jeunesse. Chacun a eu ce qu'il cherchait.

Rédacteur: Julien Védrenne dimanche 26 mai 2013
partager : Publier dans Facebook ! | Publier dans
MySpace ! |

Pied de page