Les Grandes affaires criminelles de la Côte d'Azur

Parmi les gens de ma génération, les hommes du milieu traditionnel, on compte 30 % de tués, 30 % au RMI et 30 % en prison à vie. 10 % de réinsérés.
Michel Ardouin - Mesrine, mon associé
Couverture du livre coup de coeur

Coup de coeur

Aucune terre n'est promise
Écrivain de polar et de fantasy ayant connu un succès modéré, Lior Tirosh fuit les ruines de son mariage ...
... En savoir plus

Identifiez-vous

Inscription
Mot de passe perdu ?

vendredi 16 avril

Contenu

Essai - Policier

Les Grandes affaires criminelles de la Côte d'Azur

Faits divers MAJ jeudi 16 mai 2013

Note accordée au livre: 4 sur 5

Grand format
Inédit

Tout public

Prix: 28 €

Charles Bottarelli & Arnaud Gobin
Riom : De Borée, avril 2013
432 p. ; 25 x 17 cm
ISBN 978-2-8129-0866-8
Coll. "Histoire et documents"

Actualités

  • 10/05 Édition: Parutions de la semaine - 10 mai
    Håkan Nesser (Le Seuil) et James Sallis (Rivages) sont les figures de proue d'une semaine où l'on découvre au catalogue de la "Série noire", en la personne de Bill Guttentage, un nouvel auteur dont nous vous parlerons bientôt.
    Les nombreuses rééditions vous permettront de (re)trouver Arnaldur Indridason, Frederyck Forsyth, John Harvey et Danielle Thiéry, autant d'habitués de ces pages, mais également des rééditions en folie de romans de Jean-Pierre Ferrière et, cerise sur le gâteux, une nouvelle traduction de Jacques Mailhos pour un roman de Ross McDonald mettant en scène Lew Archer, À chacun sa mort.
    La semaine propose également un arrivage massif de super-héros en lutte contre des super-vilains de chez Urban comics ou Panini comics, quant à la littérature jeunesse, elle nous propose une nouvelle immersion dans le far-west en compagnie de Caroline Lawrence, et un petit criminel imaginé par Christophe Léon. Pendant ce temps, De Borée nous emmène sur la côte d'Azur, loin de la Croisette mais à la croisée des faits divers sordides.

    Fictions adulte grand format :
    Le Matériel du tueur, de Gianni Bondillo (Métailié, "Bibliothèque italienne")
    Le Livre des morts : les nouvelles enquêtes de Sherlock Holmes, de David Stuart Davies (Fetjaine)
    Sherlock Holmes : un certain Dr Watson, de David Stuart Davies (Fetjaine)
    La Mort en rouge, de Pierre Gaulon (City, "Thriller")
    Coyote crossing, de Victor Gischler (Denoël)
    Boulevard, de Bill Guttentag (Gallimard, "Série noire")
    Sombre mascarade, de Caroline Herrera (Le Grand chardon-Astobelarra, "Mozaïc")
    Quelqu'un priait sur ma tombe, de Jean-Claude Melka (Les Nouveaux auteurs, "Policier")
    Le Pendu du jardin Vagabond, de Roger Moiroud (Thot, "Polar")
    L'Inconnue de Bangalore, de Anita Nair (Albin Michel, "Romans étrangers")
    Homme sans chien, de Håkan Nesser (Le Seuil, "Policiers")
    Rennes, ici Rennes, collectif (Critic, "Thriller")
    Le Tueur se meurt, de James Sallis (Rivages, "Thriller")
    Flics requiem, de Michel Tourscher (Les Nouveaux auteurs, "Policier")
    La Dérive des incontinents : quand le réchauffement climatique jette un froid !, de Gordon Zola (Le Léopard démasqué)

    Fictions adulte poche :
    La Muraille de lave, d'Arnaldur Indridason (Points, "Policier")
    Dangereuse courée, d'Yves Baudrin (Ravet-Anceau, "Polars en Nord")
    Bronzage intégral, de Jean-Pierre Ferrière (Campanile, "Rose & noir")
    Ma mort aura ton visage, de Jean-Pierre Ferrière (Campanile, "Rose & noir")
    Meurtres en bonus, de Jean-Pierre Ferrière (Campanile, "Rose & noir")
    La Mort qu'on voit danser, de Jean-Pierre Ferrière (Campanile, "Rose & noir")
    Des relations de plage, de Jean-Pierre Ferrière (Campanile, "Rose & noir")
    Cobra, de Frederick Forsyth (LGF, "Thriller")
    Le Deuil et l'oubli, de John Harvey (Rivages, "Noir")
    Une canaille et demie, de Iain Levison (Liana Levi, "Piccolo")
    Moi, Anna, de Elsa Lewin (LGF, "Policier")
    Le Camée anglais : roman policier moghol, de Madhulika Liddle (Philippe Picquier, "L'Asie en noir")
    La Conjuration des ombres, de Scott Mariani (City, "Poche. Thriller")
    À chacun sa mort, de Ross McDonald (Gallmeister, "Totem")
    Noir de noir, 86 %, de Pierre Ricour (Les Presses littéraires, "Incisives nouvelles")
    Lord Peter et l'inconnu, de Dorothy Leigh Sayers (Le Masque, "Jaune")
    Le Chasseur solitaire, de Whitney Terrell (Rivages, "Noir")
    Le Sang du bourreau, de Danielle Thiéry (Le Masque, "Masque poche. Contemporain")
    N'ouvre pas les yeux, de John Verdon (LGF, "Policier")
    Mortel Cambrésis, de Philippe Waret (Ravet-Anceau, "Polars en Nord")

    Bandes dessinées :
    Le Survivant des eaux noires, de Philippe Aymond (Dargaud)
    Batwoman. 2, En immersion, de Haden Blackman & J. H. Williams (Urban comics, "DC renaissance")
    Odyssée sicilienne, de Luca Blengino & Pasquale del Vecchio (Dargaud)
    Ultimatum, de C. B. Cebulski & Jeph Loeb (Panini comics, "Marvel Select")
    Mirador, tête de mort, de David Cénou (La Boîte à bulles, "Contre-cœur")
    Le Sourire de Mao, de Cornette & Michel Constant (Futuropolis)
    On a tué Wild Bill, de Hermann (Dupuis, "Aire libre")
    La Douce vie de bourreau, de Christian Jolibois & Joëlle Passeron (Gallimard)
    Lady Spitfire. 3, Une pour tous et tous pour elle, de Sébastien Latour & Maza (Delcourt, "Série B")
    Iron Man : l'intégrale. 1, 1963-1964, de Stan Lee, Don Heck & Jack Kirby (Panini comics, "Marvel Classic")
    Batman : Silence, de Jeph Loeb & Jim Lee (Urban comics, "DC essentiels")
    Marvel zombies : opération destruction, de Frank Marraffino & Fred Van Lente (Panini comics, "100 % Marvel")
    Lucky Luke : l'intégrale. 22, de Morris (Lucky comics)
    Lucky Luke : l'intégrale. 23, de Morris (Lucky comics)
    Les Guerres secrètes, de Jim Shooter, Mick Zeck & Bob Layton (Panini comics, "Marvel gold")
    Les Fugitifs : génération perdue, de Joss Whedon & Ryan Michael (Panini comics, "100 % Marvel")
    Tueurs de mamans. 1, de Zidrou, Ludo Borecki & Benoît Ers (Dupuis)

    Littérature de jeunesse (éveil) :
    Ali Baba, de Marie Caillou (Milan jeunesse, "Contes et contines à toucher")
    Zou détective : mes histoires surprises (Larousse)

    Fictions jeunesse :
    Qui a tué Sally Sampson ?, de Caroline Lawrence (Hachette, "Aventure")
    Le Petit criminel : le frère, la sœur et le policier, de Christophe Léon (Le Seuil jeunesse)
    Le Mystère de la chambre noire, de Serge Rubin (Talents hauts, "Livres et égaux")
    Mystères et pierres précieuses, de Andreas Steinhöfel (Gallimard jeunesse; "Hors série littérature")

    Criminologie & prisons :
    Fraude, contrefaçon et contrebande de l'Antiquité à nos jours, de Gérard Béaur, Hubert Bonin & Claire Lemercier (Université de Genève, Centre d'histoire économique internationale, "Publications d'histoireéconomique et sociale internationale")
    Les Grandes affaires criminelles de la côte d'Azur, d'Arnaud Gobin & Charles Bottarelli (De Borée, "Histoire & documents")
    De la piraterie au piratage : la fascination de la transgression, de Dominique Le Brun (Buchet Chastel, "Essais et documents")
    Une histoire du crime dans le Finistère, 1811-1910, d'Annick Le Douget (J.-P. Gisserot)
    Le Sang et l'encre : et si Christian Ranucci était innocent ?, de Yann Le Meur (L'Harmattan)
    Liens : La Muraille de lave |Cobra |Le Deuil et l'oubli |À chacun sa mort |Le Chasseur solitaire |N'ouvre pas les yeux |Le Camée anglais |Håkan Nesser |James Sallis |Gordon Zola |Arnaldur Indridason |Jean-Pierre Ferrière |Frederick Forsyth |John Harvey |Iain Levison |Ross Macdonald |Whitney Terrell |Danielle Thiéry |Caroline Lawrence |Madhulika Liddle

Affaires Criminelles De Boréennes

On commence à ne plus s'y retrouver dans les collections criminelles de chez De Borée. Surfant sur le succès et surtout la nécessaire exhaustivité des départements, les éditeurs ont en effet décliné la recette au niveau départemental (de l'Aisne aux Yvelines), puis, régional (Bretagne, Auvergne, Bourbonnais, Franche-Comté, Limousin, Nivernais etc.), puis national ("Les Grandes Affaires Criminelles de France" déclinées elles-mêmes en thématique : femmes criminelles, tueurs en série, affaires politiques, espionnage, crimes passionnels). Ils ont ensuite doublé les entrées avec "Les Nouvelles Affaires Criminelles de..." second tome pour de nombreux départements et maintenant pour des régions comme le Nivernais. Aujourd'hui, ils triplent avec Les Incroyables Affaires criminelles de la Côte-d'Or ou des Bouches-du-Rhône, troisième tome pour des départements qui doivent être fortement criminogènes. Bref, on commence à patauger : les recueils nationaux ou régionaux sont-ils des compilations ou des réécritures des meilleures affaires de plusieurs recueils départementaux ? En tout cas, pour la Côte d'Azur qui nous intéresse ici, ce sont Charles Bottarelli (Bouches-du-Rhône et Var, six tomes en tout) et Arnaud Gobin (Alpes-Maritimes, un tome seulement) qui, dixit la quatrième de couverture, "associent ici leur plume et leur talent pour relater ces récits dans une compilation regroupant plus de trente affaires parmi les plus emblématiques de la Côte d'Azur, s'étant déroulées de Toulon à Menton". Le premier est retraité du ministère de l'Économie et des Finances, tandis que le second est réalisateur TV. Tous deux ont publié aussi des romans.

Les trente-quatre affaires sont datées de 1850 (une histoire de matelot massacrant le cuisinier d'une goélette toscane) à 2007 (dernier procès de Jean-Maurice A. pour la captation d'argent et la disparition d'Agnès Le Roux, héritière du casino du Palais de la Méditerranée). Selon la tradition prudente de l'éditeur, tous les noms des suspects ou coupables d'affaires situées après 1947 sont anonymisés ce qui est étrange dans le cas des affaires connues comme celle d'Agnès Le Roux régulièrement ressortie dans les médias depuis 1977 et dont tout le monde connaît le nom du suspect numéro un : Jean-Maurice Agnelet. Il a même sa fiche sur Wikipedia ! Alors, pourquoi cet anonymat chez De Borée ? L'affaire est bouclée en trois pages et demie sous la forme d'un conte. Les auteurs parlent d'Ogre (évidemment ils ne pouvaient pas parler de loup déguisé en agneau, référence au vrai nom sans doute interdite aussi).

Ne tombant pas trop dans les pièges de la novelisation qui est le grand repoussoir de ce type d'écrit, les auteurs usent d'un style simple et coulant grâce auquel on suit des enquêtes suffisamment détaillées (mais pas trop) pour y prendre un plaisir continu. En dehors des inévitables histoires de saouleries et de mauvais garçons, on retiendra l'affaire Franciska Palzer à Nice en 1884 où une riche propriétaire avec deux enfants et quatre domestiques s'avère une aventurière ayant eu plusieurs vies jusqu'en Amérique, et de nombreux noms, maris et amants, dont le fiancé de sa fille est en fait le père de son fils qu'elle fait chanter. Si vous ne comprenez rien, tant pis, voilà toutes les bases d'un grand mélo ! Henri Vidal, quant à lui, a laissé une trace dans l'histoire criminelle comme l'un des premiers meurtriers frappant dans un train en 1902. Lors du procès, l'immense professeur Lacassagne fait preuve d'une analyse très psychanalytique de l'accusé bien avant l'entrée des données freudiennes dans les prétoires. On retiendra aussi la révélation fracassante au final de l'affaire de la riche veuve Portois, une octogénaire agressée dans sa grande villa de Nice où sa bonne est restée sur le carreau. Révélation tout aussi incroyable que celle des assassins du jeune Martin retrouvé noyé à Antibes en 1932 et enquête passionnante pour la énième malle sanglante : celle d'Egender en 1937. On retiendra aussi le destin de la starlette Charlotte Nash, épouse Nixon-Nirdlinger, deux enfants, un mari violent, jaloux et coureur qu'elle révolvérise avant de faire chavirer les cœurs lors de son procès. Quant aux manigances du mystérieux Jean-Baptiste N. "Landru de la Côte", faux agent immobilier à Mougins et à Antibes qui tua deux riches veuves après leur avoir fait vendre leur maison et empoché l'argent, son anonymat ne résiste pas à la plus petite recherche Internet. Il s'appelait Navarro. On n'a pas peur de l'écrire car c'est dans l'encyclopédie Larousse en ligne ! En mai 1968, son procès passa inaperçu. Il faut dire que les médias avaient d'autres chats à fouetter.

Citation

Suivant son habitude, c'est aussi Lacassagne qui incite le Tueur de Femmes à raconter sa vie sur près de quatorze cahiers d'écolier

Rédacteur: Michel Amelin jeudi 01 août 2013
partager : Publier dans Facebook ! | Publier dans
MySpace ! |

Pied de page