Pour une poignée de diamants

Il sait qu'elle ne lui posera aucun problème.
Arnaldur Indridason - La Rivière noire
Couverture du livre coup de coeur

Coup de coeur

Le Passager clandestin
Douze années après avoir fait escale à Tahiti, Georges Simenon propose un roman noir exotique plombé de n...
... En savoir plus

Identifiez-vous

Inscription
Mot de passe perdu ?

vendredi 14 décembre

Contenu

Roman - Thriller

Pour une poignée de diamants

Géopolitique MAJ lundi 27 avril 2009

Note accordée au livre: 3 sur 5

Grand format
Inédit

Tout public

Prix: 20 €

Gilles D. Perez
Paris : Buchet Chastel, avril 2009
304 p. ; 19 x 12 cm
ISBN 978-2-283-02390-7
Coll. "Littérature française"

La querelle des Anciens et des Modernes

Si vous êtes fana des relations zoophiles et croyez avoir tout lu, tout vu, tout expérimenté, alors ouvrez ce roman. Il vous convaincra du contraire et vous découvrirez le raffinement à la sauce "péril jaune". Les vieux chefs des mafias russes, chinoises et juives luttent de stratégie et d'ingéniosité pour assurer à leur joyeuse descendance paix et prospérité. Celui qui se croit le plus rusé est sans conteste Yi, qui règne sur Belleville et qui voit se profiler une alliance avec Louis Emile Wu, parrain de Chinatown. Il espère monter juifs et Russes les uns contre les autres. Pour se faire, il facilite un trafic de diamants dont Isaac Toledano, pilote de ligne à El Al, est la mule parfaite. Il récupère les diams en Israël, les dépose pour taille aux Pays-Bas, et les rapporte à Paris aux bons soins d'Israël Abramovitz, parrain du Sentier. Seulement voilà, ce dernier ne sait pas qu'à l'origine ces diamants sont prélevés des extractions de Vladi, mafieux russe de son état. Et dans ce monde empli de malfaiteurs, ça balance grave. Toledano est pris en chasse par des tueurs russes, élimine le "Rabbin", perle des perles criminelles, avant d'aller s'échouer sur la bande de Gaza, seule espace où il se sentira à l'abri.
Pendant ce temps, la joyeuse descendance de tous ces boute-en-train de mafieux s'émancipe, s'énamoure et, comble de malchance, se rencontre, s'unit, fornique (comme des êtres à peu près normaux), et ne tient pas à ce que tous ces acquis sociaux et moraux volent en éclats. Dans leurs hautes sphères familiales, des conjoints ont déjà été élus, des mariages sont prévus. Les jeunes manigancent. Vont jusqu'à chercher des moyens d'assurer aux grands-parents des arrière-petits-fils en évitant tout rapport non consentants. Et puis la force des choses et une autre "famille" vont à nouveau ramasser les cartes et changer la donne. Gilles D. Perez, avec Pour une poignée de diamants, réalise un petit bijou de roman spaghetti en rajoutant une famille aux Baxter et Rojo, les deux familles du film de Sergio Leone, Pour une poignée de dollars. Car, en dehors du titre lui-même du roman, comment ne pas déceler la même intrigue, les mêmes ressorts ? Comédie ludique à la 3-familles, où les règles ne sont pas respectées. Ce n'est plus la famille qui prédomine, comme dans un bon vieux jeu des 7-familles, mais le couple. Et dire qu'en plus Perez nous rend tous ces vilains sympathiques ! On attend maintenant Et pour quelques diamants de plus, la suite, quoi...

Citation

Non, mon cher Wu, on ne jette pas impunément aux piranhas l'héritier de la branche parisienne de la mafia juive.

Rédacteur: Julien Védrenne dimanche 19 avril 2009
partager : Publier dans Facebook ! | Publier dans
MySpace ! |

Pied de page