Jours de gloire

On ne lit pas le Liber Animorum. C'est lui qui vous lit ! Il soupèse votre âme et, s'il lui trouve des défauts, il la dévore. Ce qui reste ensuite, c'est le mal à l'état pur.
James Oswald - Le Livres des âmes
Couverture du livre coup de coeur

Coup de coeur

Dégradation
Le titre français de ce roman de Benjamin Myers évoque l'idée d'un univers qui va vers sa dispari...
... En savoir plus

Identifiez-vous

Inscription
Mot de passe perdu ?

mercredi 26 septembre

Contenu

DVD - Guerre

Jours de gloire

Terrorisme MAJ mardi 12 février 2013

Note accordée au livre: 4 sur 5

Grand format
Réédition

Tout public

Prix: 10 €

Jacques Tourneur
Days of Glory - 1944
Serge Bromberg (présentation)
Paris : Montparnasse, février 2004
1 DVD VO-VOST Zone 2 ; noir & blanc ; 19 x 14 cm
Coll. "RKO", 22

Héroïques résistants

Jusqu'à présent cantonné au théâtre, c'est un Gregory Peck convaincant à qui a échu le rôle de donner la réplique à l'énigmatique Tamara Toumanova dans un étrange film de guerre de Jacques Tourneur, Jour de gloire. Ces jours de gloire, ce sont ceux auxquels on se rattache lorsque l'ennemi à conquis un territoire et que l'on entre en résistance. Et en 1941, alors que les forces allemandes foncent sur Moscou, des soldats russes sont terrés dans les décombres souterrains d'une bâtisse et opèrent raid sur raid tout en conservant un sens aigu de la discipline avec également un endoctrinement maximum des plus jeunes tout en attendant l'ordre de la contre-attaque. C'est sur ces entrefaites qu'apparait la danseuse de ballet Nina Ivanova - Marlene Dietrich des Cosaques -, missionnée par Staline pour divertir les troupes. Entre ces hommes d'action et l'artiste, le clivage est évident. Bien entendu, il l'est encore plus entre elle et l'officier Vladimir, ce qui ne les empêchera pas de tomber amoureux. Ce film, qui est à la fois un film de guerre et une romance, hésite tout autant à être un film de propagande. Il faut à la fois magnifier la résistance russe et décrédibiliser un gouvernement soviétique. Alors, il y a des actes héroïques entachés d'absurdité communiste. La caricature est poussée à l'extrême mais se dilue dans l'ambiance créée par Jacques Tourneur sur fond de poésie et d'âme slave. Il y a de l'ironie relevée lorsque un convoi allemand est détourné, et qu'il s'avère que Hitler tente de ramener des livres rares à Berlin, car des Allemands sont morts pour des livres. Tolstoï et Pouchkine hantent la cave où tous se terrent et sont solidaires quand un Allemand découvre l'entrée. "Qu'est-ce que l'héroïsme ?" Nina ne cesse de se poser cette question alors même qu'elle se retrouvera dans une situation où arme en main elle abattra un soldat, et Jacques Tourneur semble lui décidé à montrer la vacuité de cet héroïsme qui conduit à une mort certaine un peuple à la sève fougueuse.

Jours de gloire : 86 min. réalisé par Jacques Tourneur sur un scénario de Casey Robinson. Avec Gregory Peck, Tamara Toumanova, Alan Reed, Maria Palmer, Lowell Gilmore, Hugo Haas...

Citation

Écoutez, en ce monde de terreur et de violence, il doit rester un endroit, si petit soit-il, où la justice et l'humanité sont préservées. Faites comme vous voulez, mais j'aimerais que cet endroit soit celui-ci.

Rédacteur: Julien Védrenne samedi 02 février 2013
partager : Publier dans Facebook ! | Publier dans
MySpace ! |

Pied de page