Liquidations à la grecque

La souffrance est la seule destinée des innocents.
Mario Caiano - Un train pour Durango
Couverture du livre coup de coeur

Coup de coeur

Lovecraft Country
"Encore un machin lovecraftien", me suis-je dit in petto. Il est vrai que je suis un grand fan du maître ...
... En savoir plus

Identifiez-vous

Inscription
Mot de passe perdu ?

dimanche 20 septembre

Contenu

Roman - Policier

Liquidations à la grecque

Vengeance - Finance MAJ vendredi 18 janvier 2013

Note accordée au livre: 2 sur 5

Grand format
Inédit

Tout public

Prix: 21,5 €

Pétros Márkaris
Lixiprothesma dania - 2010
Traduit du grec par Michel Volkovitch
Paris : Le Seuil, octobre 2012
328 p. ; 23 x 15 cm
ISBN 978-2-02-105351-7
Coll. "Policiers"

Actualités

  • 11/10 Édition: Parutions de la semaine - 11 octobre
  • 30/08 Prix littéraire: Sélection 2013 du Prix des lecteurs de Villeneuve lez Avignon
  • 26/10 Édition: Parutions de la semaine - 26 octobre
    Nous élargissons cette semaine les parutions à l'ensemble des livres susceptibles de vous intéresser. De la jeunesse à la criminologie en passant par la bande dessinée et le manga. Et, cette semaine, alors que tout doucement nous nous approchons de Noël et de la période des beaux livres, les parutions de fictions adulte se font plus rares, et celles présentes, pour l'essentiel, sont plus confidentielles hormis Michael Crichton chez Robert Laffont. Même les livres poche sont au diapason. Quelques parutions inédites chez Riffle et Ravet-Anceau, mais rien qui n'attire fondamentalement l'œil.
    Ce qui n'est, avouons-le, pas le cas en bande dessinée où paraissent deux monstres amenés à se retrouver empilés en librairie : XIII mystery et Largo Winch. Sans compter qu'il y a deux petites curiosités qui sont Habibi, de Craig Thompson, et Le Klondike, de Zack Worton.
    La littérature jeunesse est vampirisée par les romans de Robert Muchamore. Distrayants, mais guère novateurs, et nous avons inséré un roman de Henning Mankel qui est plus de l'aventure que du noir, mais bon, c'est quand même Henning Mankell !
    Dans la rubrique criminologie, un ouvrage du très prolifique et précieux Bruno Fuligni chez L'Iconoclaste, et quelques essais pointus mais non dénués d'intérêt.

    Fictions adulte grand format :
    Au fil de la Cozanne, de Lucie Annot-Rose (Presses du Midi)
    Au rendez-vous du hasard, de Pierre Bassoli (Le Masque d'or, "Adrénaline")
    Règlements de contes, de Jérémy Bouquin (Pavillon noir)
    Par trois fois ta vigne saignera, de Pierre-Jean Brassac (CPE, "Roman policier du terroir")
    Bois sacré, de Patrice Bréna (L'Harmattan, "Écritures")
    Choquée, de Tania Carver (Ixelles)
    L'Œuvre au rouge, de Benoît Chavaneau (Juste pour lire)
    Micro, de Michael Crichton (Robert Laffont, "Best-sellers")
    Les Châtiments d'Apophis : Lille aux serpents, de Dauthie-Cherruel (Riffle noir)
    Des croix sur la route, de Jeffery Deaver (Les 2 terres)
    L'Ultime secret, de Anton Gill (City, "Thriller")
    Mort sous cape, de Caroline Graham (Pygmalion, "Policiers")
    41, de Rogelio Guedea (Ombres noires)
    Origine étrangère, de Olav Hergel (Gaïa, "Polar")
    Derrière les remparts, de Anna Jansson (Le Toucan, "Toucan noir")
    Les Poètes morts n'écrivent pas de romans policiers, de Björn Larsson (Grasset)
    Une ressemblance à taire, de Fatima Mana (Apogée)
    Liquidations à la grecque, de Pétros Márkaris (Le Seuil, "Policiers")
    De glace et de sang, de P. J.  Parrish (Calmann-Lévy, "Robert Pépin présnte")
    Au service secret de Sa Sainteté, de Patrick Raynal (L'Écailler, "Pulp")
    Par le sang de l'ermite, de Martín Solanes (Flammarion, "Noir")

    Fictions adulte poche :
    Quatre à la suite, de Richard Albisser (Riffle Nord)
    Lys, morne plaine, de Philippe Declerck (Ravet-Anceau, Polars en Nord")
    Embrouilles lilloise, de Blandine Lejeune (Ravet-Anceau, "Polars en Nord")
    Série noire à l'abattoir, de Bernard Nuse (Le Verger, "Les Enquêtes rhénanes")
    Le Tueur de minuit, de James Swain (City, "Thriller")
    Le Prédateur de Saint-Quentin, de Gilles Toulet (Ravet-Anceau, "Polars en Nord")
    Lune de glace, de Jan Costin Wagner (Babel, "Noir")

    Bandes dessinées :
    Les Déserteurs héroïques, de Guillaume Carreau (Vide-Cocagne)
    La Trilogie du Mal. 01, Le Bourreau de Portland, de Maxime Chattam & Michel Montheillet (Jungle, "Thriller")
    La Grande évasion. 03, Void 01, de Herik Hanna & Sean Phillips (Delcourt, "Conquistador")
    Les Gendarmes. 14, L'Imitation de vitesse, de Henri Jeanfaivre, Olivier Sulpice & Christophe Cazenove (Bamboo, "Humour")
    Tif et Tondu : Intégrale. 12, Crimes ordinaires, de Denis Lapière & Alain Sikorski (Dupuis, "Les Intégrales")
    Spider-Man : l'intégrale. 7, 1969, de Stan Lee, John Romita & John Buscema (Panini Comics, "Marvel Classic")
    L'Unité noire. 01, La Nuit des gitans, de Lobel & Katz (Physalis)
    XIII mystery. 05, Steve Rowland, de Fabien Nury & Richard Guérineau (Dargaud)
    The Crow, de James O'Barr (Delcourt, "Contrebande")
    Habibi, de Craig Thompson (Casterman, "Écritures")
    Largo Winch. 18, Colère rouge, de Jean Van Hamme & Philippe Franco (Dupuis, "Repérage")
    Le Klondike, de Zack Worton (Cambourakis)

    Mangas :
    Reverend D. 1, de Tooru Fujisawa (Pika, "Pika seinen")
    Kyôko Karasuma, inspecteur à Asakusa. 10, de Ôhji Hiroi & Yûsuke Kozaki (Taifu comics, "Taifu seinen")
    The Sherlock Holmes story. 2, de Kyu-Jeong (Kwari)

    Criminologie, prison :
    Entre nos lignes : lettre à Hank, de Sandrine Ageorges-Skinner (Stock, "Crème")
    Archives de politique criminelle. 34, Les Violences sexuelles (Pédone)
    Au cœur de la mafia : l'histoire de la Cosa Nostra, de Catherina Bartoldi (Jourdan, "Curieuses histoires")
    Dans les secrets de la police : quatre siècles d'histoire, de crimes et de faits divers dans les archives de la Préfecture de polic, sous la direction de Bruno Fuligni (L'Iconoclaste, "Mémoires")
    Condamné à vivre : le cri du cœur d'un détenu qui préfèrerait la mort à la prison, de Omar Top El Hadj & Pierre Lumbroso (Flammarion, "Pop culture")
    Les Hommes de la prison, de Jean Hincker (Le Bord de l'eau)
    Le Condamné, de René Nivois (La Manufacture de livres)
    Un pouvoir invisible : les mafias et la société démocratique : XIXe-XXIe siècle, de Jacques de Saint-Victor (Gallimard, "L'Esprit de la cité")
    Territoires de l'illicite, ports et îles : de la fraude au contrôle (XVIe-XXe siècles), sous la direction de Marguerite Figeac-Monthus & Christophe Lastécouères (Armand Colin, "Recherches")
    La Route de la Kolyma : voyage sur les traces du goulag, de Nicolas Werth (Belin)

    Littérature jeunesse :
    Au voleur ! de Jungsub Park (Cambourakis)
    Engrenages, de Christophe Léon (Oskar, "Polar")
    Les Ombres grandissent au crépuscule, de Henning Mankell (Le Seuil jeunesse)
    Qui veut paner le piranh ? de Frédéric Martin (Milan jeunesse, "Polar")
    HB Henderson's boys. 01, L'Évasion, de Robert Muchamore (Casterman, "Poche")
    HB Henderson's boys. 05, de Robert Muchamore (Casterman, "Les Grands formats")
    Soleil noir, de Robert Muchamore (Casterman, "Cherub")
    La Fugitive, de Cathy Ribeiro (Oskar, "Court métrage")
    Liens : De glace et de sang |Les Châtiments d'Apophis : Lille aux serpents |Règlements de contes |Choquée |41 |Les Ombres grandissent au crépuscule |Michael Crichton |Jeffery Deaver |Pétros Márkaris |Patrick Raynal |Richard Albisser |Philippe Declerck |Maxime Chattam |Denis Lapière |Fabien Nury |Robert Muchamore |Jan Costin Wagner |Patrice Dauthie |Maryse Cherruel |Tania Carver |James Swain

Intrigue en crise

Récemment les journaux faisaient état de la pollution grandissante à Athènes car les Grecs, à bout de ressources, sont revenus au chauffage au bois et brûlent ce qu'ils peuvent, y compris du bois non destiné au chauffage. C'est ainsi sans doute que le tiers monde commence à nos portes. Le roman noir se devait de rendre compte de cette situation et qui était mieux placé qu'un écrivain grec surtout de la trempe de Pétros Márkaris ? D'emblée, le romancier y va fort : son intrigue tourne autour de représentants des banques et de la grande finance qui sont retrouvés la tête tranchée. En même temps, des affiches sont placardées pour demander aux habitants de ne plus rembourser les banques. Son commissaire récurrent, Charitos, doit mener l'enquête rapidement, au milieu des grèves et des embouteillages qui paralysent la ville. Heureusement il a un GPS (hautement symbolique, car c'est la seule personne qui lui donne des ordres qu'il peut refuser)...

La bonne idée de Pétros Márkaris est de ne pas se voiler la face : d'un côté, nous assistons aux magouilles des banques, aux volontés de l'État de transformer cette revendication sociale en force terroriste, aux réseaux de débrouillardise des Grecs pour continuer à vivre. De l'autre, l'auteur montre bien que la situation est aussi due (en partie) aux mêmes petites gens qui ont profité des commodités du monde moderne : prêts faciles pour spéculer dans l'immobilier, ou même paternalisme politique -on rêve en entendant les policiers se plaindre car ils vont perdre leur quatorzième mois. C'est dans cette description du quotidien, en général, et surtout le soin qu'il apporte à développer ses personnages du commissaire à sa famille en passant par ses adjoints, et en ajoutant les recettes de cuisine, les matchs de football, la circulation à Athènes, etc. En ce qui concerne l'enquête elle-même, elle va arpenter la piste de la vengeance contre les possédants, pour, grâce à un concours de circonstances un peu facile, suivre finalement celle de la vengeance particulière, aux convulsions et aux conclusions peu captivantes pour le lecteur averti. On s'attend à une description pointue de la crise et on passe à autre chose, comme si avoir été malmené de fausse piste en fausse piste permettait d'arriver à destination. La vérité est parfois dialectique, comme diraient les marxistes qui regardent cette crise actuelle comme ils en ont ausculté d'autres, quant au roman à osciller entre les détails du quotidien et une enquête peu avenante, il en épouse la forme.

Nominations :
Prix des lecteurs de Villeneuve lez Avignon 2013

Citation

Les quatre-vingts première années de vie sont difficiles, puis tu meurs et tu es tranquille. Mais maintenant, les quatre-vingts premières années ne sont pas seulement difficiles, on va les passer à bosser.

Rédacteur: Laurent Greusard jeudi 17 janvier 2013
partager : Publier dans Facebook ! | Publier dans
MySpace ! |

Pied de page