La Vérité sur Frankie

Cela faisait dix heures qu'il n'avait rien mangé et il n'avait pas cessé de boire depuis le moment où il était monté dans l'avion. Il tenait une sacrée biture.
James Hadley Chase - Tu me suivras dans la tombe : et autres romans
Couverture du livre coup de coeur

Coup de coeur

Sang chaud
Voilà un étonnant roman de gangsters à la sauce coréenne. L'action se déroule à Guam, un quartier por...
... En savoir plus

Identifiez-vous

Inscription
Mot de passe perdu ?

mercredi 26 février

Contenu

Roman - Noir

La Vérité sur Frankie

Psychologique - Arnaque - Terrorisme MAJ vendredi 23 août 2013

Note accordée au livre: 5 sur 5

Grand format
Inédit

Tout public

Prix: 19 €

Tina Uebel
Die Warheit über Frankie - 2008
Traduit de l'allemand par Stéphanie Lux
Paris : Ombres Noires, janvier 2013
310 p. ; 21 x 14 cm
ISBN 978-2-08-127797-7

Actualités

  • 05/11 Librairie: My Taylor is Rich à Calvisson
  • 30/08 Prix littéraire: Sélection 2013 du Prix des lecteurs de Villeneuve lez Avignon
  • 02/03 Radio: Cercle Polar n°115
    "Un portrait au hachoir de l'Amérique rurale ou l'exploration au scalpel d'une manipulation ? Deux textes plus noirs que policiers sont au menu de ce Cercle Polar."
    Le Cercle Polar n°115, d'une durée de quinze minutes, présenté par Michel Absecat et Christine Ferniot sur le site de Télérama, s'offre une thématique noire presque aux antipodes du globe puisque les deux ouvrages présentés sont un roman allemand et un recueil de nouvelles américain. La Vérité sur Frankie, de Tina Uebel, est, de l'aveu de Christine Ferniot, un livre glaçant qui joue sur la manipulation, et un roman extrêment bien fait avec une structure simple. C'est d'ailleurs cette structure - trois interrogatoires successifs - qui fait dire à Michel Abescat que s'il y a reproche à faire, c'est bien sur cet aspect répétitif et sec dans l'oralité. Avec Chiennes de vies, Frank Bill fait une entrée remarquée à la "Série noire" des éditions Gallimard, et suscite chez les deux interlocuteurs beaucoup d'interrogations. Ces dix-sept nouvelles, comme le note Michel Abescat, sont à la fois liées par le lieu, les thèmes (violence, misère économique...) et les personnages quand ils survivent. Christine Ferniot, si elle avoue aimer les bouseux, ne peut s'empêcher de le comparer à Donald Ray Pollock, poétiquement au-dessus, et abonde dans le sens de Michel Abescat quand il rajoute que Frank Bill n'omet rien avec une puissance des images et un jeu sur la saturation de la violence. Mais les deux journalistes sont d'accord sur un point essentiel : c'est un auteur à suivre, qui est en train d'écrire son premier roman, ce qui est plutôt une bonne nouvelle...

    Cercle Polar n°115 : La Vérité sur Frankie, de Tina Uebel (Ombres noires) & Chiennes de vies, de Frank Bill (Gallimard, "Série noire")
    Liens : Chiennes de vies |Donald Ray Pollock |Tina Uebel

  • 22/10 Édition: L'émergence d'Ombres noires

Grandeur de la Taupe

Le point de départ de La Vérité sur Frankie, de la romancière allemande Tina Uebel, repose sur un fait divers anglais, qu'elle transpose en Allemagne. Dans son récit, un homme, arnaqueur de son état, s'est fait passer pour un agent spécial et s'est servi de trois étudiants allemands qu'il a coopté pour devenir à leur tour agents spéciaux. Pendant dix années, ils ont vécu dans la clandestinité pour surveiller divers groupes terroristes. Frankie les soumettait à de multiples pressions morales et physiques, les testant comme au sein d'une secte, récupérant l'argent de leur travail ou celui qu'ils quémandaient à leurs familles.
Cerner la personnalité d'une personne est toujours difficile. La structure du roman - trois intervenants qui racontent leur relation avec Frankie - définit exactement l'ambition de Tina Uebel. Et ce n'est sûrement pas un hasard si sa protagoniste principale est, comme elle, journaliste. Comment bâtir un portrait exact ? La littérature fourmille de tentatives à travers des regards croisés et différents points de vue. Mais rien n'est simple dans cette Vérité sur Frankie. Au lieu d'éclaircir la personnalité de Frankie, les trois témoignages - divergents - vont la rendre plus mystérieuse à travers la révélation des failles des étudiants.
Le roman montre combien la vérité se dérobe toujours à nous. Combien elle glisse comme de l'eau. Comment la manipulation et le mensonge sont finalement parfois plus plaisants à attendre et à vivre que la vérité. La Vérité sur Frankie est un formidable instrument de démonstration de l'emprise des sectes et des partis politiques. Une version moderne de ce que Étienne de La Boétie écrivait dans son Discours de la servitude volontaire sur la folie déréalisante qui s'empare des individus. Frankie par son discours paranoïaque transforme des vies ordinaires en vies exaltantes sans pour autant rien y changer sur le fond.
Impressionnant d'un point de vue stylistique, La Vérité sur Frankie tourne sans arrêt autour de Frankie, l'effleure, détaille en creux ceux qui parlent de lui, montre combien on devient dépendant de quelqu'un, même armé de son intelligence. Tina Uebel restitue l'attente, la tension, l'acharnement à défendre celui qui vous a maltraité. Même si le mystère de cette fascination reste opaque tout comme les ressorts de l'escroquerie de Frankie, le lecteur ne peut qu'y succomber, entrainé par un suspense angoissant alors qu'il ne se passe aucun événement marquant, si ce n'est une suite de déménagements, de planques sans but, de journées mornes dans des pays tristes.

Nominations :
Prix des lecteurs de Villeneuve lez Avignon 2013

Citation

Vous devez vous dire que je suis un imbécile. C'est ce que je me dis moi-même quand je m'entends aujourd'hui.

Rédacteur: Laurent Greusard dimanche 16 juin 2013
partager : Publier dans Facebook ! | Publier dans
MySpace ! |

Pied de page