La Cité de la peur

L'ombre vêtue de noir se déplaçait silencieusement. Une sorte de pardessus à capuche dissimulait son visage, des gants souples recouvraient ses mains et des chaussures de sport amortissaient le bruit de ses pas.
Daniel Braud - Il pleut sur Nantes
Couverture du livre coup de coeur

Coup de coeur

Dégradation
Le titre français de ce roman de Benjamin Myers évoque l'idée d'un univers qui va vers sa dispari...
... En savoir plus

Identifiez-vous

Inscription
Mot de passe perdu ?

dimanche 23 septembre

Contenu

DVD - Western

La Cité de la peur

Braquage/Cambriolage - Corruption - Trafic MAJ jeudi 20 décembre 2012

Note accordée au livre: 4 sur 5

Grand format
Réédition

Tout public

Prix: 10 €

Sidney Lanfield
Station West - 1948
Serge Bromberg (présentation)
Paris : Montparnasse, septembre 2003
1 DVD VOST/VF Zone 2 ; noir & blanc ; 19 x 14 cm
Coll. "RKO", 4

Qui est Charlie ?

Rien de telle qu'une bonne bagarre pour s'attirer les sympathies d'une foule hostile surtout lorsque, tout Dick Powell que l'on est, on en venu enquêter sur des vols d'or et que Jane Greer vous dévore des yeux avant de miser sur votre défaite. La Cité de la peur est un western sanglant qui, même s'il débute en chanson, montre les cadavres de deux soldats convoyeurs de fonds au pied d'un attelage et d'un coffre éventré. Le ton est donné et Dick Powell, qui incarne Haven, un ancien de l'armée en mission au fin fond du Far West, va devoir marcher sur des œufs. La ville est aux mains de Charlie (Jane Greer en tenancière de tripot avisée, femme d'affaires intraitable), et Charlie n'entend pas que quiconque y change quoi que ce soit. Quatre-vingt minutes de dialogues jouissifs, d'enquête minutieuse, de traquenards dans des sens puis d'autres, de coups échangés et d'une passion éclatante vont pourtant mettre à mal une machination au sein de laquelle on ne sait pas vraiment qui tire quelles ficelles dans une ville toute retournée avec plus de vice que de versa (sauf le sang qui en plus va couler à flots). Pour Haven la seule question qui importe est : "Mais qui est réellement Charlie ?" Le traitement du film par Sidney Lanfield est propre, maîtrisé avec quelques fulgurances propres aux films des années 1940-1950 quand les producteurs permettaient de tourner des films de série B. sans trop intervenir. Le couple formé par Jane Greer et Dick Powell est d'une beauté tragique, et le moins que l'on puisse dire est qu'il fonctionne bigrement pour donner à cette Cité de la peur tout le respect qu'elle mérite.

La Cité de la peur : 80 min. réalisé par Sidney Lanfield sur un scénario de Frank Fenton & Winston Miller, d'après de roman de Luke Short. Avec Dick Powell, Jane Greer, Agnes Moorehead, Tom Powers, Gordon Oliver, Steve Brodie...
Bonus. Présentation de Serge Bromberg.

Illustration intérieure

Jane Greer joue du charme pour impressionner Dick Powell. Et vous voudriez que ça ne marche pas ?


Citation

- C'est triste de boire seul.
- Pas quand on boit beaucoup.

Rédacteur: Julien Védrenne mercredi 19 décembre 2012
partager : Publier dans Facebook ! | Publier dans
MySpace ! |

Pied de page