Les Mâchoires du serpent

Ce que vous me décrivez est tout bonnement un empoisonnement à la belladonne ou à la jusquiame, voire à l'aconit. Qu'est-ce que ce pauvre diable de Polonais a bien pu faire pour être empoisonné ?
Michèle Barrière - Meurtres à la pomme d'or
Couverture du livre coup de coeur

Coup de coeur

1994
Il est très symbolique que le troisième roman d'Adlène Meddi s'ouvre et se clôture par une scène ...
... En savoir plus

Identifiez-vous

Inscription
Mot de passe perdu ?

jeudi 15 novembre

Contenu

Roman -

Les Mâchoires du serpent

Ethnologique - Assassinat - Complot MAJ mardi 20 novembre 2012

Note accordée au livre: 4 sur 5

Grand format
Inédit

Tout public

Prix: 21 €

Hervé Claude
Arles : Actes Sud, novembre 2012
328 p. ; 22 x 14 cm
ISBN 978-2-330-01338-7
Coll. "Actes Noirs"

Aborigènes sans plaisir

Parmi les grandes passions d'Hervé Claude figurent le désir de présenter des personnages homosexuels sans les caricaturer et le besoin de communiquer sur l'Australie où il séjourne régulièrement. Aucune caricature donc, et les relations des homosexuels dans ce texte en offrent un panel : anciens amants restés amis (comme le policier et son ami qu'il envoie enquêter), relations d'une nuit entre adultes (le personnage central a envie d'ailleurs de continuer une relation avec un aborigène, et cette quête est l'un des points d'ancrage du roman), relations de circonstance (les mineurs isolés pour leur travail essaient de rompre la solitude avec des brèves étreintes nocturnes). L'Australie est aussi centrale dans le roman : ses camionneurs qui ont des véhicules plus imposants que certains trains et se droguent pour tenir les délais, ses gangs de bikers qui tentent de contrôler le trafic de drogue, les grands groupes industriels qui s'occupent de profit au détriment des soucis écologiques (forêts détruites, minerais surexploités), sa faune extrêmement dangereuse - les protagonistes du roman croisent régulièrement des serpents venimeux. Le tout est encore plus complexe puisque l'Australie, peu peuplée mais riche, est un condensé incestueux de l'Occident avec ses riches capitalistes, ses forces de police et ses partis politiques qui se connaissent tous à l'échelle d'un continent.

Hervé Claude nous offre même un rapide historique des relations entre les colons et les premiers occupants, pour nous présenter un pan méconnu du passé, un génocide quasi oublié et une minorité d'aborigènes, aujourd'hui encore marginalisée. De manière à nous faire entrer dans ces composantes, l'auteur nous sert une intrigue policière noire et pessimiste qu'il maitrise parfaitement. Des hommes horriblement mutilés sont retrouvés d'un bout à l'autre de l'Australie. Cela permet à certains de mettre en avant les crimes rituels des aborigènes. Un policier qui n'apprécie pas que sa hiérarchie tente de masquer les preuves envoie Ashe, un ancien amant, détective privé, afin de démêler les fils complexes d'une machination. Avec Les Mâchoires du serpent, Hervé Claude parvient, à travers une écriture qui alterne les descriptions intimistes bien vues et des ouvertures sur le paysage australien, à rendre compte d'une situation exotique, de personnages vivants et d'une réalité lointaine. Il sait constituer un excellent plat avec les ingrédients qu'il a appris à maitriser au gré des romans précédents pour nous offrir un repas goûteux.

Citation

Il se força à regarder la tête encore rattachée au corps mais avec une profonde tranchée sanguinolente sur le côté, au-dessus de la cravate.

Rédacteur: Laurent Greusard lundi 19 novembre 2012
partager : Publier dans Facebook ! | Publier dans
MySpace ! |

Pied de page