Infiltrée

Pourquoi Jim Morrison n'est pas en classe, comme tout le monde ?
Jan Thirion - John et Yoko sont dans un hosto
Couverture du livre coup de coeur

Coup de coeur

Dégradation
Le titre français de ce roman de Benjamin Myers évoque l'idée d'un univers qui va vers sa dispari...
... En savoir plus

Identifiez-vous

Inscription
Mot de passe perdu ?

mercredi 26 septembre

Contenu

Roman - Thriller

Infiltrée

Psychologique - Disparition MAJ mardi 06 novembre 2012

Note accordée au livre: 2 sur 5

Grand format
Inédit

Tout public

Prix: 20 €

Taylor Stevens
The Innocent - 2011
Traduit de l'anglais (États-Unis) par Frédéric Grellier
Paris : Presses de la Cité, septembre 2012
376 p. ; 23 x 14 cm
ISBN 978-2-258-08518-3
Coll. "Sang d'encre"

À l'assaut des sectes

Il est des écrivains qui ont du mal à sortir de leur vie pour écrire des livres. Taylor Stevens a été une jeune fille brinquebalée par sa famille au gré des mouvements de la secte que servaient ses parents. Dans son premier roman, Dernière piste, elle évoquait le parcours d'une jeune fille, entrainée à recevoir et à donner les pires violences, et ses cauchemars récurrents. Perturbée, Vanessa Munroe, le double surhumain de Taylor, essaye, entre deux crises qui la poussent à châtier l'injustice dans les bas-fonds marocains ou new-yorkais de vivre le parfait amour. Mais c'est peine perdue et l'arrivée de Logan, un ancien compagnon, la remet sur la trace d'une secte, afin de libérer de ses griffes une jeune innocente. Partie en Argentine, devant composer avec une équipe aux motivations variées mais qui ne respectent pas les consignes de sécurité, Vanessa Munroe va déployer des tonnes de courage et de génie pour aboutir.

L'effort romanesque est louable. Il s'appuie sur une intrigue légère où l'action de récupération de la jeune fille est développée jusqu'à l'intoxication, où les talents surhumains de la "survivante" empêchent que le lecteur ne s'identifie ou ne tremble une seconde, tant tout semble maitrisé du début à la fin. De la même façon que l'héroïne essaie de tout penser, de tout canaliser - son amour comme ses accès de violence -, de même Taylor Stevens, investie dans son texte, suit sans dévier son fil directeur, sans grandes nuances. C'est ainsi que les méchants de la secte violent les enfants, les vendent aux trafiquants colombiens, et qu'ils laissent entrer des espions pour le profit de quelques dollars. Face à eux une héroïne capable d'exploits "ramboesques" voire rocambolesques, dont même les failles sont justifiées par les violences subies. Ceux qui avaient apprécié le premier volet, retrouveront le même univers, ceux qui découvrent cet univers de Taylor Stevens y verront une intrigue linéaire menée à deux cents à l'heure, sans enjeux littéraires ou stylistiques autres que le plaisir de raconter rapidement une histoire.

Citation

Elle tendit l'oreille, à l'affut du moindre bruit, puis continua d'avancer pieds nus parmi les broussailles, contournant le cadavre.

Rédacteur: Laurent Greusard lundi 05 novembre 2012
partager : Publier dans Facebook ! | Publier dans
MySpace ! |

Pied de page