Born to Ride

Ayant longuement médité sur la question, je suis à deux doigts de prendre un BlackBerry, mais pour finir je sens que je vais opter pour un iPhone, encore que le BlackBerry soit plus proche du monde des affaires, mais l'iPhone me plaît et j'hésite longtemps, et pour finir je prends les deux.
Vincent Ravalec - Cantique de la racaille - Opus 2
Couverture du livre coup de coeur

Coup de coeur

Sang chaud
Voilà un étonnant roman de gangsters à la sauce coréenne. L'action se déroule à Guam, un quartier por...
... En savoir plus

Identifiez-vous

Inscription
Mot de passe perdu ?

dimanche 19 janvier

Contenu

DVD - Thriller

Born to Ride

Politique - Road Movie - Complot MAJ mercredi 31 octobre 2012

Note accordée au livre: 1 sur 5

Grand format
Réédition

Tout public

Prix: 20 €

James Fargo
Born to Ride - 2011
Paris : Universal, juin 2012
1 DVD VF/VOST Zone 2 ; couleur ; 19 x 14 cm

La horde pas sauvage

Sur la jaquette apparaît le buste d'une jeune fille à la poitrine digne de figurer au générique d'un film de Russ Meyer. Mais derrière, on observe deux motards armés et pour un peu, on se croirait à mi-chemin entre Boulevard de la mort et Sons of anarchy. D'ailleurs, l'histoire est celle de deux potes motards qui roulent à travers les USA pour aller au rassemblement de Sturgis (dont on verra quelques images documentaires à la fin). Sur la route, ils se retrouvent en possession d'une vidéo très compromettante pour un sénateur lié à des gens peu fréquentables. S'ensuivent une course-poursuite, des bastons, des fusillades...
Mais très vite, on se rend compte que derrière cette intrigue noire, tout est complètement loupé, inintéressant à souhait. Le rythme est mou, les personnages sont caricaturaux (malgré un Patrick Muldoon plutôt frais et convaincant) et puis, surtout, on a le ferme sentiment que le film a un unique objectif : nous convaincre que les motards sont les mecs les plus sympas de la terre - surtout s'ils roulent en Harley parce que la Harley, y a que ça de vrai. Ils ne laissent jamais un copain dans la panade, ils aiment se retrouver, ils aiment boire des coups... Tout a été conçu pour faire de ce polar bas de gamme un hommage vibrant aux bikers, à croire qu'il a été financé par un club de motards ou une grande marque de motos. Et puis, derrière la caméra se trouve James Fargo, jadis assistant réalisateur sur L'Inspecteur ne renonce jamais et sur Doux, dur et dingue, mais aussi réalisateur de L'Exécuteur de Hong Kong, avec Chuck Norris, ce qui est déjà moins glorieux. Et James, il filme sans génie ni audace, il enchaine les scènes et nous livre au final un long-métrage que rien ne sauve d'une médiocrité profonde.

Born to Ride : 90 min. réalisé par James Fargo sur un scénario de Mike Anthony Jones & Robert Vozza, avec Casper Van Dien, Patrick Muldoon, William Forsythe, Branscombe Richmond, Theresa Russell, Jack Maxwell, Jamison Jones, Kurt Andon...

Illustration intérieure

Sur la route de Sturgis...


Citation

Je ne vais faire de mal à personne mais si je ne récupère pas cette cassette, je vous les coupe, j'en fais des sacs et je les file à un réserve indienne.

Rédacteur: Jean-Noël Levavasseur dimanche 28 octobre 2012
partager : Publier dans Facebook ! | Publier dans
MySpace ! |

Pied de page