Suite 2806

- Que s'est-il passé ? - On m'a assommé par derrière. - Alors, Tom est parti avec... - L'homme qui a frappé Jamison.
John English & William Witney - The Fighting Devil Dogs
Couverture du livre coup de coeur

Coup de coeur

Stone Junction
"Œuvre culte de la contre-culture américaine... l'un de ces rares ouvrages capables de changer la vie...
... En savoir plus

Identifiez-vous

Inscription
Mot de passe perdu ?

lundi 23 juillet

Contenu

Roman - Thriller

Suite 2806

Pastiche - Complot MAJ mardi 30 octobre 2012

Note accordée au livre: 3 sur 5

Grand format
Inédit

Tout public

Prix: 14 €

Gilles Bressand & Guillaume Weill-Raynal
Paris : La Tengo, mai 2012
176 p. ; 19 x 14 cm
ISBN 978-2-35461-026-5
Coll. "Roman"

Un complot peut en cacher un autre

Lorsque l'affaire du Sofitel a éclaté, après quelques secondes d'ébahissement, les rumeurs les plus folles ont commencé à très vite circuler. Il a notamment été question de complot, d'hommes de main, de téléphones volés, d'espions, d'informations sur Internet avant même les faits qu'ils décrivaient. Toute l'intelligence de Gilles Bressand et Guillaume Weill-Raynal, les deux auteurs de ce Suite 2806 c'est d'en ajouter des couches, de monter des suspicions, de badigeonner un complot supplémentaire, de cacher des secrets sur des clefs USB, de faire intervenir des leaders d'opinion, des économistes de haut vol, d'appeler à la rescousse des sociétés secrètes et des agents du KGB - déguisés en ambassadeurs suisses, le comble du machiavélisme.

Tout commence de manière anodine puisque le témoin de toute l'affaire est un bénévole parisien. Il attend une jeune femme qu'il doit prendre en charge judiciairement parlant. Elle ne vient pas et en déroulant la piste pour la retrouver, il découvre que c'est une call-girl de grande facture, partie pour une mission de séduction à New York et qui a mystérieusement disparu. En insistant, il risque de mettre en pleine lumière des secrets d'État.

L'aspect sympathique de Suite 2806, même si le complot possible venant de l'Élysée pour déstabiliser un adversaire potentiellement dangereux est esquissé, c'est qu'il montre qu'il n'est qu'une partie presque annexe du complot véritable. Le roman évite toutes les grosses ficelles du thriller, louvoie autour des scènes attendues pour ne pas donner corps aux fantasmes sexuels. Il s'offre plusieurs points de vue sur une distance assez courte pour présenter au fil des rebondissements, de discussions incompréhensibles et à double sens. Il crée un suspense difficile - car qui n'a pas entendu parler de l'histoire qu'il parodie ? - et décrit de manière rapide et donc jouissive l'enchaînement des événements. Entre la parodie et le pastiche, un petit roman sans prétention qui aborde le ridicule des situations et l'absurdité d'une tranche de la société pour rire jaune, rire noir, rire. En cette période économiquement dur, ce n'est pas un luxe.

Citation

Le faire taire ? Je ne suis pas sûr que ça soit la meilleure solution. Au point où nous en sommes, je pense qu'il vaudrait mieux le faire parler...

Rédacteur: Laurent Greusard dimanche 28 octobre 2012
partager : Publier dans Facebook ! | Publier dans
MySpace ! |

Pied de page