Cavale blanche

Un plaisantin a réussi à mélanger le carburant vendu à la station-service avec de l'huile d'arachide. En repartant, les voitures ont laissé une odeur de friture qui empeste tout le parking et les alentours.
Pronto - Racket au supermarket
Couverture du livre coup de coeur

Coup de coeur

Stone Junction
"Œuvre culte de la contre-culture américaine... l'un de ces rares ouvrages capables de changer la vie...
... En savoir plus

Identifiez-vous

Inscription
Mot de passe perdu ?

dimanche 22 juillet

Contenu

Roman - Noir

Cavale blanche

Drogue - Gang MAJ vendredi 19 octobre 2012

Note accordée au livre: 3 sur 5

Grand format
Inédit

Tout public

Prix: 17,45 €

Stéphane Le Carre
Marseille : Kirographaires, juin 2012
130 p. ; 22 x 15 cm
ISBN 978-2-8225-0328-0

Trajectoires tragiques blanches

Dans Cavale blanche, il y a une "femme fatale" bretonne qui se prénomme Gwen - un prénom qui signifie la blancheur. C'est justement à cause d'elle que Dan, le personnage central, se voit obligé de fuir et de mener sa cavale. Il est aussi question de drogue car lorsque l'on a un besoin pressant d'argent pourquoi ne pas soustraire un chargement au grossiste local et revendre la poudre à de petits "artisans" du crime ? On se doute que les gangsters vont tenter de savoir qui les a doublés et qu'ils vont partir à la recherche de leur "Blanche". Et lorsque Dan fuit, il se réfugie sur une petit île désolée au large de la Bretagne et, seul, il regarde l'écume blanche venir s'écraser contre le rivage. Son portable a été trempé, les piles de sa radio sont mortes - la solitude et le silence sont une des autres formes du blanc.

Le roman est court, tendu vers son objectif, ponctué de chants punks. Tout commence avec l'arrivée de Dan sur son île et, entre la suite logique et les flashbacks, il va raconter son histoire. Une histoire d'amitié et d'amour car Dan est amoureux de Gwen partie avec son meilleur copain, Mau - étrangement c'est un écrivain qui vit de sa littérature mais qui veut faire un "coup et qui s'appelle Maurice Le Dantec... Quelques mois plus tard Mau revient et propose le vol de la drogue à Dan. Outre le récit noir particulièrement rapide et intelligemment mené, c'est en filigrane le portrait de Gwen en femme fatale, un peu malgré elle, mais peut-être extrêmement manipulatrice, qui ressort. Du coup, sans dévoiler la fin de l'intrigue, la chute révèle une astuce adroite et crédible. En quelques pages, l'auteur fait vivre la solitude, la complicité des trois personnages centraux, la trajectoire tragique qui les mène d'une vie sans histoire à une situation dont il est impossible de sortir normalement. Même en Bretagne, les elfes et la littérature ne peuvent sauver les "êtres blancs". La cavale étymologiquement a un rapport avec le cheval et, au bout du compte, la course ressemble à un manège où l'on revient forcément à un point par lequel on est déjà passé. Il n'y a pas d'échappatoire et c'est sans doute ce que hurlent les comptines punk tout au long du roman.

Citation

J'avais erré, créature inédite, habitant des pensées rotatives et traînant un corps pachydermique. Après, tout devint plus difficile, je marchais vers le fond de l'impasse.

Rédacteur: Laurent Greusard lundi 15 octobre 2012
partager : Publier dans Facebook ! | Publier dans
MySpace ! |

Pied de page