Ariane contre le Minotaure

Une langue vivante est toujours en mouvement.
Jean-Paul Colin - Le Dictionnaire de l'argot et du français populaire
Couverture du livre coup de coeur

Coup de coeur

Dégradation
Le titre français de ce roman de Benjamin Myers évoque l'idée d'un univers qui va vers sa dispari...
... En savoir plus

Identifiez-vous

Inscription
Mot de passe perdu ?

jeudi 20 septembre

Contenu

Roman - Insolite

Ariane contre le Minotaure

MAJ mercredi 18 mars 2009

Note accordée au livre: 2 sur 5

Poche
Inédit

À partir de 10 ans

Prix: 5,5 €

Marie-Odile Hartmann
Paris : Nathan, janvier 2007
128 p. ; 19 x 13 cm
ISBN 978-2-09-251583-9
Coll. "Histoires noires de la mythologie", 5

Le dur fil d'Ariane...

Ariane, fille de Minos, roi et tyran de Crète. Seize ans, toute aux préparatifs de la fête d'Équinoxe qui verra sacrifier demain quatorze jeunes athéniens. L'horreur du sacrifice la submerge. Pensez : une ado ! Interrogeant son entourage, elle apprend que sa mère, Pasiphaé, est la génitrice du Minotaure ! Dégoûtant ! Pire, cette même mère a usé d'un stratagème indigne pour abuser un taureau : elle se serait déguisée en génisse… Beurk. Minos s'est empressé bien sûr de répudier ce fils contre-nature. Débarque Thésée, fils d'Egée, roi d'Athènes. Il fait partie du tribut que doit payer Athènes au cruel Minos. Au premier regard, Ariane tombe amoureuse et décide de lui porter secours. Dédale lui livre le secret du labyrinthe : il est mouvant. On connaît la suite.

L'originalité de ce roman, c'est de faire d'Ariane, a contrario de la tradition grecque, la vraie héroïne de l'histoire. Qui pour le coup devient "noire" : Ariane abandonne tout pour l'amour de Thésée, qui en retour l'abandonne sur une île. "Noir" aussi, le face-à-face de Thésée et du Minotaure, quand Thésée découvre que le monstre ne veut rien tant que mourir. Le Minotaure mort, les somptueuses et tremblantes peintures dont il a orné le labyrinthe laissent entrevoir en lui un être sensible autant que barbare, au regard tellement humain, pétri de compassion et de rage. Là s'ouvre le passage au noir, aussi bien qu'en ce Thésée éprouvant la blessante impression d'avoir hâté la mort d'une pauvre créature rassasiée de douleur.

Citation

Une vieille histoire : voilà ce qu'Ariane ne pouvait s'empêcher de penser.

Rédacteur: Joël Jégouzo dimanche 08 mars 2009
partager : Publier dans Facebook ! | Publier dans
MySpace ! |

Pied de page