À la vie à la mort

Il écima le sein lentement, conscient qu'il endommageait le matériel nécessaire à l'alimentation de l'élevage de sa nouvelle race de milicien. Bah, il resterait un autre téton intact.
Gil Graff - Requiem pour une racaille
Couverture du livre coup de coeur

Coup de coeur

Dégradation
Le titre français de ce roman de Benjamin Myers évoque l'idée d'un univers qui va vers sa dispari...
... En savoir plus

Identifiez-vous

Inscription
Mot de passe perdu ?

jeudi 20 septembre

Contenu

Roman -

À la vie à la mort

Ethnologique - Tueur en série - Huis-clos MAJ jeudi 28 mars 2013

Note accordée au livre: 3 sur 5

Grand format
Inédit

Tout public

Prix: 18,9 €

Henri Courtade
Lons : Lucane, avril 2012
232 p. ; 21 x 15 cm
ISBN 979-10-91166-00-3
Coll. "Policier"

Promesses enfantines

"À la vie, à la mort !", c'est ce que se promettent les enfants ou les adolescents avant d'être happés par le tourbillon de la vie. Parfois les promesses se teintent de serments et de rituels. Ainsi quatre jeunes gens des Pyrénées - car depuis Alexandre Dumas le chiffre 4 est magique en ce qui concerne l'aventure et l'amitié, et l'on est tous un peu gascons - se jurent de se retrouver une fois par an et de passer une journée ensemble dans un chalet de montagne. Ils réussissent à maintenir cette promesse des années durant. Pourtant la vie les a séparés. L'un a repris la ferme de ses parents et complète ses revenus comme guide de montagne, le second est surtout en perte de vitesse depuis l'accident mortel de sa fille, le troisième est devenu policier et travaille à la Capitale, et le dernier est un chirurgien esthétique célèbre. Cette année, qui est l'année qui nous concerne, les choses vont néanmoins se compliquer avec l'intrusion d'un tueur mystérieux qui abat des "personnalités" comme pour se venger du capitalisme ambiant, et ces quatre amis vont se trouver mêlés, de près ou de loin, à cette vague de "meurtres éthiques".

Henri Courtade nous propose un roman assez court qui alterne les points de vue avec la vie quotidienne des amis et les meurtres dans un premier temps, puis dans un second une randonnée en montagne en "chambre close ouverte" où parmi les randonneurs se cache surement un tueur. Dans cette deuxième partie, la description de la montagne, de la randonnée, de la lutte avec les éléments est particulièrement bien développée, distillée et rendue. Les différents sous-thèmes de l'amitié sont déclinés avec justesse. Amis malgré les différences, malgré les faiblesses des uns ou les métiers des autres - le policier obtient des renseignements ennuyeux sur son ami chirurgien -, différences sociales. C'est l'ensemble de ces aspects plus que la partie policière proprement dite qui captive dans ce récit qui se lit sans déplaisir.

Citation

Je n'écarte pas une piste satanique, car chaque meurtre semble lié à un nombre triple : 111, 222, etc.

Rédacteur: Laurent Greusard dimanche 01 juillet 2012
partager : Publier dans Facebook ! | Publier dans
MySpace ! |

Pied de page