La Totale : crimes et faits divers

J'ai moi-même aperçu quelque-chose, ce n'était pas joli-joli.
James Lovegrove - Les Dossiers Chtulhu. Sherlock Holmes et les ombres de Shadwell
Couverture du livre coup de coeur

Coup de coeur

La Guerre est une ruse
Frédéric Paulin retrace avec intelligence l'histoire violente de l'Algérie entre 1992 et 1995, un...
... En savoir plus

Identifiez-vous

Inscription
Mot de passe perdu ?

mercredi 21 août

Contenu

Essai - Policier

La Totale : crimes et faits divers

Tueur en série - Vengeance - Mafia - Assassinat - Faits divers MAJ vendredi 21 décembre 2012

Note accordée au livre: 3 sur 5

Grand format
Réédition

Tout public

Prix: 42 €

Stéphane Bourgoin
Angelo di Marco (illustrateur)
Danny Rolling (illustrateur)
Édite, mars 2012
379 p. ; illustrations en noir & blanc ; 24 x 17 cm
ISBN 978-2-84608-287-7

Crimes à gogo...

Mieux que l'Almanach Vermot – enfin, non car on attend encore les informations pratiques et le calembour emblématique, mais conçu lui aussi pour être lu au jour le jour, il ne manque pas même au "Coffret Bourgoin" les incontournables illustrations d'époque pour lui conférer ce petit côté aimable. À part donc le calembour et les leçons pratiques pour devenir un tueur en série en douze leçons et trois exercices utiles, tout y est, de l'horreur cocardière à la misogynie meurtrière, en passant par le meurtre raciste et le crime crapuleux. Tout juste manque-t-il le crime d'État. Et encore : Mata Hari y figure. C'est qu'on reste dans la sphère de la culture populaire, ici, et l'analyse intellectuelle n'y fait défaut que pour cette excellente raison. Truculent, on peut le croire, l'ensemble est richement orné de documents, lettres, affiches, fac-similés et autres aveux assez inédits pour cadenasser l'offre. C'est du solide Bourgoin. Du document à toute épreuve. Du vécu. Déroutant, parfois, pour ne pas dire troublant, comme cette photo qui orne les premières pages de L'Almanach du crime (à ne pas confondre avec Le Nouvel almanach du crime), sur laquelle on découvre Stéphane Bourgoin posant avec Donald Harvey, soixante-dix victimes, tout sourire l'un et l'autre, cul et chemise dirions-nous, amusés, complices en un mot.

Deux almanachs du crime pour le prix d'un. Donc. Des crimes où le spectaculaire le dispute au débile. Des crimes pour tous les goûts en quelque sorte. Une sélection bien sûr : le marché est infini, du tueur aux poings nus aux meurtres manufacturés. Lettres à l'appui, aux familles, aux victimes, aux juges, aux médias, entre cabotinage et abjection, recueillant l'anecdote, les témoignages, s'ouvrant tout de même à quelques articles bien documentés, comme celui sur les grandes figures du crime, ou celui sur les morgues parisiennes. Un régal que ce dernier, nous introduisant au fonctionnement de l'institut médico-légal de Paris à travers l'itinéraire d'un corps pêché dans la Seine.

Morbide ? Pas vraiment. Il y a bien sûr un drôle de plaisir à compulser l'ouvrage. Un drôle de plaisir que ne sauve peut-être pas l'ironie qu'on y met, le cynisme, à se complaire de tant de crimes au fil des jours. Tout comme de ces florilèges des dernières paroles des condamnés à mort. Ou bien du petit opuscule qui agrémente les deux almanachs, consacré à Danny Rolling, l'éventreur de Gainesville, pour nous offrir son Art Killer en quarante-neuf peintures et dessins, moins pour comprendre un itinéraire que pour donner à voir un art sans autre mérite que celui que lui porte ses admirateurs, les dessins de Rolling s'arrachant à prix d'or sur le net... Femmes serpents, démons benêts, un symbolisme niais, il faut bien l'avouer, que semble ne sauver que la qualité de leur auteur, signant un manuscrit d'un pouce ensanglanté. Tourmenté, ça, oui, à tout le moins...

NdR - Le coffret La Totale : crimes et faits divers réunit les ouvrages :
- Almanach du crime et des faits divers : sang pour sang nouveau, de Stéphane Bourgoin (330 p.).
- Le Nouvel almanach du crime & des faits divers, de Stéphane Bourgoin, illustrations d'Angelo di Marco (384 p.).
- Art Killer, de Stéphane Bourgoin assorti de 49 peintures et dessins de Danny Rolling (70 p.).

Citation

j'ai toujours voulu tuer. Je hais vraiment les femmes. J'ai simplement attendu le bon moment.

Rédacteur: Joël Jégouzo jeudi 07 juin 2012
partager : Publier dans Facebook ! | Publier dans
MySpace ! |

Pied de page