Détective privé

Le nombre de sites consacrés au suicide... on n'imagine pas. Dès qu'on à les mots-clés, on a l'impression que la planète ado ne pense qu'à se flinguer. Les gens croient qu'on ne pense qu'au sexe à quinze ans, eh bien pas du tout : on ne pense qu'à la mort.
Élise Fontenaille - Le Soleil et la mort
Couverture du livre coup de coeur

Coup de coeur

Dégradation
Le titre français de ce roman de Benjamin Myers évoque l'idée d'un univers qui va vers sa dispari...
... En savoir plus

Identifiez-vous

Inscription
Mot de passe perdu ?

dimanche 23 septembre

Contenu

DVD - Noir

Détective privé

Hard boiled - Corruption MAJ lundi 07 mai 2012

Note accordée au livre: 5 sur 5

Poche
Réédition

Tout public

Prix: 6,12 €

Jack Smight
Scénario adapté de l'œuvre de Ross Macdonald
Harper - 1966
Paris : Warner Bros., novembre 2006
1 DVD VOST/VF Zone 1 ; couleur ; 19 x 14 cm

Paul Newman héritier d'Humphrey Bogart

1966. Paul Newman est Harper. Lew Harper. L'incarnation caustique, ludique, ironique et désabusée de Lew Archer, le détective privé imaginé par Ross McDonald, dans sa première aventure, Cible mouvante. Et celle-ci ne va pas s'avérer de tout repos.

Sa cliente pour l'occasion, Elaine Sampson, est une femme fortunée qui est devenue paralysée après une chute de cheval. L'actrice en a sûrement conscience, elle est surtout un hommage aux films noirs d'Humphrey Bogart, quand il joue dans Le Grand sommeil ou Le Faucon maltais, qui sont des adaptations des romans éponymes de Raymond Chandler et Dashiell Hammett.
Cette Elaine Sampson n'est autre que Lauren Bacall, femme de Philip Marlowe et Sam Spade réunis, femme d'Humphrey Bogart, qui va mettre au défi leur fils spirituel. Son mari a disparu depuis à peine vingt-quatre heure. Il a l'habitude de trainer avec des hommes louches pour parfaire des histoires louches. Aussi ne veut-elle pas appeler la police. Surtout qu'elle n'aime plus son mari, qu'elle n'entend pas divorcer, et que sa mort ne l'affecterait pas plus que cela.

Dans ce film aux ramifications aussi complexes que dans le roman, se mêlent une belle fille aux tendances nymphomanes, un pilote d'avion blasé, un avocat amoureux de la belle fille, une ancienne star devenue alcoolique, un malfrat particulièrement violent, la femme de Lew Harper plus désabusée que son mari et en instance de divorce, quelques seconds couteaux et des flics plus ou moins stupides. Paul Newman est brillant. Ceux qui l'entourent ne dépareillent pas. L'action se déroule sans temps morts. Elle est cependant quelque peu difficile à suivre. On est dans un film noir tiré d'un roman noir. La vérité n'est pas simple. Elle demeure d'ailleurs à la fin plutôt crade. La moralité de chacun des personnages est évidemment sujette à caution.

La réalisation de Jack Smight, qui par les bons soins de William Goldman, scénariste justement honoré d'un Edgar Award l'année suivante, s'est approprié l'intrigue du roman pour la suivre plus qu'en filigrane, est à la fois classe et classique. On appréciera évidemment le jeu d'acteur de Paul Newman qui, à un moment du film nous offre une grimace à la Robert Mitchum du plus joli effet. Il incarne un homme qui veut aller au bout de son enquête quels que soient les conclusions qu'il en tirera, les morts qui en découleront, les amitiés et les amours qui en souffriront. En cela, il montrera les limites de l'intégrité par rapport aux compromissions. Un film à voir et à revoir !

Détective privé (121 min.) : réalisé par Jack Smight d'après le roman Cible mouvante de Ross McDonald avec Paul Newman, Lauren Bacall, Julie Harris, Arthur Hill, Janeit Leigh, Pamela Tiffin, Robert Wagner, Robert Webber, Shelley Winters, Harold Gould, Roy Jenson, Strother Martin...
Bonus. Introduction de Robert Osborne (en anglais). Commentaires du scénariste William Goldman (en anglais). Bande-annonce.

Citation

Les gentils passent toujours inaperçus. Ce sont les crapules qui tiennent le haut du pavé.

Rédacteur: Julien Védrenne dimanche 06 mai 2012
partager : Publier dans Facebook ! | Publier dans
MySpace ! |

Pied de page