Le Livre de Johannes

S'il y a une chose que toi et moi savons mieux que personne, commença-t-il en l ui prenant la main, c'est que les gentils aussi peuvent être assassinés.
Anne Holt - Haine
Couverture du livre coup de coeur

Coup de coeur

Tokyo revisitée
1949. Tokyo est occupée par l'armée américaine à la suite de la défaite du Japon. Dans cette métropol...
... En savoir plus

Identifiez-vous

Inscription
Mot de passe perdu ?

mardi 16 août

Contenu

Roman - Thriller

Le Livre de Johannes

Historique - Médical MAJ vendredi 16 mars 2012

Note accordée au livre: 5 sur 5

Grand format
Inédit

Tout public

Prix: 24,5 €

Jørgen Brekke
Nådens omkrets - 2011
Traduit du norvégien par Carine Bruy
Paris : Balland, janvier 2012
476 p. ; 22 x 14 cm
ISBN 978-2-35315-139-4

Actualités

  • 08/03 Édition: Parutions de la semaine - 8 mars
    Tobie Nathan fait son retour chez Rivages pendant que Sebastian Fitzek propose un nouveau thriller allemand. Mais la nouveauté de la semaine est probablement à chercher du côté des éditions du Masque, qui proposent le quatrième roman de Rachid Santaki, qui avait commis deux romans très remarqués chez Moisson rouge, Les Anges s'habillent en caillera et Des chiffres et des litres. L'auteur continue son chemin linéaire avec Flic ou caillera. On lui souhaite bien du succès.
    Quelques rééditions de bon aloi se cachent parmi les poches. Jean d'Aillon ravira les amateurs de romans historiques, quant aux aficionados de Rivages-Noir, en dehors de Tobie Nathan, ils se réjouiront de la parution de Tokyo zodiac murders, du Japonais Soji Shimada. Le roman est également richement documenté.
    Pas grand-chose en revanche qui se démarque dans les bandes dessinées. Panini comics continue d'inonder le marché en (ré)éditant quasiment tout Marvel dans de nombreuses collections. Les super-héros sont décidément immortels.
    Pas grand-chose également en littérature jeunesse. Les très jeunes pourront s'enthousiasmer des super-pouvoirs très particuliers des Minijusticiers, qui débarquent en masse, ceux qui adorent le Cluedo, trouveront un troisième opus signé Michel Leydier.
    Enfin, paraissent en documents quelques ouvrages très intéressants mais souvent pour un public très averti, adepte des colloques ou des publications universitaires comme ces Figures et langages de la marginalité aux XVIe et XVIIe siècles : actes du colloque d'octobre 2010, sous la direction de Maria Teresa Ricci.
    On vous avait prévenu !

    Fictions adulte grand format :
    La Femme sans tête, d'Antoine Albertini (Grasset, "Roman")
    Messe noire, d'Olivier Barde-Cabuçon (Actes sud, "Actes noirs")
    Une seconde chance, de Mary Higgins Clark (Retrouvées)
    Il court, il court le privé, de Joseph Farnel (Pascal Galodé)
    Le Voleur de regards, de Sebastian Fitzek (L'Archipel, "Suspense")
    Narcoses, de Nathalie Garance (In octavo)
    Les Fers maudits, de Nicole Gonthier (Pygmalion, "Policiers")
    Hipnofobia, de Salvador Macip (Blackmoon, "Thriller")
    Le Manuel du serial killer, de Frédéric Mars (Blackmoon, "Thriller")
    Les Nuits de Patience, de Tobie Nathan (Rivages, "Thriller")
    Flic ou caillera, de Rachid Santaki (Le Masque, "Grands formats")

    Fictions adulte poche :
    La Malédiction de la Galigaï, de Jean d'Aillon (J'ai lu, "Roman historique")
    Le Livre de Johannes, de Jørgen Brekke (LGF, "Thriller")
    Une cage en enfer, de Tania Carver (LGF, "Thriller")
    Le Cauchemar de l'aube, de Frédéric Dard (Pocket, "Frédéric Dard")
    Maraudeur, de Laurent Fétis (Lokomodo)
    Les Bâtisseurs de l'Empire, de Thomas Kelly (Rivages, "Noir")
    Saraka bô, de Tobie Nathan (Rivages, "Noir")
    Meurtre au dix-huitième trou, de John-Erich Nielsen (Scottish Day & Head over Hills publishing, "Head over hills présente")
    Peur sur le volcan, de John-Erich Nielsen (Scottish Day & Head over Hills publishing, "Head over hills présente")
    Le Serment des Highlands, de John-Erich Nielsen (Scottish Day & Head over Hills publishing, "Head over hills présente")
    En votre honneur, de James Patterson (LGF, "Thriller")
    Tokyo zodiac murders, de Soji Shimada (Rivages, "Noir")

    Bandes dessinées :
    Aura l'orpheline, de Roberto Baldazzini (Delcourt, "Erotix")
    X-Men : l'intégrale. 2, 1977-1978, de Christopher Claremont & John Byrne (Panini comics, "Marvel Classic")
    SOS Lusitania : cycle 1. 1, La Croisière des orgueilleux, de Patrick Cothias, Patrice Ordas & Jack Manini (Bamboo, "Grand angle")
    Qui est Jake Ellis ? de Nathan Edmondson & Tonci Zonjic (Panini comics, "Fusion comics")
    The Boys deluxe. 3, de Garth Ennis, Darick Robertson & John McCrea (Panini comics, "Deluxe Fusion comics")
    Jennifer Blood. 2, de Al Ewing & Kewber Ball (Panini comics, "100 % Fusion comics")
    Nightfall. 1, La Nuit, de Fred Fordham (Delcourt, "Comics Fabric")
    Man-thing, de Steve Gerber & Kevin Nowlan (Panini comics, "Marvel graphic novels")
    Secret warriors. 3, Renaissance, de Jonathan Hickman & Brian Michael Bendis (Panini comics, "Marvel Deluxe")
    Doctor Who. 7, À la croisée des mondes, de Tony Lee, Richard Rayner & Tim Hamilton (French Eyes)
    Judge Dredd : intégrale. 3, Années 2101-2102, de Pat Mills & John Wagner (Soleil, "Soleil US comics")
    Tapage nocturne, de Ariane Pinel (L'Œuf)
    The Goon. 10, Malformations et déviances, de Eric Powell & Evan Dorkin (Delcourt, "Contrebande")
    L'Escadrille Lafayette, de Wallace & Patrick Rivéra (Zéphyr BD)

    Littérature de jeunesse (documentaire) :
    Sur les traces de la police scientifique, de Patrick Rouger (Le Pommier, "Les Minipommes")

    Littérature de jeunesse (éveil) :
    Spider-Man 2, Marvel comics (Hachette jeunesse-Disney, "Le Monde secret")
    7 histoires pour la semaine : Spider-Man, Walt Disney company (Hachette jeunesse-Disney)

    Fictions jeunesse :
    Fausse alerte, de Gregory Baranès, Vincent Costi & Fabrice Ravier (Albin Michel, "La Bande des minijusticiers")
    Greg, de Gregory Baranès, Vincent Costi & Fabrice Ravier (Albin Michel, "La Bande des minijusticiers")
    Marion, de Gregory Baranès, Vincent Costi & Fabrice Ravier (Albin Michel, "La Bande des minijusticiers")
    Olivier, de Gregory Baranès, Vincent Costi & Fabrice Ravier (Albin Michel, "La Bande des minijusticiers")
    Yvon, de Gregory Baranès, Vincent Costi & Fabrice Ravier (Albin Michel, "La Bande des minijusticiers")
    Proie idéale, de Charlotte Bousquet (Rageot, "Thriller")
    Le Soir de nos 13 ans, d'Évelyne Brisou-Pellen (Oskar, "Polar")
    De l'eau dans le gaz en Cévennes, d'Anne Jercilof (Du bout de la rue, "Detectivarium")
    Le Baiser de l'araignée, de Roger Judenne (Oskar, "Polar")
    Cluedo. 3, Monsieur Olive, de Michel Leydier (Bibliothèque verte, "Aventures sur mesure")
    Go just go, de Joe Schreiber (De La Martinière jeunesse)

    Criminologie & prison :
    La Nouvelle revue de l'adaptation et de la scolarisation. 59, Des enseignants et des élèves... en prison, sous la direction de Daniel Beauvais & Cécile Rambourg (INS-HEA)
    Les Grandes affaires criminelles élucidées par la police scientifique, de David Owen (Terres)

    Problèmes sociaux & sécurité :
    Mort pour la France : Mohamed Merah a tué son fils, de Latifa Ibn Ziaten (Flammarion)

    Presse :
    La Chronique criminelle dans la presse de Puy-de-Dôme de 1852 à 1914, de Sébastien Soulier (Fondation Varenne, "Collection des thèses")

    Littérature (théorie & études) :
    Figures et langages de la marginalité aux XVIe et XVIIe siècles : actes du colloque d'octobre 2010, sous la direction de Maria Teresa Ricci (H. Champion, "Le Savoir de Mantice")
    Liens : La Malédiction de la Galigaï |Sur les traces de la police scientifique |Il court, il court le privé |Messe noire |Flic ou caillera |Maraudeur |Mary Higgins Clark |Sebastian Fitzek |Frédéric Mars |Jean d'Aillon |Tania Carver |Frédéric Dard |Laurent Fétis |John-Erich Nielsen |James Patterson |Patrick Rouger |Charlotte Bousquet |Michel Leydier |Joseph Farnel |Rachid Santaki

Pas de peau !

Le développement des sciences et de la médecine est intimement lié à l'univers des livres. Il n'a jamais existé, dans les siècles passés, meilleur support pour rassembler les découvertes et faire connaître les nouvelles avancées qui souvent ont été controversées notamment par l'Église qui, sous prétexte de protéger les bonnes âmes de ses fidèles, y voyait un péril face à l'obscurantisme qu'elle laissait flotter.

À Richmond, au musée Edgar Allan Poe, cela aurait pu être une nouvelle nuit de travail de routine pour la femme de ménage. Alors qu'elle s'accorde une pause dans le jardin, se demandant pourquoi Efrahim Bond a laissé tant de lampes allumées dans les différentes salles, elle va découvrir son corps sauvagement mutilé. Le côté macabre de la mise en scène est à la hauteur des nouvelles du maître des lieux, le cadavre n'a plus sa tête, c'est celle du buste de Poe qui trône désormais en haut du corps. Le pire est qu'il a été écorché et que le meurtrier semble avoir emporté la peau en guise de trophée.
La jeune inspectrice Felicia Stone est chargée de l'enquête. Elle revient de loin, elle a vécu son adolescence comme une terrible période d'autodestruction à la suite d'une mauvaise rencontre. Son entrée dans la Police l'a remise sur les rails. Felicia va découvrir que très peu de temps avant sa mort, Efrahim Bond avait envoyé à analyser un morceau de couverture de livre. Les résultats vont lui faire comprendre qu'il a plus que certainement un lien avec son exécution. En effet la reliure n'est pas en simple cuir, elle est en peau humaine.
Elle va faire également le rapprochement avec un crime perpétré dans une autre contrée, à Trondheim. Même si la Norvège est très éloignée de sa Virginie natale, pour elle les deux affaires sont forcément liées. Le second meurtre a lieu dans la chambre forte de la bibliothèque Gunnerus. C'est une bibliothécaire, Gunn Brita Dahle, qui est retrouvée enfermée morte, sans tête et le tronc écorché.
Rapidement Felicia va prendre contact avec Odd Singsaker, l'inspecteur à qui l'affaire a été confiée. C'est sa première enquête pour son retour sur le terrain. Il vient de réchapper d'un cancer. Les trous noirs se bousculent, tout ne semble pas encore bien en ordre dans sa tête. Et il y a de quoi avec ce cadavre hors-norme qui va vraisemblablement figurer au top de sa liste des cas les plus hallucinants. Dès les premières constations, tout semble vouloir désigner le chef de la sécurité de la bibliothèque. Il faut dire qu'il y a beaucoup de choses qui clochent dans son emploi du temps et également dans ses explications. Et puis surtout il traîne comme un boulet la disparition étrange de sa femme et de son fils ; l'affaire n'a jamais été élucidée jusqu'à présent. Il était déjà le principal suspect mais a bénéficié alors d'un alibi en béton.
Felicia va rapidement quitter Richmond pour venir prêter main forte à Odd et former un duo d'enquêteurs qui va devoir se plonger dans l'univers particulier de la littérature ancienne et notamment à s'intéresser à cet écrit hors norme qu'est le Livre de Johannes. Ce recueil regroupe les observations du premier médecin légiste vraiment connu. Ses notes sont liées à ses travaux d'autopsies sur des corps humains en plein XVIe siècle.

Jørgen Brekke, pour son premier roman, n'a pas choisi la facilité en mélangeant non seulement les lieux géographiques mais aussi les époques. C'est avec brio qu'il réussit cet exercice qui peut s'avérer compliqué tout en maintenant à un bon niveau le rythme et l'intrigue. Les références historiques sont nombreuses et servent utilement l'intrigue, détaillant à dessein le côté mystérieux des balbutiements des premiers relevés anatomiques. Des apartés sur le périple d'un moine au XVIe siècle à travers toute l'Europe viennent s'intercaler entre les chapitres policiers pour faire découvrir la genèse et un autre éclairage, plus historique, sur le fameux Livre de Johannes. D'ailleurs Brekke réussit très bien à mixer les faits anciens réels à ceux issus de sa propre imagination. Il fait également plusieurs fois référence à la littérature policière par le biais de certains de ses personnages, amateurs de romans noirs et spécialistes des bonnes ficelles. Il explique que résoudre l'énigme du premier ouvrage d'un auteur est toujours plus compliqué n'étant pas encore habitué à son schéma de construction. Il reste à espérer que Brekke, conscient de ce défi, saura encore surprendre dans ses futures œuvres aussi bien que dans ce premier roman noir et sanglant très réussi où l'anatomie est la clé de son récit macabre. Brekke a méticuleusement revisité l'expression "être mal dans sa peau" pour lui donner, au fil des chapitres toutes les nuances de l'horreur humaine.

Citation

Progressivement, ce monde imaginaire devenait un endroit sombre et sinistre où régnaient la violence, l'oppression et les actes bestiaux. Pour autant, le tueur en série en herbe le contrôlait toujours. Quand ces enfants deviennent des tueurs en série, ce sont leurs tentatives pour réaliser leurs fantasmes qui génèrent leurs crimes.

Rédacteur: Fabien Maurice lundi 23 septembre 2013
partager : Publier dans Facebook ! | Publier dans
MySpace ! |

Pied de page