Le Club des policiers yiddish

L'homme se relève en laissant glisser ses mains dans les poches de sa veste et commence à reculer vers la foule. Lawrence Vitti aperçoit par-dessus ses verres fumés des prunelles vert-de-gris à l'éclat intense. L'inconnu, en croisant le regard de Lawrence, propage aux iris bleus du jeune homme le virus noir de la mort.
Philippe Nicolas - Les Fleurs jumelles
Couverture du livre coup de coeur

Coup de coeur

Mordew
Avec Alex Pheby et son roman Mordew, nous sommes dans un univers particulier avec un monde médiéval à ce ...
... En savoir plus

Identifiez-vous

Inscription
Mot de passe perdu ?

jeudi 06 octobre

Contenu

Roman - Policier

Le Club des policiers yiddish

Politique - Religieux MAJ samedi 21 février 2009

Note accordée au livre: 5 sur 5

Grand format
Inédit

Public averti

Prix: 21 €

Michael Chabon
The Yiddish Policemen's Union - 2007
Traduit de l'anglais (États-Unis) par Isabelle D. Philippe
Paris : Robert Laffont, janvier 2009
482 p. ; 21.5 x 13.5 cm
ISBN 978-2-221-10879-6
Coll. "Pavillons"

Actualités

  • 07/05 Édition: Parutions de la semaine - 7 mai
    Semaine de toutes les parutions. Beaucoup d'auteurs et de romans attendus avec une certaine impatience. Camilla Läckberg, Lawrence Block, James Lee Burke, Fernando Pessoa et Vikas Swarup, entre autres. Des rééditions en poche qui sont également attirantes. Difficile de faire son choix dans ce dédale éditorial, mais la qualité est là et, sûrement, se cachent quelques heureuses surprises dans cette liste :

    Grand format
    Le Corps du crime, de Francis Aylies (Jean-Claude Lattès)
    La Belle de mai, de Frédéric Bargain-Edhson (Le Ster, "Noire Bretagne")
    Manuel à l'usage des apprentis détectives, de Jedediah Berry (Denoël, "Et d'ailleurs")
    Keller en cavale, de Lawrence Block (Le Seuil, Policiers")
    L'Enfance des tueurs, de François Braud (Ex aequo, "Rouge")
    L'Amour tueur en série, de Edna Buchanan (Payot, "Suspense")
    La Colonie des ténèbres, de Jérôme Bucy (Belfond)
    La Descente de Pégase, de James Lee Burke (Rivages, "Thrillers")
    Le Chuchoteur, de Donato Carrisi (Calmann-Lévy, "Suspense")
    Vous ne devinerez jamais ! suivi de Si près de vous et de Cache-toi si tu peux, de Mary Jane Behrends Clark (Archipel, "Trio")
    Sans laisser de trace, de Joseph Finder (Albin Michel)
    L'Étrange cas du Dr Nesse, de Luiz-Alfredo Garcia-Roza (Actes Sud, "Actes noirs")
    Les Insulaires et autres romans (noirs), de Pascal Garnier (Zulma)
    Le Loup des Hauts-Cantons, de Paule de Haro (Édilivre, "Coup de cœur")
    El Sid, de Chris Haslam (Le Masque)
    La Vengeance du djinn, de Franck Hériot (Le Cherche Midi)
    L'Oiseau de mauvais augure, de Camilla Läckberg (Actes sud, "Actes noirs")
    La Dernière trace, de Charlotte Link (Presses de la Cité)
    La Ronde des innocents, de Valentin Musso (Nouveaux auteurs)
    La Dame de la rue d'Isle, de Jean-Claude Natteau (Édilivre, "Coup de cœur")
    Quaresma déchiffreur, de Fernando Pessoa (Bourgois)
    Valse macabre, de Douglas Preston & Lincoln Child (Archipel, "Les Maîtres du suspense")
    Lieutenant Eve Dallas, de Nora Roberts (J'ai lu, "Grand format")
    Silence radio, de Robert Rotenberg (Presses de la Cité, "Sang d'encre")
    Katiba, de Jean-Christophe Rufin (Flammarion)
    N'y va pas, de Jean-Michel Sakka (Plon)
    La Théorie des dominos, d'Alex Scarrow (Le Cherche Midi, "Ailleurs")
    Via Vaticana, de Igal Shamir (Plon)
    Meurtre dans un jardin indien, de Vikas Swarup (Belfond)
    Fontaineblues, de Christophe Tembarde (In Octavo)
    La Sanction, de Trevanian (Gallmeister, "Totem")

    Poche
    Frères et rivaux, de Jeffrey Archer (Archipoche, "Archipoche")
    Chaos sur Bruges, de Pieter Aspe (LGF, "Policier")
    Pretium doloris = Le Prix de la douleur : meurtres au pays des Mutuelles, de Bruno Bouchière (Geste, "Le Geste noir")
    L'Enfant de la Montagne noire, de Laurent Cabrol (De Borée, "Terre de poche")
    J'ai confiance en toi, de Massimo Carlotto & Francesco Abate (Métailié, "Noir")
    Le Club des policiers yiddish, de Michael Chabon (10-18, "Domaine étranger")
    Amis jusqu'aux hôtels, de Muriel Combarnous (Du Ban D'Arguin, "Miniliv'. Nouvelles")
    La Treizième seconde du phare d'Eckmühl  Penmarc'h-Saint-Guénolé, de Claude Dayan (Astoure, "Breizh noir")
    Les Fables de sang, d'Arnaud Delalande (LGF, "Thrillers")
    Demain ce seront des hommes : anthologie, établie et préfacée par John Harvey (Rivages, "Noir")
    Les Pyramides de Napoléon, de William Dietrich (Pocket, "Best")
    Savemore, de Sean Doolittle (Rivages, "Noir")
    Le Printemps des monstres : de St-Quay-Portrieux à Plouha, de Michel Dozsa (Astoure, "Breizh noir")
    Rue de l'enfer : les secrets d'Erquy, de Alain Emery (Astoure, "Breizh noir")
    Aide-moi..., de Nicci French (Pocket, "Thriller")
    La Chambre écarlate, de Nicci French (Pocket, "Thriller")
    Les Morsures du doute, de Nicci French (Pocket, "Thriller")
    Bon anniversaire, Gabriel !, de Luiz-Alfredo Garcia-Roza (Actes Sud, "Babel noir")
    Il s'en passe de belles au Détective Hôtel, de Jean Gennaro (Du Banc D'Arguin, "Miniliv'. Nouvelles")
    Mémoire infidèle, d'Elizabeth George (Pocket, "Noir")
    Une patience d'ange, d'Elizabeth George (Pocket, "Noir")
    Le Rouge du péché, d'Elizabeth George (Pocket, "Noir")
    Sans l'ombre d'un témoin, d'Elizabeth George (Pocket, "Noir")
    Le Mystère Bellini, de Jason Goodwin (10-18, "Grands détectives")
    Les Démons du Midi, de René Grando (Mare nostrum, "Les Polars catalans")
    Miserere, de Jean-Christophe Grangé (LGF, "Thrillers")
    L'Accusé, de John Grisham (Pocket, "Thriller")
    Le Dernier juré, de John Grisham (Pocket, "Thriller")
    D'ombre et de lumière, de John Harvey (Rivages, "Noir")
    La Chasse au renne de Sibérie, de Julia Latynina (Actes sud, "Babel noir")
    Tout est sous contrôle, de Hugh Laurie (Points)
    La Chute d'un flic poitevin, de Jean-Luc Loiret (Geste, "Le Geste noir")
    Croisière maudite, de Douglas Preston & Lincoln Child (J'ai lu, "Thriller")
    Le Cimetière des oubliés : Erquy-St-Quay-Portrieux, d'Éric Rondel (Astoure, "Breizh noir")
    Tijuana City Blues, de Gabriel Muñoz Trujillo (Folio, "Policier")
    Auray ô désespoir  novembre mortel, de Sylvie Vadis (Astoure, "Breizh noir")
    D'une pierre deux coups, de Patricia Wentworth (10-18, "Grands détectives")
    Liens : Meurtre dans un jardin indien |Les Pyramides de Napoléon |Tijuana City Blues |Lawrence Block |François Braud |Jérôme Bucy |James Lee Burke |Pascal Garnier |Vikas Swarup |Pieter Aspe |Massimo Carlotto |Michael Chabon |John Harvey |Nicci French |Jason Goodwin |Gabriel Trujillo Muñoz |Elizabeth George |John Grisham

Du rififi au pays des chapeaux noirs

Il existe un petit coin de paradis en Alaska où une communauté juive s'est installée au lendemain de la Seconde Guerre mondiale. Si le soleil est au rendez-vous, il est accompagné de vent, de pluie, de neige. La neige, justement, il en est question quand on retrouve le fils du rebbé Verbover assassiné, de l'héroïne coulant dans ses veines. Mendel Shpilman, messie à ses heures perdues, est aussi un champion d'échecs précoce et génial qui a fui le foyer familial le jour même de ses noces pour finir ses jours dans une chambre d'hôtel miteuse. Fini l'homosexualité refoulée, les miracles en veux-tu en voilà. Le Rédempteur est mort. Là où il y a la goutte d'eau pour faire déborder la vase, c'est que ce crime a eu lieu quasiment sur le pas de la porte de Mer Landsman, un shammès, un flic juif, un individu qui se noie dans les souvenirs de son mariage gâché, sa carrière foirée et son alcool à profusion. Landsman est un expert pataud qui n'attend de la vie que la mort. C'est l'apanage des ratés et des désespérés que de pouvoir mettre les pieds dans les plats sans crainte ni remords. Au pays du crime, les rabbins sont rois. Tout est écrit. D'ailleurs, c'est dans les Écritures. Landsman s'énerve, Landsman s'agite, Landsman détruit des meubles, des fenêtres, des gueules, Landsman dégueule. De la bile, du sang, des balles. Il faut le retenir. Il dit ce qu'il fait. Il fait ce qu'il dit. Un ensemble de conneries. Sous le regard amusé, hautain, des chapeaux noirs qui ont pour eux l'argent, le bon droit, le silence, la mafia russe, la puissance de feu d'un croiseur qui baigne dans la baie de Mandchourie. Et quand ça ne suffit pas, le FBI entre dans la danse. Et ça, ça énerve. Qu'on lui fasse remarquer que depuis le début il a un pistolet à fléchettes, Landsman, ça ne peut que l'humilier, le réveiller. Sortir de sa torpeur. Dégommer à gauche, à droite. D'autant que sa sœur, l'intrépide Naomi, est morte de l'œuvre même de ces chapeaux noirs, ces intégristes qui cherchent à reprendre aux musulmans la terre d'Israël.

Michael Chambon propose un récit qui va à cent à l'heure, jubilatoire, où les mots chantent et pleurent à la fois. Il parsème son récit, une uchronie de première, d'une langue juive étrangère à beaucoup, exotique à souhait. Michael Chambon se joue des codes à merveille. Il délocalise Israël en Alaska. Là-bas, les indigènes sont moins féroces. Plus fatalistes. Au milieu de ces pages loufoques qui par moments rappellent le New York de Jerome Charyn, Michael Chambon traite de l'homophobie, de l'intégrisme, de la quête de soi, de l'estime de soi. Le final est absurde. Il y a des tunnels sous toute la ville. Des hommes sont helitreuillés par des forces américaines soucieuses de faire sauter le Dôme du Rocher à Jérusalem pour mieux déclencher la Troisième Guerre mondiale. Époustouflant.

Citation

Le problème vient des heures où il ne travaille pas, où ses pensées se mettent à s'envoler par la fenêtre ouverte de sa cervelle à la manière des pages de buvard.

Rédacteur: Julien Védrenne mardi 23 juin 2009
partager : Publier dans Facebook ! | Publier dans
MySpace ! |

Pied de page