Seuls dans la ville entre 9 h et 10 h 30

Il n'oublierait jamais l'affaire des deux mômes de deux et quatre ans, abandonnés à leur sort par leur génitrice. Cette femme avait voulu tirer un trait sur son passé : un déni de mère, deux morts de faim. Revivre mentalement la procédure et le calvaire de ces enfants l'avait souvent empêché de dormir, dans son lit les yeux grands ouverts, les mains sous l'oreiller, contraint de compter les heures jusqu'au petit matin.
Lionel Olivier - Le Crime était signé
Couverture du livre coup de coeur

Coup de coeur

La Guerre est une ruse
Frédéric Paulin retrace avec intelligence l'histoire violente de l'Algérie entre 1992 et 1995, un...
... En savoir plus

Identifiez-vous

Inscription
Mot de passe perdu ?

jeudi 17 octobre

Contenu

Roman - Policier

Seuls dans la ville entre 9 h et 10 h 30

Énigme - Assassinat MAJ jeudi 26 janvier 2012

Note accordée au livre: 4 sur 5

Grand format
Inédit

À partir de 12 ans

Prix: 14,5 €

Yves Grevet
Jérôme Meyer-Bisch (illustrateur)
Paris : Syros, avril 2011
224 p. ; 22 x 15 cm
ISBN 978-2-74-851093-5

Le roman à énigmes revisité

La littérature à l'école n'est pas seulement une affaire de lecture, de commentaires composés, de dissertations ou de savoir. On peut l'expérimenter soi-même en faisant par exemple un exercice inspiré de Georges Perec et sa tentative d'épuisement d'un lieu parisien. C'est peut-être cet auteur qui conduit Madame Darlène, professeur de français en classe de première L, à lancer ses élèves dans la ville un matin entre 9 heures et 10 h 30 en leur demandant de noter ce qu'ils voient, d'inventer un texte libre qui parte de cette expérience d'observation. Erwan n'est pas le plus inventif de tous, mais la réalité le rattrape car c'est exactement à ce moment qu'un meurtre est commis en ville, celui d'un notaire et qu'il se persuade de pouvoir trouver des indices sur les copies de ses camarades. Contre l'avis de la prof, d'ailleurs pas très aimable dans ses appréciations, Erwan se jette dans l'aventure à trois mois du bac français ! À ses côtés, une camarade des plus charmantes et intelligentes, Cassandre, s'associe à lui. C'est une vraie rencontre amoureuse qui non seulement contribue à l'avancée de l'enquête, mais aussi donne l'élan nécessaire à Erwan pour préparer son examen.

Ce roman très oulipien et original repose sur les créations des élèves de première, toutes différentes, parfois plates et ennuyeuses, parfois amusantes. L'auteur a su créer des variations à la manière des Exercices de style de Raymond Queneau une petite prouesse littéraire et ludique qui emporte le lecteur et lui permet de participer pleinement à l'enquête, de déceler lui-même pistes et indices. Le roman est bien mené, se lit avec plaisir et réserve quelques belles surprises.

Citation

Qui est cet homme qui marche quai de la Résistance ?

Rédacteur: Valérie Sebag vendredi 20 janvier 2012
partager : Publier dans Facebook ! | Publier dans
MySpace ! |

Pied de page