Le Dévouement du suspect X

En réalité seule une fine pellicule blanche avait recouvert le cadavre de Sarah. Il était si menu que le chef Crosby l'avait d'abord pris pour une branche d'arme.
Lisa Unger - Charlene ne reviendra pas
Couverture du livre coup de coeur

Coup de coeur

Aucune terre n'est promise
Écrivain de polar et de fantasy ayant connu un succès modéré, Lior Tirosh fuit les ruines de son mariage ...
... En savoir plus

Identifiez-vous

Inscription
Mot de passe perdu ?

jeudi 04 mars

Contenu

Roman - Policier

Le Dévouement du suspect X

Assassinat - Scientifique MAJ lundi 23 janvier 2012

Note accordée au livre: 5 sur 5

Grand format
Inédit

Tout public

Prix: 21 €

Keigo Higashino
Yōgisha X no Kenshin - 2006
Traduit du japonais par Sophie Rèfle
Arles : Actes Sud, novembre 2011
316 p. ; 22 x 14 cm
ISBN 978-2-330-00139-1
Coll. "Actes Noirs"

Actualités

  • 16/11 Édition: Parutions de la semaine - 16 novembre
  • 25/05 Édition: Parutions de la semaine - 25 mai
    Outre les anciennetés qui se lisent toujours avec délectation (replongez-vous dans les romans d'Agatha Christie !), nous ne saurions trop vous conseiller de jeter quelques paires d'yeux sur les nouveaux romans de Carl Hiaasen, Bernardo Fernández, Frédérique Molay, James Sallis ou encore Paco Ignacio Taibo II. Nous le savons, et pas seulement de Marseille, comme disait Pierre Desproges, ce sont pour l'essentiel des romans noirs. Eh bien, si vous n'aimez pas, replongez-vous dans les romans d'Agatha Christie (comment ça, nous tournons en rond ?). Sinon, pour les inconditionnels, il reste toujours le nouvel opus de Mary Higgins Clark, ou la réédition de La Rivière noire, d'Arnaldur Indridason... Vous avez également la possibilité de faire votre choix (en petits ou grands caractères) :

    Grand format :
    Sombres créatures, de Doug Allyn (Télémaque, "Entailles")
    Tahoé : l'enlèvement, de Todd Borg (Ma, "Roman thriller")
    Les Années perdues, de Mary Higgins Clark (Albin Michel, "Spécial suspense")
    Cousu main, de Carl Hiaasen (Les 2 terres)
    Avant la fin, de Liz Jensen (Le Seuil, "Policiers")
    Déjeuner sous l'herbe, de Frédérique Molay (Fayard, "Noir")
    Qui a tué Mamadou ? de Gérard Pince (Godefroy de Bouillon)
    Mangé cochon à Karukera : drôle de tambouille en Guadeloupe, de Germain Sensbras (L'Harmattan, "Lettres des Caraïbes")
    Meurtre en Périgord, de Martin Walker (Le Masque)

    Poche :
    La Rivière noire, d'Arnaldur Indridason (Points, "Policiers")
    Suite rouge, de François Boulay (Folio, "Policier")
    Affaires de famille, d'Agatha Christie (LGF, "Policier")
    Meurtres en Mésopotamie, d'Agatha Christie (Le Masque, "Agatha Christie")
    La Mort dans les nuages, d'Agatha Christie (Le Masque, "Agatha Christie")
    Le Train bleu, d'Agatha Christie (Le Masque, "Agatha Christie")
    Les Vacances d'Hercule Poirot, d'Agatha Christie (Le Masque, "Agatha Christie")
    Ouragan sur le cairn, de Alain Emery (Ouest et compagnie, "Roman policier")
    Villa des Quatre-Vents, de Jean Failler(Le Palémon)
    Hielo Negro, de Bernardo Fern&a&cute;ndez (J'ai lu, "Policier")
    Un léger bruit dans le moteur, de Jean-Luc Luciani (L'Écailler, "Le Petit écailler")
    La Prophétie du dernier jour, de Scott Mariani (City, "Poche. Thriller")
    Les Yeux des morts, d'Elsa Marpeau (Folio, "Policier")
    Les Cendres froides, de Valentin Musso (Points, "Thriller")
    Dans l'ombre, d'Édouard Philippe & Gilles Boyer (LGF, "Policier")
    L'Œil du criquet, de James Sallis (Folio, "Policier")
    Défunts disparus, de Paco Ignacio Taibo II (Rivages, "Noir")
    Les Extravagantes. 1, de Gilda Tang (Ovadia, "Intrigues & destinées")
    Bac mention meurtre : Ploërmel-Vannes, de Guénolé Troudet (Ouest et compagnie, "Roman policier")
    Les Filles de Dinard, de Roger-Guy Ulrich (Ouest et compagnie, "Roman policier")
    Hong Kong express, de Gérard de Villier (Gérard de Villiers, "SAS")

    Grands caractères :
    Red room lounge, de Megan Abbott (À vue d'œil, "Collection 16-17")
    Crains le pire, de Linwood Barclay (Feryane Livres en gros caractères, "Policier")
    L'Hermine était pourpre, de Pierre Borromée (Feryane Livres en gros caractères, "Policier")
    Remède mortel, de Harlan Coben (Feryane Livres en gros caractères, "Policier")
    Le Dévouement du suspect X, de Keigo Higashino (À vue d'œil, "Collection 16-17")
    Le Crime de la momie, de Christian Jacq (Feryane Livres en gros caractères, "Policier")
    Cyanure, de Camilla Läckberg (À vue d'œil, "Collection 18-19")
    L'Homme de Lewis, de Peter May (À vue d'œil, "Collection 16-17")
    Les Charmants travers de nos semblables, de Alexander McCall Smith (À vue d'œil, "Collection 16-17")
    La Maison du lys tigré, de Ruth Rendell (À vue d'œil, "Collection 16-17")
    Liens : Red Room Lounge |La Rivière noire |La Rivière noire |Crains le pire |Remède mortel |Les Yeux des morts |L'Homme de Lewis |Les Cendres froides |Megan Abbott |Arnaldur Indridason |Linwood Barclay |François Boulay |Agatha Christie |Carl Hiaasen |Keigo Higashino |Camilla Läckberg |Jean-Luc Luciani |Elsa Marpeau |Peter May |Alexander McCall Smith |Frédérique Molay |Valentin Musso |Ruth Rendell |James Sallis |Paco Ignacio Taibo II

  • 02/02 Prix littéraire: Prix Zoom Japon 2012

Le dernier problème

Yasuko mère divorcée élève seule sa fille. Son ex-mari refait surface alors la mère et la fille le tuent. Le voisin, Ishigami leur vient en aide. Il sait tout. Il est quelque peu amoureux de sa voisine. Surtout, il est mathématicien.
Kusinagi est l'inspecteur qui va enquêter. Il a un ami, Yukawa, passionné, avenant, bon camarade et qui l'aide sur certains cas difficiles. Surtout, il est physicien.
Le mathématicien et le physicien sont un des liens de cette histoire car ils ont suivi les mêmes études universitaires et se connaissent parfaitement...

Une bataille s'engage entre les ex-camarades de sciences, Ishigami et Yukawa.
Ishigami crée un bel alibi de toutes pièces pour la belle Yasuko. Puis Yukawa vient trinquer avec son ancien camarade de classe Ishigami, et lui demande avis et assistance sur cette affaire... On assiste alors à une suite de batailles psychologiques - où comment nos amis mathématiciens et physiciens succombent aux défis holmésiens qui se présentent à eux. Le crime est bien là, mais le jeu et le plaisir à défier la logique dominent tout. Voilà pour le squelette du roman. Mais c'est bien la découverte de son corps qui le rend brillant.

Keigo Higashino écoule son scénario dans une écriture d'une limpidité qui ne laisse rien au hasard. C'est tordu, jouissif et très agréable à lire. Il accroche son lecteur et le fixe avec ténacité et précision avec l'enquête et la rude bataille qui se joue sous nos yeux.
Puis vient Kudo, le premier grain de sable dans cette machinerie bien huilée. La complexité enfle et c'est un vrai régal. Les personnages ont tout prévu et, par procuration, le lecteur aussi. Du moins ce dernier le croit-il. C'est sans compter un nouvel élément, né du mariage de la folie et des fantasmes : l'Amour, avec le fameux grand "A".
Et l'amour a sa logique que les sciences n'abordent pas, que les scientifiques ne maîtrisent pas... Un amour sacrificiel de ceux que l'on ne peut prévoir, ni deviner s'il devient le mobile ou s'il prend possession de l'assassin tout autant que de la victime. Un amour japonais ? Peut-être bien si l'on pense à Un amour insensé, de Junichiro Tanizaki, ou au très grand Et puis, de Natsume Soseki. De ces hommes qui pour ce sentiment d'aimer étaient prêts à tout sacrifier ou, a minima, tout détruire. Ishigami est un héros de cette lignée romanesque. C'est pour lui le faux paradoxe des mathématiques, sciences de création, équation du monde, image de la Vie et du Tout. Parce qu'il tient trop à la vie, Ishigami est prêt à donner la mort. Les mathématiques servant le romantisme, un Descartes à la merci de Beaudelaire, voilà qui est bien beau.

Keigo Higashino amorce ses pages pour un feu d'artifice final de grande volée. Il approche le crime parfait, et offre une galerie de personnages noués dans un dénouement virtuose et bluffant qui achève le lecteur dévoué dans un cri implacable et sauvage. Cet ouvrage a reçu le prix Naoki et peut le porter haut. Son précédent roman avait quant à lui remporté en France le prix du Polar international de Cognac. Son style tient peut-être à la justesse et à la grande maîtrise de ses dialogues, qui sont sans emphase et prennent bien la majeure partie du roman, lui conférant un dynamisme permanent. La construction jouant d'habiles allers et retours constants entre les parties enquêtrices et coupables participent pour beaucoup à l'aspect grisant de la lecture. La traduction du titre, Le Dévouement du suspect X, est juste et prend son sens à la lecture du roman. Formidable en tout cas et procurant une ivresse rare sur ses dernières pages, ce roman confirme que Keigo Higashino est bien l'un des auteurs contemporains japonais qu'il faut sans aucun doute suivre !

Citation

Qu'est-ce qui est le plus difficile : élaborer un problème que personne ne peut résoudre, ou résoudre ce problème ?

Rédacteur: Kristophe Noël jeudi 16 juin 2011
partager : Publier dans Facebook ! | Publier dans
MySpace ! |

Pied de page