Montmartre, Mont des Martyrs

Depuis Jacob, un paquet de tarés ont grimpé sur l'Ararat pour chercher des traces de cette putain d'arche. Alors Jalil, me fais pas chier avec tes légendes de lieux protégés par les anges pour éloigner les curieux !
Tobby Rolland - La Dernière licorne
Couverture du livre coup de coeur

Coup de coeur

La Tempête qui vient
Le titre de ce nouveau roman de James Ellroy, par ailleurs deuxième volet du "Second quatuor de Los Angel...
... En savoir plus

Identifiez-vous

Inscription
Mot de passe perdu ?

samedi 07 décembre

Contenu

Roman - Policier

Montmartre, Mont des Martyrs

Politique - Social MAJ vendredi 30 janvier 2009

Note accordée au livre: 3 sur 5

Grand format
Inédit

Tout public

Prix: 16,5 €

Chantal Pelletier
Paris : Gallimard, août 2008
256 p. ; 22 x 15 cm
ISBN 978-2-07-012063-5
Coll. "Série noire"
Maurice Laice, 4

Ce qu'il faut savoir sur la série

L'inspecteur Maurice Laice n'est pas du genre à voir la vie en rose, et son daltonisme n'en est pas la seule cause. Sans illusions, toujours un peu décalé, plutôt déprimé, il est le personnage principal de la trilogie de Chantal Pelletier parue dans la "Série noire" : Éros et Thalasso, Le Chant du bouc et More is less.

Mal au Sacré-Cœur

Jeune Montmartrois de 24 ans, Maurice Laice entame sa carrière de flic sans trop d'enthousiasme. Sa première sale affaire lui échoit quand est retrouvé un cadavre nu dans un terrain vague, à deux pas du Moulin de la Galette. La fin sordide d'un paumé homosexuel, comme le déduit un peu rapidement le chef de Laice ? Que nenni, c'est une tout autre odeur de sainteté qui émane du corps, finalement identifié comme un évêque du Mâconnais. Comment celui-ci a-t-il pu se retrouver refroidi sur les pentes de la butte ? Y a-t-il un rapport avec l'actualité de cette année 1984, ce projet de loi Savary créant presque une nouvelle guerre de religion en France entre laïcs et partisans de l'école libre ? Après tout, la victime projetait d'ouvrir une école privée religieuse... et les affaires paroissiales qui l'amenaient à Paris ne semblent finalement pas si catholiques que cela. Momo a du mal à démêler l'écheveau, et pour cause : il est tombé amoureux de la belle Nathalie, une artiste peintre qui vit dans un squat non loin des Abbesses et qui le fait se sentir comme une fragile petite gaufrette...
Évidemment, la première affaire de Maurice Laice se révèlera bien plus complexe qu'au premier abord. Un autre corps est retrouvé : suppression d'un témoin gênant ? Ou bien une nouvelle piste encore ? Celle-ci bien plus proche du Montmartre qu'il aime, celui des marginaux, des travestis, des artistes et des fêtards, bien plus proche de lui et de Nathalie, en somme. Après tout, Montmartre est un village...
Montmartre, Mont des Martyrs est une belle lecture pour les amoureux d'un quartier qui a bien changé depuis l'époque du récit ; on a ici affaire à un Montmartre déliquescent et brinquebalant, celui des squats et des ruelles sales, des putes et des drogués, des artistes maudits et des requins galeristes, un Montmartre qui déjà sent la fin approcher mais n'en est que plus vivant. C'est aussi une balade dans le temps, politique, culturelle et sociale : on retourne dans les années 1980, alors que les lendemains commencent à déchanter et qu'apparaît une étrange nouvelle maladie qui semble s'attaquer uniquement aux toxicomanes et aux homosexuels... Cette double promenade est l'un des grands intérêts d'un roman qui, sans briller par son style, n'en est pas moins prenant.
Naturellement, les lecteurs des précédentes "Séries noires" de Chantal Pelletier savoureront d'autant plus ce roman qu'ils y retrouveront leur héros Maurice Laice en jeunot maladroit et timide, touchant en un mot. Les allusions à la série émaillent le récit (on y apprend surtout d'où vient le daltonisme de Momo) sans pour autant gêner le lecteur néophyte. Voilà qui fait, à mon sens, toute la réussite de cette préquelle.

Nominations :
Prix SNCF du polar français 2009
Prix de la ville de Mauves-sur-Loire 2009
Prix polar des lecteurs de Clamecy 2009

Citation

Deux ans qu'avec sa carte de flic il jouait les figurants dans un film où le gros Jalot tenait le premier rôle, pas de quoi entrer dans l'histoire du cinéma, et difficile d'imaginer aller au-delà du court-métrage.

Rédacteur: Claire Duvivier mercredi 21 janvier 2009
partager : Publier dans Facebook ! | Publier dans
MySpace ! |

Pied de page