Incident à Twenty-Mile

After. Angel-Orensanz. Minuit. Masques obligatoires. Pas de SMS, pas d'entrée.
Melissa de la Cruz - Les Sang-Bleu
Couverture du livre coup de coeur

Coup de coeur

1994
Il est très symbolique que le troisième roman d'Adlène Meddi s'ouvre et se clôture par une scène ...
... En savoir plus

Identifiez-vous

Inscription
Mot de passe perdu ?

mardi 20 novembre

Contenu

Roman - Noir

Incident à Twenty-Mile

Western - Braquage/Cambriolage MAJ mardi 01 novembre 2011

Note accordée au livre: 5 sur 5

Grand format
Inédit

Tout public

Prix: 23,9 €

Trevanian
Incident at Twenty-Mile - 1998
Traduit de l'anglais (États-Unis) par Jacques Mailhos
Paris : Gallmeister, octobre 2011
350 p. ; 21 x 14 cm
ISBN 978-2-35178-048-0
Coll. "Noire"

Western crépusculaire

Incident à Twenty-Mile est un western crépusculaire de la pire espèce. Nous sommes en 1898 dans une petite bourgade du Wyoming qui a longtemps profité de l'essor d'une mine d'argent, bien plus haut dans les montagnes, et qui vit ses derniers jours. Trevanian va s'évertuer à tuer cette ville avec une accumulation conjoncturelle du plus sinistre effet. C'est d'abord l'arrivée d'un adolescent va-nu-pied, qui s'invente un nom et une famille désireux de plaire à tout le monde. Il finira par hériter de la cabane de l'ancien sherif, avant d'accrocher l'étoile à sa chemise et de trainer le vieux fusil de son père dans les rues. Mais comme dans tout bon western, il y a des méchants vraiment méchants dignes d'un bon Sergio Leone. Un fou et deux psychopathes. Ou l'inverse. Ils ne sont pas nombreux, ne sont pas les mieux armés, mais ils vont pourtant asseoir leur domination sur la ville par la peur et la lâcheté de ses habitants. Tous ou presque vont être réunis dans le saloon et être traités comme des moins que rien. Il va y avoir des meurtres, des tortures physiques et mentales, des vols, des viols. Le tout en toute impunité voire avec un chantage histoire de bien mettre le nez des habitants dans les étrons de leur âme mal pensante. Seuls quelques uns résisteront à en mourir. S'y ajoute une tempête comme le bourg n'en avait pas connu depuis des années. Et cette tension qui monte, cette violence qui s'accumule. Seul se dresse devant la barbarie cet adolescent à la limite de l'insouciance et de la témérité, qui pourtant est courageux et porte haut l'idéal du renouveau. Car tous les autres sont en bout de route. Autant de signes d'une époque révolue. Comme à son habitude, Trevanian nous régale d'une intrigue élégament élaborée avec des personnages bien campés issus d'une exposition de freaks avec des dialogues à entendre voler une mouche incessante qui vise un front luisant de la sueur de la tension qui émane des regards de deux personnages dont l'un sait que s'il ne tue pas l'autre alors c'est que lui va être tué. Du très grand art.

Citation

Ça c'est du pipeau en barre, petit. C'est écrit brisé en gros dans tes yeux. Tu finiras soit rien du tout dans ce monde, soit quelque chose d'effroyablement puissant et mauvais ! C'est comme ça avec nous, les garçons brisés.

Rédacteur: Julien Védrenne mardi 01 novembre 2011
partager : Publier dans Facebook ! | Publier dans
MySpace ! |

Pied de page