Souvenirs de sang

Quand on aimait résoudre des énigmes dans ce pays, on devenait journaliste, pas flic. Les flics ne résolvaient jamais rien. Au pire, ils commettaient eux-mêmes les crimes.
Patrick Bard - Orphelins de sang
Couverture du livre coup de coeur

Coup de coeur

Le Passager clandestin
Douze années après avoir fait escale à Tahiti, Georges Simenon propose un roman noir exotique plombé de n...
... En savoir plus

Identifiez-vous

Inscription
Mot de passe perdu ?

mardi 11 décembre

Contenu

Roman - Thriller

Souvenirs de sang

Médical - Scientifique MAJ mardi 18 octobre 2011

Note accordée au livre: 5 sur 5

Grand format
Inédit

Tout public

Prix: 0 €

Meg Gardiner
The Memory Collector - 2009
Traduit de l'anglais (États-Unis) par Jean-Pierre Roblain
Paris : Fleuve noir, septembre 2011
398 p. ; 23 x 14 cm
ISBN 978-2-265-09092-7

Mémoire en fuite

Nichée au cœur du cerveau humain, la mémoire est quelque chose de bien étrange, un peu comme un bel outil véritablement indispensable mais dont on ne possède pas forcément le mode d'emploi complet. Son fonctionnement en est très complexe, bien compartimenté suivant le type de souvenirs. Il est possible de l'entraîner grâce à de multiples exercices afin de la stimuler régulièrement et de l'entraîner tel un muscle. Mais un peu comme la fourmi lorsque la bise fut venue, l'homme se trouve fort dépourvu lorsque, ne serait-ce qu'à cause d'un grain de sable, sa machine cérébrale cafouille.

L'atterrissage a déjà été mouvementé à bord d'un vol en provenance d'Heathrow mais alors que l'avion roule à peine sur une piste de l'aéroport de San Francisco, un passager commence à avoir un comportement des plus étranges. Ian Kanan se jette sur une des issues de secours pour tenter de débloquer la porte. Son geste est rapidement stoppé par le personnel de bord et des passagers mais il réussit cependant à leur échapper et à s'enfermer dans des toilettes. Jo Beckett est appelée pour le faire sortir et l'examiner. La spécialité qu'elle exerce n'est pas commune. Elle est psychiatre post-mortem, elle collabore avec la police pour établir le profil psychologique de victimes mortes dans d'étranges circonstances. Elle va se rendre compte très vite qu'il se passe quelque chose d'anormal dans la tête de cet homme. Une fois transporté à l'hôpital pour de plus amples examens, elle va avoir la confirmation de la gravité du cas. Ian Kanan semble avoir perdu toute mémoire immédiate, plus aucun souvenir récent ne se grave en lui. Cependant elle n'en connaît pas l'origine, et elle envisage un virus attrapé durant son périple car Heathrow n'était qu'un transit durant le voyage de retour de Kanan le ramenant d'Afrique du Sud. Et même si, pour une fois, elle a en face d'elle un patient bien vivant, elle a l'étrange sentiment qu'il n'est pas vraiment coopératif et ne se livre pas totalement volontairement. Son passé, dont il a encore clairement le souvenir, renferme peut-être des choses qu'il préfère garder cachées. Jo en a l'absolue conviction au moment où Kanan la prend en otage le temps de s'évader de l'hôpital. Son inquiétude va s'accroître quand elle aperçoit sur le bras de Kanan un message annonciateur de mort suivi d'une liste de noms. Jo va se lancer dans une poursuite pour retrouver cet homme qui est peut-être une menace en liberté dans San Francisco. Ça ne va pas être sans surprise, ni de tout repos pour elle.

Souvenirs de sang n'est pas seulement un roman sur la quête de mémoire. C'est surtout une formidable course contre le temps avec un personnage central sujet à un reboot toutes les cinq minutes comme un ordinateur perdant, à chaque fois, les dernières données à peine enregistrées. Meg Gardiner ne ménage pas les rebondissements et les faux semblants pour tenir le lecteur en haleine tout au long de son roman. Dès les premières pages le rythme est plutôt effréné, méthode également infaillible pour captiver l'attention. Le choix de son autre personnage principal est intéressant, on s'éloigne un peu du cercle policier pour suivre cette psychiatre tenace qui va apporter un éclairage plus psychologique à ces poursuites presque minutées la plongeant dans l'univers des armes bio-chimiques, des malversations et de la bonne vieille jalousie. Elle va se démener pour comprendre tout ce qu'il y a derrière le regard inquiet de ce patient étrange rapidement croisé. Cela permet de donner plus de profondeur à l'histoire et à toute cette manipulation qui repose sur les épaules d'un homme fragilisé mais également obstiné dont la vie ne tient guère qu'à un bloc de Post-it.

Citation

Il savait qu'il avait un problème. Il ne pouvait pas compter sur lui-même pour évaluer le temps qui passait. Il se rendait compte qu'il oubliait presque tout. Avec ce problème de mémoire, il avait l'impression d'être détaché du temps, de vivre dans une bulle qui volait d'un moment à l'autre. Le monde lui apparaissait très net mais il n'avait conscience ni du passé, ni de l'avenir, seulement du présent. Il se sentait parfaitement éveillé, l'esprit clair, et pourtant à la dérive.

Rédacteur: Fabien Maurice mercredi 05 octobre 2011
partager : Publier dans Facebook ! | Publier dans
MySpace ! |

Pied de page