Les Fantômes de Belfast

La personne qui se tenait là était un de ces petits types natifs de Brooklyn dont on aurait dit qu'il aurait rétréci de moitié au lavage, de ceux qui font tordre l'aiguille lorsqu'un médecin tente de leur faire une piqûre.
Hesh Kestin - Mon parrain de Brooklyn
Couverture du livre coup de coeur

Coup de coeur

L'Ange rouge
Le nouveau roman de François Médéline nous emmène à Lyon il y a une vingtaine d'années. Une brigade p...
... En savoir plus

Identifiez-vous

Inscription
Mot de passe perdu ?

lundi 30 novembre

Contenu

Roman - Noir

Les Fantômes de Belfast

Assassinat - Terrorisme MAJ mardi 23 août 2011

Note accordée au livre: 4 sur 5

Grand format
Inédit

Tout public

Prix: 22 €

Stuart Neville
The Ghosts of Belfast - 2009
Traduit de l'anglais (Irlande) par Fabienne Duvigneau
Paris : Rivages, août 2011
412 p. ; 23 x 16 cm
ISBN 978-2-7436-2251-0
Coll. "Thriller"

Actualités

  • 04/10 Édition: Parutions de la semaine - 4 octobre
  • 22/11 Colloque-conférence: Trèfle noir
    "On assiste depuis ces dix dernières années à un renouveau de la littérature criminelle en Irlande. Puisant dans un réel qui dérange, le polar irlandais apparaît comme le vecteur des peurs d'une société désenchantée, secouée par une crise morale, identitaire ou religieuse, et tend désormais à s'affirmer comme l'enfant terrible de la littérature irlandaise. L'objet du colloque est d'allier enquêtes de chercheurs et témoignages de praticiens, auteurs ou traducteurs, afin de dégager les dominantes de la fiction criminelle à l'irlandaise et de déterminer les dépassements possibles par rapport à une simple inscription générique."
    Le moins que l'on puisse dire c'est que ce colloque fort pointu, qui se déroule à Caen par l'Équipe de recherche interdisciplinaire sur la Grande-Bretagne, l'Irlande et l'Amérique du Nord, à une époque où le polar nordique s'apprête à envahir pendant vingt-quatre heures les Boréales, est de haute tenue. Les non-Anglo-Saxons devront se munir d'un dictionnaire, mais au moins leur épargnera-t-on le gaélique. Du très classique Peter Tremayne, qui signe nombre de romans historiques chez 10-18 dans la collection "Grands détectives" au très remarqué Stuart Neville dont Les Fantômes de Belfast chez Rivages a été multiprimé cette année, il y en aura pour tous les goûts avec des recherches thématiques fouillées qui survolent vraiment le genre.

    Le Trèfle noir. Enquêtes et témoignages sur le polar irlandais

    Vendredi 23 novembre :
    Maison des Langues et de l’International (MLI) - Salle LI 160.
    - 9 heures : accueil des participants.
    - 9 h 20 : ouverture du colloque.
    - 9 h 30 : "Crimes, religieux et 'Brehon Laws' dans les romans policiers historiques de Peter Tremayne", par Virginie Roche Tiengo (Université Paris 13).
    - 10 heures : "Mid-century Malice: Nigel Fitzgerald’s The House is Falling and the contradictions in 1950s Irish crime fiction", par David M. Clark (Universidade da Coruña).
    - 10 h 30 : pause.
    - 11 heures : "whodunnit or Who Didn’t Do it? Authority and Poetic (In)Justice in Eoin McNamee’s The Blue Tango and Orchid Blue, par Fiona McCann (Université Charles de Gaulle - Lille 3).
    - 11 h 30 : "Le Polar nord-irlandais et la recherche de la vérité", par Michel Savaric (Université de Franche-Comté).
    - 12 h 15 : déjeuner.
    - 13 h 30 : "Les Espaces frontaliers dans le cycle de l’inspecteur Devlin (Brian McGilloway)", par Dominique Jeannerod (Queen’s University – Belfast).
    - 14 heures : "Les Fantômes de Belfast ont la vie dure : thriller et sortie de crise dans The Twelve de Stuart Neville, par Catherine Conan (Université de Bretagne Occidentale).
    - 14 h 30 : "Politique de la violence dans The Day of the Jack Russell et Divorcing Jack, par Lison Ducastelle (Université de Caen Basse-Normandie).
    - 15 heures : pause.
    - 15 h 30 : table ronde. Invité d’honneur : Colin Bateman, auteur.
    - 18 heures : visite de l’Hôtel de Ville.
    - 20 heures : dîner.

    Samedi 24 novembre :
    Maison de la Recherche en Sciences Humaines (MRSH) - Salle des Actes.
    - 9 heures : "Anatomie(s) dublinoise(s), Dr Banville et M. Black", par Thierry Robin (Université de Bretagne Occidentale).
    - 9 h 30 : "Female characters in Benjamin Black’s novels: Fallen or falling women", par Nathalie Sebbane (Université Paris 3 - Sorbonne Nouvelle).
    - 10 heures : "Something rotten in the state? Irish crime fiction and the loss of innocence", par Cormac O’Cuilleanain (Trinity College – Dublin).
    - 10 h 30 : pause.
    - 11 heures : table ronde. Invité d’honneur : Declan Hugues, auteur.
    - 12 h 30 : déjeuner.
    - 14 heures : table ronde. Invité d’honneur : Cormac Millar, auteur.
    - 15 heures : pause.
    - 15 h 30 : "The Gay Detective : itinérances dublinoises d’un enquêteur homosexuel", par Thierry Dubost (Université de Caen Basse-Normandie).
    - 16 heures : "Bogged Down in History: The Archaeologist as Sleuth in Erin Hart’s Haunted Ground (2003), par Carys Lewis (Université de Caen Basse-Normandie).
    - 16 h 30 : "Promenons-nous Dans les bois... Énigme et paradigmes chez Tana French", par Alain Labau (Université de Caen Basse-Normandie).
    17 heures : clôture du colloque.
    Liens : Peter Tremayne |Dominique Jeannerod |Stuart Neville |Declan Hugues |Tana French |24 heures chrono du polar nordique

  • 10/07 Prix littéraire: Sélections GPLP 2012
  • 04/04 Prix littéraire: Beaune et ses prix
  • 04/04 Prix littéraire: Prix Mystère 2012 : les lauréats
  • 13/03 Prix littéraire: Les policiers 2012 de "Elle"

Version revolvérisée de la passion

Tout le monde connait Dix petits nègres, l'un des grands classiques anglais d'Agatha Christie. Dix personnes sont sur une île et elles vont mourir les unes après les autres. Stuart Neville est un enfant indigne de l'Angleterre, alors il prend un malin plaisir à renverser la proposition, et son point de départ se base sur des morts. C'est une tradition irlandaise, maintes fois racontée par la littérature, forte et magnifiée par le grand John Huston dans son dernier film Gens de Dublin, adapté de "The Dead" ("Les Morts"), une nouvelle de James Joyce, le rapport aux morts, aux fantômes, aux rêves qui hantent, à cette mixité entre le monde d'ici-bas et celui des esprits.

L'intrigue nous heurte à la culpabilité omniprésente d'un homme confronté à ses actes passés. Car si Gerry a sans conteste été l'un des meilleurs tueurs de l'IRA, la guerre finie il doit vivre avec les fantômes de douze victimes innocentes qui encombrent sa mémoire. Ils les tient à distance grâce à l'alcool mais pour combien de temps ? Ces mêmes esprits acceptent de le quitter à condition qu'il les venge. En même temps que les morts viennent réclamer leur dû, c'est toute la société irlandaise qui doit s'ausculter car si la guerre est finie dans les rues elle semble loin de l'être intérieurement, toujours aussi profondément ancrée dans les mentalités. Ceux qui ont profité de la situation pour s'enrichir peuvent-ils changer ? Les fantômes "réels" de Gerry ne sont que les épiphénomènes des mémoires fermées, des souvenirs enfouis, des cicatrisations qui ne peuvent se faire.

La rédemption de Gerry va provoquer une série de séismes entre les groupes activistes, leurs besoins de respectabilité, leur cynisme et réveiller les blessures. La tension va faire remonter à la surface des vérités que personne ne veut entendre et révéler des compromissions, voire des trahisons. Toute l'Europe rêvait et fantasmait sur ceux de l'IRA comme autant de combattants glorieux et voilà que surgissent en pleine lumière des êtres sadiques, des poseurs de bombe qui ne cherchent qu'à être en première page des journaux.

Stuart Neville a écrit avec Les Fantômes de Belfast un roman âpre, rempli de sang, de whisky, de coups, de pit-bulls canins et humains, de larves. Il s'ouvre de nuit dans un bar entre hommes et s'achève avec une femme, sur une plage au petit matin. Entre, Gerry s'est réveillé, s'est dépouillé et a gagné le pardon, dans une version revolvérisée de la Passion.


On en parle : Carnet de la Noir'Rôde n°44 |La Tête en noir n°152

Récompenses :
Prix Mystère du Meilleur roman étranger 2012
Grand prix du roman noir étranger du Cercle rouge 2012
Trophée 813 Michèle Witta du roman étranger 2012

Nominations :
Grand prix de la littérature policière - roman étranger 2012

Citation

Tu ne sais pas Gerry ? il chuchota à son oreille, je suis la pomme pourrie qui gâche toute le tonneau.

Rédacteur: Laurent Greusard mardi 23 août 2011
partager : Publier dans Facebook ! | Publier dans
MySpace ! |

Pied de page