Alpes noires

Son œil de verre brillait d'un éclat fixe et c'était bien ce qui était en lui le plus vivant.
Raymond Chandler - Un tueur sous la pluie
Couverture du livre coup de coeur

Coup de coeur

Dégradation
Le titre français de ce roman de Benjamin Myers évoque l'idée d'un univers qui va vers sa dispari...
... En savoir plus

Identifiez-vous

Inscription
Mot de passe perdu ?

vendredi 21 septembre

Contenu

Roman - Policier

Alpes noires

Assassinat - Corruption - Faits divers MAJ dimanche 31 juillet 2011

Note accordée au livre: 2 sur 5

Poche
Inédit

Tout public

Prix: 9,5 €

Voir plus d'infos sur le site livresque-du-noir.fr (nouvelle fenêtre)

Philippe Paternolli
Saint-Étienne : Du Caïman, mars 2011
168 p. ; 20 x 12 cm
ISBN 978-2-919066-03-2
Coll. "Polars"

Randonnée dans la bourgeoisie de province

Une jeune femme est retrouvée dans un gouffre de haute montagne. De ce gouffre émergent d'un coup une foule de suspects issus du haut vivier local...

C'est au départ une simple randonnée dans les Alpes en plein massif du Margériaz. Un corps au fond d'un gouffre. Celui d'une jeune femme. Erno, commissaire de police un rien esseulé, est nécessairement diligenté sur l'enquête. Très vite les personnalités de la région défilent dans le carnet d'adresse de la jeune femme. Guides de randonnée, personnalités politiques, hommes d'affaires... Leur nombre finit par dépasser l'entendement du commissaire Erno, qui en a vu d'autre pourtant. Qui était donc cette Laura ? Faisait-elle comme on dit commerce de son corps ?

Très vétilleux sur les points de grammaire, notre bon flic passionné de blues donne un grand coup de pied dans la fourmilière locale. Ça s'agite dans tous les sens, court ici, là, s'entretue volontiers. De gros poissons émergent, comme ce Président du Conseil Général, rien de moins... L'affaire s'avère délicate. D'autant qu'on retrouve l'un de ses protagonistes très mal en point, en plusieurs morceaux, tronçonné sans façon dans une scierie abandonnée...

Philippe Paternolli a une jolie écriture fluide pour servir un récit qui est agréablement mené à travers des personnages hauts en couleur.

Citation

Lucide, Vincent se disait qu'à tout prendre il aurait mieux valu tomber amoureux d'une morte.

Rédacteur: Joël Jégouzo jeudi 16 juin 2011
partager : Publier dans Facebook ! | Publier dans
MySpace ! |

Pied de page