Dix petits démons chinois

Les gens ne pigent rien à ce genre de boulot, ça les dérange, c'est comme ça.
Henry Bromell - Panic
Couverture du livre coup de coeur

Coup de coeur

La Guerre est une ruse
Frédéric Paulin retrace avec intelligence l'histoire violente de l'Algérie entre 1992 et 1995, un...
... En savoir plus

Identifiez-vous

Inscription
Mot de passe perdu ?

dimanche 15 septembre

Contenu

Roman - Policier

Dix petits démons chinois

Historique MAJ jeudi 23 juin 2011

Note accordée au livre: 4 sur 5

Poche
Réédition

Tout public

Prix: 7 €

Frédéric Lenormand
Paris : Points, mars 2011
254 p. ; 18 x 11 cm
ISBN 978-2-7578-2305-7
Coll. "Policier", 2589
Les Nouvelles enquêtes du juge Ti, 9

Ce qu'il faut savoir sur la série

Le juge Ti est un personnage atypique de la dynastie chinoise des T'ang. Il a vécu dans la seconde moitié du VIIe siècle et s'est fait remarquer par sa sagacité et ses aptitudes à résoudre des enquêtes où il a dû également faire preuve de diplomatie pour ne pas froisser les grands de son monde.
Créé par Robert H. Van Gulik, le juge Ti est ici repris par Frédéric Lenormand.

Ti mobilise tous les concepts de Confucius !

Dans ce roman, le neuvième de la série, Frédéric Lenormand dévoile les enquêtes menées en 664, dans le district de Peng-Tai dont Ti Jen-tsie est le magistrat depuis un an environ.
Ti reçoit la visite du gouverneur de la province, qui vient constater si la réputation de ce juge, capable de débrouiller les affaires criminelles les plus tortueuses, n'est pas usurpée.
Pendant son séjour, un glissement de terrain dévoile une sépulture antique. Le gouverneur s'empare des plus belles pièces, en particulier dix statuettes en céramique... pour les offrir à l'impératrice. L'homme chargé de veiller sur le trésor est retrouvé égorgé, une statuette ensanglantée près de lui. Les autres ont disparu. Puis, les homicides se succèdent. Or, cette série de meurtres se déroule pendant la fête des âmes affamées, des âmes qui, n'ayant pu trouver le repos dans l'Au-Delà, reviennent sur terre pas toujours animées de bonnes intentions. La population s'affole, le gouverneur s'enfuit laissant à Ti le soin de régler la situation, lui imposant un astrologue taoïste, un devin et une chamane...

Fréderic Lenormand honore une fois encore son contrat. Il met en scène tout ce qui fait l'intérêt de cette série, à savoir une connaissance approfondie de la Chine de cette période, des énigmes astucieuses et un humour continu.
Il explicite, par exemple, le découpage administratif de cet immense royaume, décrit la montée progressive du bouddhisme, cette nouvelle religion qui s'impose comme une véritable force. Il fait résoudre trois énigmes pleines de mystère à son héros. Ces enquêtes permettent de décrire la vie de différentes couches de la société du plus bas au plus haut échelon. Il introduit dans son récit la part de fantastique, de merveilleux qui, à cette période, sur la Terre entière d'ailleurs, fait partie de l'existence quotidienne. Elle reflète les tentatives d'interprétation des individus face à des phénomènes non encore expliqués. L'auteur raconte son récit, composé de tous ces éléments, avec un ton léger, un humour subtil qui donne ce caractère malicieux, particulier aux "Nouvelles Enquêtes du juge Ti".

Dix petits démons chinois se révèle comme un excellent opus d'une série attrayante.

Citation

Quand on est atteint d'un mal que les médecins ne savent pas soigner, que fait-on ? On accuse les démons et on fait venir un prêtre. Notre décision est donc parfaitement en accord avec la logique confucéenne.

Rédacteur: Serge Perraud samedi 11 juin 2011
partager : Publier dans Facebook ! | Publier dans
MySpace ! |

Pied de page