Le Crépuscule des hyènes

Et pour parvenir à ses fins, l'ex-assureur toulousain devenu buraliste dans les Pyrénées-Orientales où il espère couler de beaux jours conçoit un plan diabolique pour faire passer de vie à trépas son ex-épouse, Frédérique L., et toucher la prime à l'assurance-vie qu'il a établie à ses dépens, produisant à cet effet de faux documents
Jean-Michel Cosson & Jean-Philippe Savignoni - Les Grandes affaires criminelles des Pyrénées-Orientales
Couverture du livre coup de coeur

Coup de coeur

Stone Junction
"Œuvre culte de la contre-culture américaine... l'un de ces rares ouvrages capables de changer la vie...
... En savoir plus

Identifiez-vous

Inscription
Mot de passe perdu ?

mercredi 20 juin

Contenu

Roman - Espionnage

Le Crépuscule des hyènes

MAJ vendredi 29 juillet 2011

Note accordée au livre: 2 sur 5

Grand format
Inédit

Tout public

Prix: 19 €

Voir plus d'infos sur le site livresque-du-noir.fr (nouvelle fenêtre)

John C. Patrick
Paris : Kyklos, avril 2011
218 p. ; 21 x 14 cm
ISBN 978-2-918406-17-4

Contre-espionnage, nazis & histoire

La chute de Laurent Gbagbo, les soucis que l'on n'espère pas passagers de Kadhafi et l'arrestation de Mladic pourraient laisser penser que le monde va un peu mieux. Aussi, est-il parfois utile d'effectuer quelques piqûres de rappel ! À travers une intrigue de facture classique, servie par un personnage emblématique, nous suivons les malheurs de la fin du XXe siècle.
Agent du contre-espionnage français, Raul da Silva a louvoyé autour d'Allende dans la Moneda attaquée, et a sinué sous les balles des snipers en Yougoslavie. Il est venu se reposer dans la France profonde, et sa maison se trouve à l'ombre d'un château peuplé de crânes rasés. Dans les souterrains, le trésor de guerre d'Adolf Hitler. C'est dire si son histoire côtoie celles des filières de l'extrême droite.
Cela aurait pu être un "Poulpe" - ce qui aurait ajouté une touche d'humour à ce livre -, mais ce n'en est absolument pas un. Cela aurait pu être écrit par Arnaud ou Daeninckx, mais l'auteur ne démérite pas non plus. Avec de multiples rebondissements, des sous-intrigues et de plus nombreux personnages, ça aurait même pu être un roman de Robert Ludlum.
Servi par une érudition envahissante et à présent bien connue des amateurs, Le Crépuscule des hyènes développe une intrigue rapide, où le personnage central a laissé une compagne morte dans les ruines du Chili de 1973. Il a eu la malchance de tomber amoureux d'une ex-Yougoslave qui, retournée au pays pour les vacances, est l'objet de menaces s'il continue ses investigations. Lorsqu'il décide de prendre du repos, il croise de dangereux nazis. Cela fait beaucoup pour un seul homme, et distrait quelque peu de l'arrière-plan historique.
Bien mené, le roman aurait gagné, et c'est assez rare pour être noté, à être d'un volume plus conséquent, car on sent la documentation qui sous-tend : l'épisode chilien, la découverte du trésor des nazis, les missions en Yougoslavie, la collaboration et le rôle du clergé, sont autant de sujets de roman en soi.

Citation

Un corps criblé de balles et couvert de plaies et de brûlures provoquées par les électrodes et les cigarettes écrasées. Vive la mort, Charlie !

Rédacteur: Laurent Greusard jeudi 09 juin 2011
partager : Publier dans Facebook ! | Publier dans
MySpace ! |

Pied de page