Les Hordes

Bashung avait raison : en morte saison, on aurait eu envie de se tirer une balle dans le cul.
Maxime Gillio - La Fracture de Coxyde
Couverture du livre coup de coeur

Coup de coeur

La Guerre est une ruse
Frédéric Paulin retrace avec intelligence l'histoire violente de l'Algérie entre 1992 et 1995, un...
... En savoir plus

Identifiez-vous

Inscription
Mot de passe perdu ?

dimanche 16 juin

Contenu

DVD - Thriller

Les Hordes

Anticipation - Urbain MAJ mercredi 19 juin 2013

Note accordée au livre: 3 sur 5

Grand format
Réédition

Tout public

Prix: 30 €

Jean-Claude Missiaen
Joël Houssin (co-scénariste)
Paris : Bach Films, avril 2011
couleur ;

Le monde de demain

Franchement, si on nous avait dit un jour qu'on chroniquerait un film avec Corinne Touzet dans ces pages, on en aurait mangé notre chapeau. Mais bon, il sera dit ici que Les Hordes est une production à part. À part parce que c'est une série télé réalisée pour la Cinq de l'ère Berlusconi. À part aussi parce que tout le monde a oublié cette ambitieuse création de Jean-Claude Missiaen. De l'ambition sans moyen, c'est le cruel paradoxe de cette œuvre futuriste qui souffre d'un manque de moyens visible en permanence à l'écran même s'il est ici question d'une société en pleine déliquescence. On est dans un futur proche. Les pauvres sont à la rue, au sens propre comme au figuré, et survivent en rackettant les automobilistes. Près d'eux, des "hordes" masquées qui sont d'abord une menace pour les citoyens puis bientôt pour le gouvernement. Au centre de l'intrigue, un flic déclaré mort et infiltré (François Dunoyer très convaincant), une politicienne pleine d'ambition (Corinne Touzet, vous aviez deviné ?) et plein de seconds rôles solides (Feodor Atkine, Jean-Pierre Kalfon, Nils Tavernier ou Helena Noguerra). Le problème évidemment, à l'écran et en dehors, c'est l'argent. Jean-Claude Missiaen l'explique très bien en bonus. Il a dû faire beaucoup avec peu. Alors, tout n'est pas réussi, loin s'en faut, mais il a eu le mérite de tenter de faire une sorte de Mad Max français à la télé, d'offrir quatre épisodes de réflexion sur les dérives de nos sociétés, sur la fragilité de la démocratie et les dérives totalitaires. "C'est une expérience de cinéma politique", commente Patrick Brion en bonus. "Une œuvre prémonitoire", renchérit Jean-François Giré. Pour lui, "c'est du cinéma". Il y a effectivement des scènes saisissantes d'efficacité, d'autres plus ratées, mais une chose est sûre : vingt ans après, Les Hordes n'a aucun équivalent en France. Une œuvre à part, on vous disait...

Les Hordes : 6 heures avec François Dunoyer, Corinne Touzet, Souad Amidou. Bonus. "Les Hordes" à Bry-sur-Marne (3 min), "Retour sur les hordes" par Jean-Claude Missiaen (8 min), revue de presse, analyses et commentaires de Jean-François Giré (8 min), Patrick Brion (20 min) et Gérard Lenne (10 min).

Citation

Les trottoirs se vident, livrés aux criminels et aux sans-abri. C'est là, dans cette poudrière, que surgissent les hordes

Rédacteur: Jean-Noël Levavasseur mardi 03 mai 2011
partager : Publier dans Facebook ! | Publier dans
MySpace ! |

Pied de page