L'Honorable société

Les mots 'surveillance', 'espionnage' ne cessent de surnager dans mon esprit, puisque je suis convaincue que la vidéo que je visionne a été enregistrée à son insu.
Patricia Cornwell - Inhumaine
Couverture du livre coup de coeur

Coup de coeur

La Tempête qui vient
Le titre de ce nouveau roman de James Ellroy, par ailleurs deuxième volet du "Second quatuor de Los Angel...
... En savoir plus

Identifiez-vous

Inscription
Mot de passe perdu ?

lundi 16 décembre

Contenu

Roman - Policier

L'Honorable société

Politique - Terrorisme MAJ mardi 24 juin 2014

Politique-fiction

2007, tous derniers jours de la campagne électorale française. Benoît Soubise doit rejoindre son amie chez elle pour un dîner avec des invités. Téléphone au volant, erreur d'inattention et c'est l'accident. Rien de grave, tôle froissée, mais obligé d'attendre le dépanneur. Il annule le repas et rentre chez lui. Le retour est agité, la porte de son appartement est ouverte. Il entre doucement, surprend le cambrioleur, pense avoir la situation en main quand un deuxième cambrioleur surgit. Lutte, Soubise prend un mauvais coup, tombe et meurt. Les deux agresseurs partent en ne volant que son ordinateur portable. L'affaire semble banale pour les flics qui la récupèrent, sauf que rapidement ils s'aperçoivent que Soubise faisait partie de la maison, mission infiltrée qui sent bon le secret défense...
Le même soir, à la même heure, Julien Courvoisier, Erwan Scoarnec et Saffron Jones-Saber sont en train de pirater l'ordinateur portable de Benoît Soubise. Grâce à la Webcam, ils assistent en direct au meurtre de ce dernier. Les trois jeunes gens, que la presse se complait à appeler des "éco-terroristes", ne peuvent aller à la police dire ce qu'ils ont vu et se doutent bien que tout cela est mauvais pour eux. Ils décident donc de fuir...
De l'association entre Dominique Manotti et D.O.A., il ne pouvait sortir que du bon, et le résultat est à la hauteur de nos espérances. Affaires d'État, pressions, magouilles en tous genres, flics, barbouzes... Cela pourrait faire trop, mais les premières années du dernier quinquennat ont parfaitement démontré que la fiction est toujours un cran en deçà de la réalité. Le tout est parfaitement rythmé et solidement ancré dans le réel - connaissant les deux auteurs, cela n'a rien d'étonnant -, les personnages principaux au nombre d'une bonne dizaine bien campés, et surtout il n'y a pas de facilités. Bref rien n'est laissé au hasard et c'est un plaisir que de lire de la politique-fiction en France, le genre étant malheureusement assez délaissé.


On en parle : Alibi n°2 |La Tête en noir n°149

Récompenses :
Grand prix de la littérature policière - roman français 2011

Nominations :
Trophée 813 du roman francophone 2011
Prix Polar Michel Lebrun 2011
Prix Mystère de la Critique 2012

Rédacteur: Christophe Dupuis dimanche 20 mars 2011
partager : Publier dans Facebook ! | Publier dans
MySpace ! |

Pied de page