Le Léopard

À défaut de balles en caoutchouc, le lieutenant plombait au Smith et Wesson.
Cent Elman - Mistral
Couverture du livre coup de coeur

Coup de coeur

La Guerre est une ruse
Frédéric Paulin retrace avec intelligence l'histoire violente de l'Algérie entre 1992 et 1995, un...
... En savoir plus

Identifiez-vous

Inscription
Mot de passe perdu ?

jeudi 17 octobre

Contenu

Roman - Policier

Le Léopard

Tueur en série MAJ vendredi 04 février 2011

Note accordée au livre: 5 sur 5

Grand format
Inédit

Tout public

Prix: 21 €

Jo Nesbø
Panserhjerte - 2009
Traduit du norvégien par Alex Fouillet
Paris : Gallimard, février 2011
761 p. ; 23 x 16 cm
ISBN 978-2-07-012906-5
Coll. "Série noire"

Actualités

  • 28/03 Édition: Parutions de la semaine - 28 mars
  • 04/05 Édition: Parutions de la semaine - 4 mai
    Les semaines se suivent mais ne se ressemblent pas. C'est ainsi que de nombreux noms émergent de cette liste de parutions ou de remises en vente (sacré Jo Nesbø). Entre Mapuche, de Caryl Férey, La Vérité, de Peter Temple, L'Homme à la bombe, de Christian Roux et L'Heure des gentlemen, de Don Winslow, les adeptes de littérature noire vont être servis. Alors bien sûr il y a aussi pléthore de thrillers, quelques romans historiques, un certain nombre de romans policiers à la facture classique. Mais il y a aussi quelques perles anciennes comme ce Camion, de Per Wahlöö, l'édition poche du roman très Agatha Christie d'Antoine Bello, Enquête sur la disparition d'Émilie Brunet. Pour le reste, le choix s'avèrera cornélien. Mais c'est un peu ce que l'on souhaiterait avoir comme choix chaque semaine...

    Grand format :
    Profanation, de Jussi Adler-Olsen (Albin Michel, "Thriller")
    Habemus papam : petits meurtres dans la cathédrale, de Robert Azaïs (TDO)
    EMP, de Christian Comanzo (Presses du Midi)
    À la vie à la mort, de Henri Courtade (Lucane)
    L'Ambassadeur d'Hippocrate, de Yves Desmazes (3D)
    Mapuche, de Caryl Férey (Gallimard, "Série noire")
    Le Relais de l'éléphant, de Gilles Guillemain (La Bouinotte, "Black Berry")
    Les Îles mystérieuses, de Frédéric lenormand (Fayard, "Littérature française")
    Carnyx, de Pierre-Olivier Lombarteix (La Bouinotte, "Black Berry")
    Accents graves, de Mary Play-Parlange (Ex æquo, "Rouge")
    Meurtres exquis au parti socialiste, de Jean-Marc Raynaud (Libertaires)
    le Méhari de Sylvie, de Fabienne Smets (Petits tirages, "Roman")
    La Vérité, de Peter Temple (Rivages, "Thriller")
    Le Crime était déjà écrit, de Jean-Max Tixier (L'Écriteau, "Polar")
    L'Espionne du Transsibérien, de Félicia Truffier-Malureanu (J. Do Bentzinger)
    L'Heure des gentlemen, de Don Winslow (Le Masque)

    Poche : Enquête sur la disparition d'Émilie Brunet, d'Antoine Bello (Folio)
    Le Chat qui déplaçait des montagnes, de Lilian Jackson Braun (10-18, "Grands détectives")
    Le Cimetière du diable, Anonyme (LGF, "Policier")
    L'Envol des anges, de Michael Connelly (LGF, "Policier")
    Prions pour la mort, d'Olivier Gérard (Lokomodo)
    Comme ton ombre, d'Elizabeth Haynes (LGF, "Thriller")
    Alex, de Pierre Lemaitre (LGF, "Thriller")
    Le Bonhomme de neige, de Jo Nesbø (Folio, "Policier")
    Les Cafards, de Jo Nesbø (Folio, "Policier")
    Le Léopard, de Jo Nesbø (Folio, "Policier")
    Rouge-gorge, de Jo Nesbø (Folio, "Policier")
    L'Homme à la bombe, de Christian Roux (Rivages, "Noir")
    Le Bal des iguanes, de Brice Tarvel (Lokomodo)
    Un monde sous surveillance, de Peter Temple (Rivages, "Noir")
    Le Camion, de Per Wahlöö (Rivages, "Noir")
    Liens : Profanation |Mapuche |Comme ton ombre |Alex |Le Bonhomme de neige |Les Cafards |L'Homme à la bombe |Un monde sous surveillance |L'Heure des gentlemen |Jussi Adler-Olsen |Michael Connelly |Henri Courtade |Caryl Férey |Olivier Gérard |Elizabeth Haynes |Pierre Lemaitre |Frédéric Lenormand |Jo Nesbø |Christian Roux |Brice Tarvel |Peter Temple |Per Wahlöö |Don Winslow

  • 27/06 Prix littéraire: Sélection 2011 du GPLP
  • 11/02 Édition: Parutions de la semaine - 11 février

Pour une histoire de fesse...

Pourquoi restons-nous indifférentes à certaines histoires et pourquoi, en dévorant d'autres récits, se laisse-t-on happer pendant huit cents pages, en quasi apnée, jusqu'au point final ? Retrouver Harry Hole, l'homme taciturne dégingandé est en soi une promesse. Récupéré en morceaux, la mâchoire cassée, plus ou moins sous l'emprise de l'opium, par la jeune enquêtrice criminelle Kaja Solness dans les bas-fonds de Hong Kong où il était parti se réfugier après le traumatisme causé par Le Bonhomme de neige, Harry revient en Norvège au chevet de son père mourant. Son ancien chef Gunnar Hagen l'attend à sa descente d'avion et tente de le convaincre de réintégrer la Brigade criminelle. Les corps de deux jeunes femmes ont été retrouvés, un anesthésique similaire identifié dans leur sang fait craindre à la police l'œuvre d'un meurtrier en série.
Jo Nesbø construit, avec brio, son nouveau roman autour des allers-retours de Hole entre la maison familiale où il a élu domicile et l'hôpital, où avec son père Olav, il échange des bribes de vie. Dans le chaos qui le hante et le torture, insoumis, il poursuit le tueur, parallèlement à Mikael Bellman, ambitieux aux dents longues de la Kripos. Sur fond de guerre des polices, les morts se succèdent au fil de la traque. Jo Nesbø s'ingénie à brouiller les pistes en offrant un polar truffé de chausse-trappes, expose Harry Hole, secondé par Kaja et Bjørn Holm, aux situations les plus intrépides et s'amuse avec les nerfs du lecteur. Astuce et perversité, séduction et tension parsèment le récit, distillées avec intelligence dans ce dédale d'événements, à l'instar de l'insecte qui, attiré par la lumière, après s'être cogné plusieurs fois de suite sur la vitre, trouve l'interstice qui lui ouvre la voie vers la chaleur incandescente de l'halogène auprès duquel il brûlera ses ailes.
Comment ne pas résister à son charme ? Harry, incorruptible et impénétrable, promène sa grande carcasse, son regard bleu océan et son malaise dans les quartiers d'Oslo. Subjuguées, amoureuses, nous le suivons dans les méandres de cette enquête qui nous transporte de la froide Norvège au volcanique Congo. Hmmm, Harry, reste encore un peu... s'il ME plaît !!!...


On en parle : Carnet de la Noir'Rôde n°46 |Alibi n°1

Nominations :
Grand prix de la littérature policière - roman étranger 2011
Trophée 813 Michèle Witta du roman étranger 2011

Citation

Nous sommes tous corruptibles. Nous exigeons juste des prix différents. En monnaies différentes. La tienne, c'est l'amour. La mienne, c'est l'anesthésie. Et tu sais quoi... je crois que ça fait de toi quelqu'un de mieux que moi.

Rédacteur: Axelle Simon vendredi 04 mai 2012
partager : Publier dans Facebook ! | Publier dans
MySpace ! |

Pied de page