Le Léopard

C'était un garçon de vingt-cinq à vingt-six ans, presque imberbe, pâle, avec la lèvre rouge et d'abondants cheveux noirs ondés. Il était un peu petit, mais bien pris, et ses moindres mouvements trahissaient une vigueur peu commune. En lui, d'ailleurs, rien de remarquable, sinon l'œil, qui selon sa volonté, étincelait ou s'éteignait comme le feu d'un phare à éclipses, et le nez, dont les ailes larges et charnues avaient une surprenante mobilité.
Émile Gaboriau - Les Enquêtes de Monsieur Lecoq
Couverture du livre coup de coeur

Coup de coeur

La Guerre est une ruse
Frédéric Paulin retrace avec intelligence l'histoire violente de l'Algérie entre 1992 et 1995, un...
... En savoir plus

Identifiez-vous

Inscription
Mot de passe perdu ?

mercredi 23 octobre

Contenu

Roman - Policier

Le Léopard

Tueur en série MAJ vendredi 04 février 2011

Note accordée au livre: 5 sur 5

Grand format
Inédit

Tout public

Prix: 21 €

Jo Nesbø
Panserhjerte - 2009
Traduit du norvégien par Alex Fouillet
Paris : Gallimard, février 2011
761 p. ; 23 x 16 cm
ISBN 978-2-07-012906-5
Coll. "Série noire"

Actualités

  • 28/03 Édition: Parutions de la semaine - 28 mars
  • 04/05 Édition: Parutions de la semaine - 4 mai
  • 27/06 Prix littéraire: Sélection 2011 du GPLP
  • 11/02 Édition: Parutions de la semaine - 11 février
    L'événement de la semaine n'est pas la parution de l'Anthologie érotique de SAS, même s'il y aurait beaucoup à en dire, mais la sortie du Chanteur, premier roman de Cathi Unsworth aux éditions Rivages. Ces mêmes éditions sont à l'honneur avec deux romans truculents du toujours phénoménal Elmore Leonard et un de l'imprononçable Duane Swierczynski (cela dit un ton en dessous de The Blonde, qui nous avait enthousiasmé l'année dernière), tous au format poche. Mais il ne faudrait pas oublier l'excellent Paris la nuit, de Jérémie Guez (La Tengo), le convainquant Jaguar sur les toits, de François Arango (Métailié) et l'incontournable car fort de huit cents pages Le Léopard, de Jo Nesbø (Gallimard). Inutile de vous dire que vous n'aurez malheureusement pas le temps de tous les lire, d'autant qu'il y en a d'autres qui méritent le détour...

    Grand format :
    Le Jaguar sur les toits, de François Arango (Métailié, "Noir")
    Ne la quitte pas des yeux, de Linwood Barclay (Belfond, "Noir")
    La Fille du pont, de Pierre Boulon (Jeanne d'Arc)
    Sève et le sang, de James Church (Le Seuil, "Policier")
    Le Bal des frelons, de Pascal Dessaint (Rivages, "Thriller")
    Passé obscur, de Suzanne Forster (Harlequin, "Mira")
    L'Ombre de Claudia, de Gilbert Gallerne (City, "Thriller")
    L'Île des ténèbres, de Heather Graham (Harlequin, "Mira")
    Paris la nuit, de Jérémie Guez (La Tengo)
    Noire était la nuit, de Lisa Jackson (Harlequin, "Mira")
    La Nuit sauvage, de Terri Jentz (Denoël)
    Le Mensonge dans la peau : la ruse de Bourne, de Eric van Lustbader (Grasset)
    La 7e Victime, de Aleksandra Marinina (Le Seuil, "Policiers")
    La Vengeance du loup, de Jacques Mazeau (Le Masque)
    Le Léopard, de Jo Nesbø (Gallimard "Série noire")
    Le Prix de l'héresie, de S. J. Parris (10-18, "Grand format")
    Maléfice, de Nora Roberts (Harlequin, "Mira")
    Isotopes, de Alain Roger (Édinter)
    C'est Bécassine qui assassine, de Steve Rosa (Serpenoise, "Policier")
    Le Lys rouge, de Karen Rose (Harlequin, "Mira")
    Le Chanteur, de Cathi Unsworth (Rivages, "Thriller")

    Poche :
    Panique, de Jeff Abbott (LGF, "Thriller")
    Saint Petrus et le saigneur, de Jean-Pierre Alaux & Noël Balen (LGF, "Policier")
    The American, de Martin Booth (LGF)
    Oscar Wilde et le cadavre souriant, de Gyles Brandreth (10-18, "Grands détectives")
    Le Symbole perdu, de Dan Brown (LGF, "Thriller")
    Substitutions, de Tania Carver (LGF, "Thriller")
    Iceberg, de Clive Cussler (LGF, "Thriller")
    Deux p'tites tours et puis s'en vont, de Patrice Dard (Fayard, "Les Nouvelles aventures de San-Antonio")
    Cruelles natures, de Pascal Dessaint (Rivages, "Noir")
    L'Homme de l'ombre, de Robert Haris (Pocket, "Best")
    Froid est l'enfer, de Richard Hawke (City, "Poche")
    Une ombre plus pâle, d'Andrea H. Japp (LGF, "Thriller")
    La Mort, entre autres, de Philip Kerr (LGF, "Policier")
    La Guerre du whisky, de Elmore Leonard (Rivages, "Noir")
    Mr Paradise, de Elmore Leonard (Rivages, "Noir")
    Le Cadavre du lac, de Philip M. Margolin (LGF, "Thriller")
    Racines russes, de Reggie Nadelson (LGF)
    Chasseur de têtes, de Jo Nesbø (Folio, "Policier")
    Angelica, de Arthur Phillips (Pocket, "Best")
    À toute allure, de Duane Swierczynski (Rivages, "Noir")
    Une danse avec les démons, de Peter Temayne (10-18, "Grands détectives")
    Anthologie érotique de SaS, de Gérard de Villiers (Gérard de Villiers)
    Liens : Le Jaguar sur les toits |Paris la nuit |La Guerre du whisky |La 7e victime |À toute allure |Le Chanteur |Gyles Brandreth |Dan Brown |Clive Cussler |Patrice Dard |Pascal Dessaint |Jérémie Guez |Philip Kerr |Elmore Leonard |Reggie Nadelson |Jo Nesbø |Duane Swierczynski |Peter Tremayne |Cathi Unsworth

Pour une histoire de fesse...

Pourquoi restons-nous indifférentes à certaines histoires et pourquoi, en dévorant d'autres récits, se laisse-t-on happer pendant huit cents pages, en quasi apnée, jusqu'au point final ? Retrouver Harry Hole, l'homme taciturne dégingandé est en soi une promesse. Récupéré en morceaux, la mâchoire cassée, plus ou moins sous l'emprise de l'opium, par la jeune enquêtrice criminelle Kaja Solness dans les bas-fonds de Hong Kong où il était parti se réfugier après le traumatisme causé par Le Bonhomme de neige, Harry revient en Norvège au chevet de son père mourant. Son ancien chef Gunnar Hagen l'attend à sa descente d'avion et tente de le convaincre de réintégrer la Brigade criminelle. Les corps de deux jeunes femmes ont été retrouvés, un anesthésique similaire identifié dans leur sang fait craindre à la police l'œuvre d'un meurtrier en série.
Jo Nesbø construit, avec brio, son nouveau roman autour des allers-retours de Hole entre la maison familiale où il a élu domicile et l'hôpital, où avec son père Olav, il échange des bribes de vie. Dans le chaos qui le hante et le torture, insoumis, il poursuit le tueur, parallèlement à Mikael Bellman, ambitieux aux dents longues de la Kripos. Sur fond de guerre des polices, les morts se succèdent au fil de la traque. Jo Nesbø s'ingénie à brouiller les pistes en offrant un polar truffé de chausse-trappes, expose Harry Hole, secondé par Kaja et Bjørn Holm, aux situations les plus intrépides et s'amuse avec les nerfs du lecteur. Astuce et perversité, séduction et tension parsèment le récit, distillées avec intelligence dans ce dédale d'événements, à l'instar de l'insecte qui, attiré par la lumière, après s'être cogné plusieurs fois de suite sur la vitre, trouve l'interstice qui lui ouvre la voie vers la chaleur incandescente de l'halogène auprès duquel il brûlera ses ailes.
Comment ne pas résister à son charme ? Harry, incorruptible et impénétrable, promène sa grande carcasse, son regard bleu océan et son malaise dans les quartiers d'Oslo. Subjuguées, amoureuses, nous le suivons dans les méandres de cette enquête qui nous transporte de la froide Norvège au volcanique Congo. Hmmm, Harry, reste encore un peu... s'il ME plaît !!!...


On en parle : Carnet de la Noir'Rôde n°46 |Alibi n°1

Nominations :
Grand prix de la littérature policière - roman étranger 2011
Trophée 813 Michèle Witta du roman étranger 2011

Citation

Nous sommes tous corruptibles. Nous exigeons juste des prix différents. En monnaies différentes. La tienne, c'est l'amour. La mienne, c'est l'anesthésie. Et tu sais quoi... je crois que ça fait de toi quelqu'un de mieux que moi.

Rédacteur: Axelle Simon dimanche 13 février 2011
partager : Publier dans Facebook ! | Publier dans
MySpace ! |

Pied de page