Le Choix du Dragon

Marcus ne se rappelait pas où et quand avait eu lieu son premier contact avec cet effluve, mais une partie de lui ne l'avait pas oubliée. L'amnésie ne manque pas d'humour. Il aurait pu se souvenir de l'odeur des roses ou du sein de sa mère. mais c'était celle du cadavre.
Donato Carrisi - Le Tribunal des âmes
Couverture du livre coup de coeur

Coup de coeur

1994
Il est très symbolique que le troisième roman d'Adlène Meddi s'ouvre et se clôture par une scène ...
... En savoir plus

Identifiez-vous

Inscription
Mot de passe perdu ?

samedi 17 novembre

Contenu

Roman - Noir

Le Choix du Dragon

Historique - Mafia - Guerre MAJ mercredi 15 décembre 2010

Note accordée au livre: 2 sur 5

Grand format
Inédit

Tout public

Prix: 15 €

Roch Di Miglio
Gémenos : Jacques-Marie Laffont, septembre 2010
302 p. ; 23 x 15 cm
ISBN 978-2-36124-007-3

Deux frères dans la tempête de l'histoire vietnamienne.

Le Vietnam dans les années 1960. La sale guerre contre les américains, à peine la victoire contre les armées françaises honorée. Un peuple exsangue, errant au milieu d'une nature en ruine. La jungle exfoliée, les villages carbonisés, partout le feu se consume encore, les cendres des générations tout juste enfouies dans la terre. Mais un peuple que rien n'a pu mettre à genoux. Et deux frères, aussi diamétralement opposés qu'il est possible de le concevoir. Deux frères en portraits croisés, au fond le sujet du roman. Song le généreux et Cham le rebelle. Cham le cynique qui ne rêve que d'héroïsme mais finit dans les besognes sans gloire de la maffia marseillaise quand le décor change et qu'il lui faut se faire une place parmi les truands de la ville, au cœur des années 1970. La Guerre froide pour décor cette fois, trafics en tout genre, plutonium, flacons à virus, KGB et agents doubles, et quelques personnalités entêtées à vouloir sauver Cham de lui-même. Deux frères que tout oppose, l'un rêveur et bienveillant, l'autre emporté, menaçant, têtu. Et dans ce heurt la quête de Cham devient un destin, sinistre, qui voudrait emporter Song avec lui et l'égarer dans une chute qui lui irait au fond mieux. En arrière-plan, les souffrances du peuple vietnamien, brisé mais invaincu, porté par une énergie que l'on peine à nommer, sinon à la penser comme une ténacité d'être, de persévérer dans son être, ce que l'un et l'autre des frères assument, chacun au bout de sa nuit.

Citation

En vérité tu n'es qu'un scarabée qui se nourrit de charognes

Rédacteur: Joël Jégouzo vendredi 10 décembre 2010
partager : Publier dans Facebook ! | Publier dans
MySpace ! |

Pied de page