Signé Mountain

Ils avaient découvert les quanats en juin de la dernière année du second conflit mondial, ces souterrains qui étaient leurs jardins secrets, pour eux ou du moins pour ceux d'entre eux qui avaient des rêves et de l'imagination.
Ruth Rendell - Celle qui savait tout
Couverture du livre coup de coeur

Coup de coeur

La Guerre est une ruse
Frédéric Paulin retrace avec intelligence l'histoire violente de l'Algérie entre 1992 et 1995, un...
... En savoir plus

Identifiez-vous

Inscription
Mot de passe perdu ?

dimanche 25 août

Contenu

Roman -

Signé Mountain

MAJ lundi 04 octobre 2010

Note accordée au livre: 4 sur 5

Poche
Inédit

Tout public

Prix: 9,5 €

Peter Corris
Dead Me Out - 1986
Traduit de l'anglais (Australie) par Catherine Cheval
Paris : Rivages, septembre 2010
300 p. ; 17 x 11 cm
ISBN 978-2-7436-2133-9
Coll. "Noir", 788

Un privé australien

Avec son vieil ami Terry Reeves loueur de voiture, Cliff Hardy pourrait rouler autrement qu'avec son épave, mais il ne le veut pas, et c'est une vieille blague entre eux. Sauf que lorsque Cliff se rend chez Terry suite à son appel, il ne le trouve pas sous le signe de l'humour. Et pour cause, ce dernier est victime d'une belle arnaque. Des gens louent sous de faux noms des bagnoles et... les volent. Ça commence à faire quelques voitures, un coup à ruiner la réputation de l'agence de location et mettre Reeves sur la paille. Il demande donc à Hardy (ceux qui ne sauraient pas qu'il est détective ont de belles et longues soirées devant eux à lire tous les autres) de s'occuper de l'affaire. La seule piste : une photo d'un des arnaqueurs prise par une caméra de surveillance. Le hic de la photo : elle représente Bill Mountain, un écrivain, un des "meilleurs ennemis" de Hardy... l'affaire s'annonce corsée...
Quel plaisir de retrouver Cliff Hardy le célèbre enquêteur australien. L'histoire paraît simple, mais elle va prendre de belles ramifications avec la personnalité de Mountain. Corris en profite pour parler d'écriture, analyser le comportement de ses concitoyens... La fin est titanesque et on espère que Rivages – même si on sait que les programmes de publications ne sont pas extensibles – ne mettra pas autant de temps à publier le prochain.

Citation

- Il a infiltré un gang de voleurs de voitures ? m'a demandé Erica Fong.
- Il est con, mais pas à ce point, quand même...

Rédacteur: Christophe Dupuis mercredi 29 septembre 2010
partager : Publier dans Facebook ! | Publier dans
MySpace ! |

Pied de page