Et cette odeur-là, les murs de l'hosto en sont barbouillés, imprégnés, imbibés. On peut laver, javelliser, il n'y a rien à faire. Coucou me revoilà, c'est moi la puanteur, je reviens te chatouiller les narines, tu as essayé de me chasser, mais je te colle à la peau. L'odeur de l'hosto. Pas de l'hôpital, de l'hosto. De l'hosto à vieux. De la décharge à vieux.
Thierry Jonquet - Le Bal des débris
Couverture du livre coup de coeur

Coup de coeur

La Guerre est une ruse
Frédéric Paulin retrace avec intelligence l'histoire violente de l'Algérie entre 1992 et 1995, un...
... En savoir plus

Identifiez-vous

Inscription
Mot de passe perdu ?

dimanche 21 juillet

Contenu

-

MAJ jeudi 01 janvier 1970

Note accordée au livre:  sur 5



Age du Public

Prix: €

,
p. ; x cm

Rédacteur: jeudi 01 janvier 1970
partager : Publier dans Facebook ! | Publier dans
MySpace ! |

Pied de page