Un homme que je prenais pour mon ami ne m'avait-il pas reproché un jour de mieux comprendre les morts que les vivants ? Il n'avait sans doute pas tort. Les morts, eux, ignorent le mensonge et la trahison. Ils se contentent de garder leurs secrets – sauf pour qui sait les faire parler.
Simon Beckett - Poussière d'os
Couverture du livre coup de coeur

Coup de coeur

La Guerre est une ruse
Frédéric Paulin retrace avec intelligence l'histoire violente de l'Algérie entre 1992 et 1995, un...
... En savoir plus

Identifiez-vous

Inscription
Mot de passe perdu ?

mardi 23 juillet

Contenu

-

MAJ jeudi 01 janvier 1970

Note accordée au livre:  sur 5



Age du Public

Prix: €

,
p. ; x cm

Rédacteur: jeudi 01 janvier 1970
partager : Publier dans Facebook ! | Publier dans
MySpace ! |

Pied de page