k-libre - festival

Mon chou, je suis bien pire qu'une putain de grippe. Je te file d'abord quelques courbatures après molestage en règle, ensuite tu te chies dessus tellement t'as peur, pour finir je te cloue définitivement au lit. Personne n'a encore trouvé de vaccin, ricana le Fugu.
Guillaume Lebeau - Trigone
Couverture du livre coup de coeur

Coup de coeur

1994
Il est très symbolique que le troisième roman d'Adlène Meddi s'ouvre et se clôture par une scène ...
... En savoir plus

Identifiez-vous

Inscription
Mot de passe perdu ?

dimanche 18 novembre

Contenu

Interpol'art 2009

MAJ samedi 12 septembre 2009

Le festival

Interpol'Art est un peu plus qu'une simple histoire d'enthousiasmes convergents. Il s'agit, en fait, d'une résurrection poussée sur les cendres du festival du roman et du film policiers créé en 1979 par Jacques Baudou et qui connut huit éditions - Jacques Baudou est d'ailleurs membre fondateur de l'association Interpol'art fondée en 2005 dans le seul but d'organiser ce nouvel événement, qui viendra combler le vide laissé par la disparition du regretté festival rémois. Sous l'égide du président Jacques Michelet, une première édition est mise en place au printemps 2005, reposant sur sept piliers artistiques : le roman, le cinéma et la musique, la BD, la gastronomie, les arts graphiques, la photographie, le spectacle vivant. Depuis l'architecture du festival a un peu évolué mais avec toujours ce souci d'éclectisme, d'exigence et d'ouverture.

Cette édition

Ce quatrième festival marque, aux dires des organisateurs, une étape cruciale dans l'histoire de l'événement. Les dates en effet sont déplacées en septembre, et coïncident avec un moment important de la saison automnale, les vendanges. De fait, la dénomination change et devient "Festival Interpol'Art, les vendanges du polar". De plus, il a été décidé que désormais un pays serait chaque année "invité d'honneur" et c'est l'Italie qui inaugure l'initiative.
Une vingtaine d'auteurs invités participeront aux diverses rencontres, signatures, tables rondes et débats qui jalonneront ces journées noires. Un coup de projecteur sera donné sur une série dont la particularité est de mettre en scène une héroïne récurrente sous la plume d'un auteur différent pour chacune de ses aventures (il y en aura autant que d'arrondissements parisiens) : "Mona Cabriole", publiée par les éditions La Tengo. Ceux qui ont à ce jour servi avec zèle la demoiselle sont Marin Ledun, Laurence Biberfeld, Thomas Hédouin et Pierre Mikaïloff.

PROGRAMME
Vendredi 11 septembre :
Á 19 heures vernissage de l'exposition "Baleine noire : histoire d'une iconographie" à la galerie Art Actuel.
Samedi 12 septembre : Salle des Comtes de Champagne, rencontres et dédicaces des auteurs invités, de 10 heures à midi, puis de 14 h 30 à 18 h 30. Inauguration officielle du festival à 18 heures. Á l'auditorium-médiathèque Falala, rencontres et tables rondes de 14 heures à 18 h 30 avec Jean-Jacques Reboux, Sophie Loubière, Patricia Osganian, Pascal Dessaint et Florian Rochat. Á 19 heures, toujours à l'auditorium-médiathèque Falala, projection de trois courts métrages policiers (la séance dure environ 1 h 15) : Emploi jeune de Benoît Magne ; c'est vrai (en plus) (Belgique), de Dominique Laroche et Dossier Rê Bordosa (Brésil), de Cesar Cabral.
Dimanche 13 septembre : Au "Bistrot du Forum", place du forum, deux petits déjeuners polar de 9 à 10  heures dont un en compagnie de Serge Fréchet. De 10 à 11 heures, deux cafés polar avec Igort et Pascal Dessaint et à partir de 11 heures, deux apéros polar avec Adrian Mathew et Régis Descott. Tout à côté du bistrot se tient un marché aux livres où les chineurs trouveront sans doute leur bonheur.

Parmi les invités : Régis Descott | Pascal Dessaint | Thomas Hédouin | Sophie Loubière | Jean-Jacques Reboux

Pied de page