Dépêche | Polar et musique...

Les fourgons mortuaires me filaient toujours les jetons. Je passai devant à pas vifs, en retenant ma respiration, au cas où me parviendrait un relent de décomposition. Je savais qu'ils étaient méticuleusement nettoyés, mais je ne pouvais pas oublier leur cargaison habituelle, ni ce qui nous nous apprêtions à découvrir à l'intérieur de la maison. Il aurait été judicieux de me débarrasser de cette répugnance, vu que j'étais à peu près autant impliquée dans le business de la mort que n'importe quel entrepreneur de pompes funèbres. Mais au moins je n'étais pas forcée de toucher les cadavres.
Jane Casey - Dernier jugement
Couverture du livre coup de coeur

Coup de coeur

1994
Il est très symbolique que le troisième roman d'Adlène Meddi s'ouvre et se clôture par une scène ...
... En savoir plus

Identifiez-vous

Inscription
Mot de passe perdu ?

dimanche 18 novembre

Contenu

musique

MAJ dimanche 18 novembre

Polar et musique...
10/12/2009

Polar et musique...
Philippe Govart a publié chez Ravet-Anceau Bondues sans confession, un "polar rigolo" selon son auteur. Le roman, tel un film, a sa "bande originale", constituée de seize morceaux. L'on croise, entre autres, les noms de Kurt Weil, Serge Gainsbourg, Mink Deville... et Nicolas Sarkozy (si, si !).
Cela fait seize clips à écouter et à visionner en cliquant ici.



Par Isabelle Roche

Pied de page