Dépêche | Fantômas-tique René Navarre

Je n'écarte pas une piste satanique, car chaque meurtre semble lié à un nombre triple : 111, 222, etc.
Henri Courtade - À la vie à la mort
Couverture du livre coup de coeur

Coup de coeur

La Guerre est une ruse
Frédéric Paulin retrace avec intelligence l'histoire violente de l'Algérie entre 1992 et 1995, un...
... En savoir plus

Identifiez-vous

Inscription
Mot de passe perdu ?

dimanche 21 juillet

Contenu

exposition

MAJ dimanche 21 juillet

Fantômas-tique René Navarre
21/05/2015

Fantômas-tique René Navarre
Tandis que la Galerie des bibliothèques de la Ville de Paris invite à découvrir tout ce qui entoure les débuts du cinéma criminel*, la Bibliothèque des littératures policières propose l'exploration d'une vaste annexe de ce domaine déjà bien étendu à travers une exposition consacrée à René Navarre, grande figure du cinéma naissant sans doute peu présente à l'esprit du grand public mais très probablement inscrite en bonne place dans la petite "bibliothèque référentielle" de tout cinéphile, surtout s'il est amateur de cette part du Septième art qui serait le pendant de la littérature feuilletonesque dite "populaire".
Si René Navarre reste marqué par son incarnation du maléfique Fantômas dans les cinq films que Louis Feuillade réalisa d'après les célèbres romans de Souvestre et Allain, il fut aussi réalisateur, et producteur - il déposa la marque des Films René Navarre, cofonda la société Cinéromans et contribua ainsi, au cours des années 1920, à la sortie d'une vingtaine de films-feuilletons parmi lesquels, pour ne citer que les plus "résonnants", Vidocq, Belphégor, Ferragus... sans oublier La Nouvelle Aurore qui, comme son titre ne l'indique pas, narre les aventures du fameux bagnard Chéri-Bibi (d'ailleurs, le scénario est dû à Gaston Leroux lui-même).
L'avènement du parlant signa le déclin de sa carrière mais, avant que celui-ci s'amorce, il coproduisit, en 1931, un serial intitulé Méphisto. D'où le titre qu'il donna à ses mémoires, rédigés en 1948 : De Fantômas à Méphisto, que son petit-fils François-Marie Pons a publiés en 2012 aux éditions de L'Harmattan sous le titre Fantômas, c'était moi. Souvenirs du créateur de Fantômas en 1913.
En s'appuyant sur ce précieux document, et sur les nombreuses archives que François-Marie Pons lui a aimablement confiées, la BiLiPo a installé dans ses murs une riche exposition à voir jusqu'au 1er août : "De Fantômas à Méphisto. René Navarre (1877-1948), l'artiste aux 1000 visages"**.

* ...grâce à l'exposition "Cinéma premiers crimes", visible jusqu'au 2 août, au n°Â 22 de la rue Mahler dans le 4e arrondissement parisien.

** Bibliothèque des littératures policières
48, rue du cardinal-Lemoine
75005 PARIS. Tél. : 01.42.34.93.00.
Entrée libre, exposition ouverte du mardi au vendredi de 14 heures à 18 heures, le samedi de 10 heures à 17 heures. Fermée dimanche, lundi et les jours fériés.


Liens : Chéri-Bibi volume 1 : Les Cages flottantes | Chéri-Bibi volume 2 : Chéri-Bibi et Cécily | Marcel Allain | Pierre Souvestre | Gaston Leroux

Par Isabelle Roche

Pied de page